31 août 2010

Festival de Deauville : The Paris-Deauville Code


Sur le web : Après que j'ai publié une pub sympa de Sncf.com, Mry, qui officie sur l'excellent Choses Vues, m'a averti que la Sncf avait lancé une opération autour du Festival de Deauville. Avec à la clé un site et un vrai-faux trailer bien foutu, à l'américaine et tout : The Paris-Deauville Code. Enjoy !

Anderton

Disney-Pixar : 2 x 1 milliard au box-office


En salles : Mickey a la banane ! Disney-Pixar a en effet annoncé lundi être devenu "le 1er studio à compter la même année au box-office deux films ayant réalisé 1 milliard de dollars de recette".


Le week-end prochain, a indiqué le studio, Toy Story 3 "franchira la barre symbolique du milliard de dollars de recette au box-office mondial, devenant ainsi le septième film de l’histoire du cinéma à atteindre ce chiffre mythique mais surtout le 1er film d’animation à se classer à un tel niveau".


Alice au Pays des Merveilles avait déjà dépassé le milliard de dollars de recette cette année, devenant ainsi le 5e plus gros succès de toute l’histoire du box-office. Le studio rappelle par ailleurs que ce cap avait également été franchi par Pirates des Caraïbes : Le secret du Coffre maudit en 2006. Rich Ross, Président des Walt Disney Studios, peut se féliciter : "Cette année a vraiment été incroyable".


source : The Walt Disney Company France


Anderton

Lustucru : les aliens reviennent !


Buzz : Cela ressemble au trailer d'un blockbuster américain... et c'est une pub française pour Lustucru. Une pub qui marque le retour des célèbres martiens verts et de Germaine. D'où un site internet dédié, appelé Germaine et les martiens et sur lequel vous découvrirez la pub en question, une page Facebook, des appli de réalité augmentée sur ordinateur et iPhone... le grand jeu, quoi !

C'est l'agence BDDP Unlimited qui s'est chargée de la création et Olivier Van Hoofstadt qui a réalisé les trois spots. Enjoy !

Anderton

30 août 2010

Alain Corneau, l’adieu au choix des armes


Artistes : J’ai appris à aimer le cinéma grâce à Alain Corneau. Oui, madame ! Au début des années 80, quand d’autres décryptaient Fellini et Kurosawa, je décryptais dans mon collège – cher à Anderton et Marcel Martial – toute la filmo d’Alain Corneau – je dis bien « toute ». Car le premier film qui me fut diffusé, en 8mm à l’époque ! c’était France, société anonyme.

Jazzman, proche des milieux trotskistes, passionné, passionnant, il reste une des très grands réalisateurs de ces 30 dernières années, aux côtés de Blier, Tavernier, Miller, n’en déplaise aux Cahiers, en dépit d’une sérieuse baisse de régime ces dix dernières années.

- France, société anonyme : fable de SF sur une société française ravagée par les dealers et l’héroïne. Il faut voir Michel Bouquet en président de la République se shooter à l’héro. Mythique, et vraiment caricatural.

- Police Python 357 : entrée fracassante de Corneau dans le polar made in France. Puissant, froid et méticuleux, un classique du genre, qui offre un Montand un rôle minéral à la Clint Eastwood – pas moins.

- La Menace : l’inverse du précédent, toujours avec Montand. Dernier quart d’heure complètement muet, quasi expérimental, digne de Duel de Spielberg.

- Série Noire : LE film noir des années 70, crapoteux à souhait, avec un énorme Dewaere, un plus gros Blier. La seule transposition réussie de l’univers du roman noir made in US (Jim Thompson, adulé, par Corneau), dialogué par Georges Pérec

- Le Choix des armes :
la rencontre des anciens et des modernes, affrontement Montand-Depardieu côtés truands, Galabru-Lanvin côté flics. Son film le plus melvillien. Déjà un classique.

- Fort Saganne : adaptation plutôt réussie d’un best seller, tourné dans le fort Chingetti en Mauritanie. Depardieu-Deneuve-Noiret, mais surtout deux formidables seconds rôles : Roger Dumas et Michel Duchaussoy.

- Le Môme : non, rien à voir avec Piaf, mais hommage à Otis Redding qui fournit toute la BO du film. Malgré une affiche signée Pellaert, 1er gros échec artistique et commercial de Corneau : miscasting d’Anconina, scénario de polar signé Christian Clavier (oui !), Corneau absent. A réévaluer ?

- Nocturne indien :
son chef d’œuvre ? Une œuvre intimiste et troublante, une véritable quête d’identité à travers le passé et le présent, l’Occident et l’Orient, le français et l’anglais. Hommage indirect à l’un de ses auteurs favoris, Fernando Pessoa. Il faut avoir vu l’errance nocturne de la gare de Bombay par Anglade, sur une musique de Schubert.

- Tous les matins du monde : multicésarisé, multi primé, énorme succès public. Injustifié ? A la revoyure, non. Pari gonflé que d’adapter Quignard et d’en faire un superbe thriller métaphysique sur la puissance de la musique baroque, fallait oser. Marielle impérial.

Après, hum…. Pour mémoire, je retiendrais la tentative Le Deuxième Souffle – en gros, faire un polar en utilisant les procédés de Wong Kar-wai – et surtout, Stupeur et Tremblements, huis clos en entreprise sur la confrontation entre la France et le Japon.

Restent en mémoire un sourire constant, un enthousiasme, une culture, une passion. Pour l’avoir croisé plusieurs fois dans les salles obscures des Halles ou du Panthéon, me reste un regret : celui de ne pas lui avoir exprimé ma gratitude de m’avoir communiqué sa passion du cinéma….

crédit photo : La Tribune de Genève

Travis Bickle

Décès d'Alain Corneau : fondu au noir


Artistes : Fondu au noir pour un fondu du noir. Alain Corneau est mort d'un cancer dans la nuit de dimanche à lundi. Le dernier film du cinéaste, qui était âgé de 67 ans, est encore à l'affiche : Crime d'amour, avec Kristin Scott Thomas et Ludivine Sagnier.



A l'image de son ultime oeuvre, sa filmo est marquée par le polar. Des polars qui mêlent psychologie et action, avec des personnages bien brossés. Citons évidemment Police Python 357 (Montand se défigurant à l'acide devant la glace !), Série Noire avec un génial Patrick Dewaere ou Le Choix des Armes (Montand, Deneuve, Depardieu). Projet d'une vie, avec casting de rêve (Daniel Auteuil, Monica Bellucci, Jacques Dutronc...), Le Deuxième Souffle laisse un souvenir mitigé. Trop mythique peut-être ?

Avec Fort Saganne, Corneau s'essaie à la grande fresque "hollywoodienne". C'est que le bonhomme est un grand amoureux du cinéma US. Il s'en ouvre d'ailleurs dans Le Nouveau Monde, qui raconte la fascination d'un ado pour l'American way of life, dans la France des années 50. Un G.I. est interprété par... James Gandolfini aka Tony Soprano !

Film d'époque de facture plus classique, Tous les Matins du Monde lui apporte un nouveau succès populaire et deux Césars (meilleur film et meilleur réalisateur). S'en dégage une beauté austère (chiante, rétorquent ceux qui sont gavés par ces plans fixes sur fond de musique baroque), proche d'une esthétique nippone - Corneau est aussi attiré par la civilisation japonaise, il réalisera d'ailleurs Stupeur et Tremblements, d'après l'oeuvre d'Amélie Nothomb.

Son goût des voyages l'emmènera aussi en Inde, avec le très beau Nocturne Indien et en Polynésie, avec l'énorme échec Le Prince du Pacifique. Adulé par Olivier Marchal, Alain Corneau laisse derrière lui une oeuvre marquante, où brillent quelques superbes diamants noirs.

Anderton

Emmy Awards : un sketch à la Glee

Buzz : La cérémonie des Emmy Awards 2010 ne restera pas dans les annales. En voulant utiliser Twitter pendant le show, Jimmy Fallon est tombé à plat, nous explique Ecrans.fr. Heureusement, il y a eu un sketch où Jimmy Fallon a chanté et dansé sur l'air de Born To Run, avec Tina Fey et d'autres acteurs de Glee, Mad Men, Lost... A découvrir ci-dessous. Enjoy !






Anderton

Emmy Awards 2010 : le palmarès complet


A la Télé : On attendait le sacre de Glee, c'est Modern Family qui rafle la mise. La 62e cérémonie des Emmy Awards s'est achevée il y a quelques heures. The Pacific est le grand vainqueur tandis que Lost repart bredouille. Découvrez le palmarès complet.

Meilleure série dramatique
Lost
Breaking Bad
Dexter
Mad Men
True Blood
The Good Wife


Meilleure actrice principale dans une série dramatique
Julianna Margulies (The Good Wife)
Mariska Hargitay (New York Unité Spéciale)
Glenn Close (Damages)
Kyra Sedgwick (The Closer)
January Jones (Mad Men)
Connie Britton (Friday Night Lights)


Meilleur acteur principal dans une série dramatique
Jon Hamm (Mad Men)
Kyle Chandler (Friday Night Lights)
Bryan Cranston (Breaking Bad)
Hugh Laurie (Dr House)
Michael C. Hall (Dexter)
Matthew Fox (Lost)


Meilleur second rôle masculin dans une série dramatique
John Slattery (Mad Men)
Aaron Paul (Breaking Bad)
Martin Short (Damages)
Terry O’ Quinn (Lost)
Michael Emerson (Lost)
Andre Braugher (Men of a Certain Age)


Meilleur second rôle féminin dans une série dramatique
Sharon Gless (Burn Notice)
Christine Baranski (The Good Wife)
Christina Hendricks (Mad Men)
Rose Byrne (Damages)
Archie Panjabi (The Good Wife)
Elisabeth Moss (Mad Men)

29 août 2010

Star Wars : R2D2 et Léia Junior


Sur le web : Ce n'est ni Halloween, ni carnaval mais cette photo est tellement mimi que je ne résiste pas au plaisir de vous la faire découvrir. Les fans de Star Wars et les autres devraient apprécier.

Photo pécho sur Thought Journal qui propose sinon pas mal de photos de femmes nues

Anderton

Sncf.com fait son cinéma

Buzz : La Sncf a décidé d'accompagner le départ et l'arrivée de quelques voyageurs à la Gare de l"Est. Le résultat est très sympa. C'est presque du cinéma ! Enjoy !


Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Glee : Mad balance la nitrogleecérine


Sur le web : Il y en a peut-être parmi vous qui n'aiment pas la série Glee. Ils seront donc heureux de pouvoir afficher ce poster réalisé par Mad magazine (découvrez quelques perles ici). Mais qu'ils s'apprêtent à subir le courroux de Marcel Martial !

Anderton

28 août 2010

Le Choc des Titans : carton en vidéo


En DVD et Blu-ray : Les ventes du Choc des Titans en vidéo ont connu un démarrage fulgurant. Plus de 100.000 ventes en une semaine ! Soit 68 000 DVD et 35.000 Blu-ray écoulés. Chez Warner Home Video, on doit se frotter les mains, par Zeus !

photo et vidéo : agence Colicoba 

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

27 août 2010

Warner France : prochaines sorties en salles


En salles : Warner Bros France a révélé jeudi son line up salles des mois à venir. Y a du très lourd. Découvrez-le ci-dessous.

Dr House : une affiche qui déchire


Buzz : Le poster de la saison 7 de Dr House déchire. Et pas que la cage thoracique de Hugh Laurie.

via EW

Anderton

Lost : accessoires aux enchères


Buzz : Tu ne te remets pas de l'arrêt de Lost et tu songes peut-être à t'exiler sur une île déserte. Tu aurais aussi pu prendre part à la vente aux enchères des accessoires de la série, qui s'est déroulée les 21 et 22 août dernier.

Des chaises d'acteur aux canettes de bière Dharma, en passant par la mallette de couteaux de Locke ou le mini-van, tu aurais pu équiper ton foyer de "props" forcément cultes. Et si tu as raté cette occasion de claquer ton fric en comblant ta passion de fan, tu peux te rattraper avec ce portfolio mis en ligne sur USA Today. Enjoy !

Anderton

26 août 2010

Créer son générique Star Wars


Sur le web : J'ai découvert récemment, via la newsletter d'Empire magazine, deux jeux sympa sur le site StarWars.com. Le Star Wars Crawl Creator te permet de rédiger le texte du générique défilant tandis que le Star Wars Soundboard t'invite à composer un dialogue à partir de phrases et sons cultes.

C'est tout con, pas hyper original mais tout fan de Star Wars devrait se laisser prendre au(x) jeu(x). Alors enjoy !

Anderton

Scorsese : dernier jour de tournage à Paris


Buzz : Depuis le 16 août, Martin Scorsese tournait à Paris certaines scènes de son premier film en 3D, L'Invention de Hugo Cabret. "L'équipe de production a totalement transformé le square de l'Opéra-Louis-Jouvet (9e) dans le style de l'entre-deux-guerres, a indiqué mercredi 20 Minutes. L'action doit se dérouler en hiver, puisque de la neige carbonique a été répandue pour les scènes en extérieur".

Si le journal a publié la photo de Marty, il a précisé que le cinéaste avait rusé pour échapper au regard des nombreux curieux présents sur place. Le tournage devait prendre fin ce mercredi. Jude Law, Ben Kingsley, Christopher Lee et Sacha Baron Cohen figurent au générique du film.

Anderton

25 août 2010

Scott Pilgrim vs Le Dernier Maître de l'Air et Matrix

Sur le web : A défaut de pouvoir découvrir Scott Pilgrim contre le Monde en France ( la sortie a été décalée à décembre !), on peut se délecter des mash up trailers - la bande-son du trailer de Pilgrim sur les images d'une autre oeuvre, quoi. En l'occurence, un mash up avec Matrix et un autre avec Le Dernier Maître de l'Air, enfin Avatar, sa version dessin animé.

"Okay. I thought Scott Pilgrim Vs The Matrix was the best trailer mash up yet. I was wrong. Behold", a twitté Edgar Wright, le réal du film. Regardez donc les deux trailers remixés en question. Et l'original. Enjoy !


Anderton



Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

The Walking Dead : un trailer zombifiant

Buzz : The Walking Dead est un comic book sur les zombies. "Encore ?", soupires-tu, toi, dans le fond. Non. C'est une BD géniale pleine de rebondissements, d'action et de sentiments, haletante et poignante. Ecrite par Robert Kirkman et dessinée par Charlie Adlard, cette série (publiée en France chez Delcourt) rendra accro le plus sceptique d'entre tous, y compris toi, au fond.

Aussi l'adaptation en série TV est-elle attendue avec la bave aux lèvres par un bon nombre de fans, dont Johnson & Johnson, Marcel Martial et moi (c'est déjà pas mal). A la production Frank Darabont (La Ligne Verte), qui a également écrit l'adaptation pour la télé et réalisé certains épisodes. Au casting : Laurie Holden, Andrew Lincoln, Sarah Wayne Callies. Pas de stars donc mais la série s'annonce prometteuse, comme le prouve le trailer ci-dessous. Diffusion du premier épisode aux States sur AMC le 31 octobre. Le jour d'Halloween. Enjoy !

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Salt : explosions et espionnage


Journaliste brésilienne et blogueuse sympa (Memoria Cinematografica), Tatianna Babadobulos a vu Salt mi-juillet au Brésil. Voici sa critique.

En salles : Depuis Une Vie Volée (Girl, Interrupted – 1999), film qui lui a permis d’obtenir l’Oscar du meilleur second rôle féminin, Angelina Jolie a les projecteurs braqués sur elle, sur et en dehors des plateaux de cinéma. Avec Salt, qui sort ce mercredi, elle nous revient dans un film d’action. 

Salt, c’est son nom dans ce thriller. Evelyn Salt. Une agent de la CIA accusée d’être une espionne russe et de vouloir assassiner le président russe durant sa visite à New York. Elle doit alors protéger son mari, convaincre ses collègues qu’ele est innocente mais, par dessus tout, promettre qu’elle défendra toujours son pays. 

24 août 2010

Mon Beau-Père et Nous : trailer what the Focker !

Buzz : Il revient et il n'est toujours pas content. Lui, c'est Jack Byrnes (Robert De Niro). Et ça veut dire que Greg Focker - ou Furniker, en VF - (Ben Stiller) va avoir des problèmes. Voici le trailer de Mon Beau-Père et Nous. Et nous justement, on aime !

Owen Wilson, Laura Dern, Jessica Alba et Harvey Keitel complètent le casting. Sortie le 22 décembre. Enjoy !

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Piranha 3D : un trailer et une suite

En salles : Nouveau trailer pour remake, Piranha 3D, réalisé par Alexandre Aja. Une série B avec plein d'hommages appuyés, il y a de quoi se pourlécher les babines. Bon, le démarrage du film aux States est décevant. On peut même parler de plouf : un peu plus de 10 millions de dollars et une 6e place au box-office. C'est même l'un des pires démarrages pour un film en 3D avec autant de salles (plus de 2000), selon Mojo

Et pourtant, une suite est déjà annoncée, relève Slashfilm. Car le film, qui a coûté 24 millions de dollars, devrait rapporter au moins 30 millions de dollars en salles, auxquels s'ajouteront les bénéf issus de l'exploitation vidéo et VoD. Cette suite pourrait se dérouler en Thaïlande, lors de la Full Moon Party. En attendant d'en savoir plus, voici le trailer. Enjoy !

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

23 août 2010

The Expendables : affiche mexicaine mortelle


En salles : Que buena, cette affiche mexicaine de The Expendables (avec un "e", comme Fry me le fait gentiment remarquer), cabron ! Adaptée à l'imagerie populaire locale. Me gusta mucho, aproveche !

Pécho sur Live For Films via @altfilmguide


Anderton

Inception : Inebriation, parodie à visionner sans modération

Buzz : Inception (découvrez notre dossier complet) a suscité son lot de parodies. En voici une excellente : Inebriation. La preuve qu'aller dans les rêves de quelqu'un est un very bad trip... Enjoy le faux trailer ci-dessous !

via @IMTheRookie qui me permet de trouver mon premier post de post-vacances

Anderton

22 août 2010

Indiana Jones Snack Shop


Buzz : Lors d'un périple en Jordanie et en Syrie, Marge S. n'a pas manqué d'aller s'émerveiller devant le royaume minéral de Petra, avec ce fameux palais taillée dans la roche qui constitue l'un des lieux clés d'Indiana Jones et la Dernière Croisade.

Pas étonnant que le plus célèbre des archéologues soit à l'honneur dans la région. La preuve avec cet Indiana Jones Snack Shop que Marge S. a immortalisé mais où elle s'est bien gardée de commander quoi que ce soit... Aventurière mais pas tête brûlée, la Margie.

Anderton

20 août 2010

Moi Moche et Méchant : la boîte à meuh

Buzz : Dur, dur d'être l'être le plus méchant de la Terre quand tu te retrouves avec un trio d'orphelines sur les bras. Voilà le pitch de Moi, Moche et Méchant (Despicable Me), un film d'animation avec une French touch à la réalisation : Chris Renaud et Pierre Coffin.

Au casting vocal : Jason Segel, Steve Carell (Gad Elmaleh en VF), Will Arnett, Danny McBride, Julie Andrews, Russell Brand. Sans plus attendre, un teaser avec deux Minions, les "hommes" de main de l'affreux Gru. Enjoy !

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

17 août 2010

The Expendables : dans Rambo II déjà...


En salles : The Expendables sort ce mercredi dans les salles françaises. Un bon vieux film d'action à l'ancienne. Le titre du film m'interpellait depuis un petit moment et puis, bingo ! J'ai eu un flash et me suis souvenu que ce terme d'"expendable" avait déjà été utilisé par Sylvester Stallone dans... Rambo II !



Rappelez-vous, LA scène romantique du film : John Rambo rencontre une Vietnamienne (Julia Nickson) avec des beaux yeux et un fusil d'assaut. Son nom est Co Bao. Les voici voguant sur une rivière. Elle lui propose à manger, il sort son gros couteau. Une idylle est en train de naître. C'est alors qu'intervient le dialogue suivant :



Co Bao: Why did they pick you? Because you like to fight?
Rambo: I'm expendable.
Co Bao: What mean expendable?
Rambo: It's like someone invites you to a party and you don't show up. It doesn't really matter.



"Expendable !" Traduction : de la chair à canon ! Comme quoi, Stallone a un univers cohérent et pensé, bande de p'tits branleurs à lunettes de la critique germanopratine. Huuuh ! Découvrez cet extrait de Rambo II dans un montage intitulé You're not expendable. Attention, ça pique les yeux. Enjoy !



Anderton

14 août 2010

Jamaica : l'île aux pirates ! (6/6)

Buzz : Dernier post de notre série consacrée à la Jamaïque au cinéma. A côté de Kingston, sur une presqu'île un peu isolée, se dresse Port-Royal. Enfin ce qu'il en reste. La cité était la capitale de l'île jusqu'à ce qu'un tremblement de terre, en 1692, la réduise presque à néant.

Avant cette date fatidique, Port-Royal était le repère des pirates et flibustiers anglais. Normal donc que la ville ait été au coeur de plusieurs films de pirates. J'en citerai deux. Capitaine Blood (1935) de Michael Curtiz avec Errol Flynn (un acteur qui a vécu à la Jamaïque), Olivia de Havilland et Basil Rathbone. Et puis, bien sûr,  Pirates des Caraïbes La Malédiction du Black Pearl (2003) de Gore Verbinsky avec Johnny Depp.

Deux films très différents mais sur lesquels souffle l'esprit de la flibuste. Aventures, abordages, duels, pillages, amours impossibles, trésors... Allez, on regarde les trailers ! Enjoy, moussaillons !

Anderton



12 août 2010

Jamaica : un cinema red, gold and green (5/6)


Buzz : C'est la saison des cyclones dans la Caraïbe mais il fait toujours aussi beau à Negril, Jamaica, merci. Je poursuis donc mon passage en revue de la Jamaïque dans le 7e art et aujourd'hui, je vais vous parler de la production locale. Non, pas celle de ganja mais bien la production de films.

A l'inverse de la scène musicale, très active, l'industrie du cinéma est quasi-inexistante sur l'île. Pourtant deux films sortent du lot et ce n'est pas un hasard si leur succès est largement dû au fait qu'ils décrivent chacun la société jamaïcaine sur fond de reggae.

The Harder They Come (1972) est ce qu'on peut appeler un film culte. Réalisé pendant deux ans (au gré des financements) par Perry Henzell, il raconte l'histoire d'Ivan, un jeune campagnard qui débarque à Kingston, tente de percer dans l'industrie musicale, se fait arnaquer, emprisonner et finit par devenir l'ennemi public numéro un. Jimmy Cliff interprète le jeune homme naïf devenu bad bwoy. La B.O. est impeccable (Jimmy Cliff, Desmond Decker, The Maytals...) mais surtout la réalisation, un peu à l'arrache, rend le film très réaliste. D'autant qu'il décrit avec justesse l'état de la société jamaïcaine dans les années 70. Bref, c'est un must.

Du reggae au dancehall

Plus de vingt ans plus tard, la vidéo HD permet à la société Palm Pictures de réaliser Dancehall Queen (1994). Cette fois-ci, le personnage principal est une mère de famille qui, pour élever ses enfants, devient danseuse dans les boîtes en plein air (une dancehall queen, quoi) de Kingston. Le dancehall (ou ragga, comme on dit chez nous) a remplacé le reggae. Malgré une B.O. au top, l'histoire est plus naïve et la réalisation plus maladroite que celles de The Harder They Come. Il n'empêche. Le film cartonne en Jamaïque puis obtient un succès (certes, relatif) à l'international auprès de la diaspora et des fans de reggae.A tel point que la boîte de prod lancera un autre film, Third World Cop, mettant en scène une sorte d'Inspecteur Harry tropical, mais le film ne fera pas autant recette que le premier.

A noter que l'explosion du reggae dans les années 70 se traduira par la réalisation de plusieurs documentaires et fictions autour de Jah music. Citons Rockers, Countryman ou, plus près de nous, Made In Jamaica. Ci-dessous les trailers de The Harder They Come et Dancehall Queen. Enjoy, man !

Anderton



10 août 2010

Jamaica : Schwarzenegger et Steven Seagal contre les Rastas (4/6)


Buzz : Je profite de mes vacances à la Jamaïque pour évoquer la place de cette île et de ses habitants au cinéma. Après les rastas sympas, place aux bad bwoys ! A la fin des années 80, les gangs jamaïcains s'imposent sur le marché de la drogue aux States et au Canada. Ils se distinguent par leur violence extrême et il faut bien l'avouer, à cette époque, tout ce qui porte des dreads est plus ou moins assimilé à un dangereux criminel.

Surfant sur cette vague de peur, l'homme à l'unique expression faciale, l'idole de Sentenza, j'ai nommé Steven Seagal, sort en 1990 ce qui est considéré par ses fans comme l'un de ses meilleurs films : Désigné pour Mourir (Marked For Death) de Dwight H. Little. L'histoire d'un agent de la DEA (l'agence anti-drogues US) qui décide de se payer le Jamaican Posse, une bande de rastaquouères qui met Chicago à feu et à sang et dont le leader, Screwface, a le mauvais goût de pratiquer la magie noire (l'obeah, l'équivalent jamaïcain du vaudou). Evidemment, ça va chier pour les rastas.

Un autre film, trois ans plus tôt, surfe également, de manière plus insidieuse, plus fine et avec plus de talent (cinématographiquement parlant), sur la crainte que suscitent les gangs jamaïcains : Predator ! Et oui, le film de John McTiernan montre une guerre contre un inquiétant ennemi, impitoyable et sauvage : un alien coiffé... de dreadlocks ! Ne me dites pas que la silhouette de cet extra-terrestre ne vous a jamais fait penser aux potes à Marley ! La preuve en images avec les trailers ci-dessous de Désigné pour Mourir et Predator. Enjoy, man !

Anderton



08 août 2010

Jamaica : rastas on ice (3/6)


Buzz : Troisième "épisode" de notre série estivale sur la Jamaïque au cinéma. James Bond et Bob Marley ont contribué à faire de l'île un petit coin de paradis. Ses plages de sable fin, sa mer turquoise, son reggae relaxant, ses habitants sympathiques... cette Jamaïque de carte postale a fait le bonheur d'Hollywood.

Disney a raconté une belle histoire, d'autant plus belle qu'elle est vraie : celle de l'équipe jamaïcaine de bobsleigh. Rasta Rockett (Cool Runnings, 1993) est une comédie sympatoche, pleine de bons sentiments dans laquelle les gentils sont des Jamaïcains volontaires et optimistes, et les méchants des Est-Allemands racistes et bornés. Mais l'esprit olympique réconciliera tout le monde. Le film est réalisé par Jon Turteltaub (Benjamin Gates, L'Apprenti Sorcier) et réunit à l'écran Leon, Doug E. Doug et l'hilarant John Candy. Découvrez le trailer ci-dessous.

Shake, baby, shake

Jamaïcains sympas, île paradisiaque. C'est en tout cas ce que montre Cocktail (1988) de Roger Donaldson. Tom Cruise quitte l'hiver étasunien pour aller secouer son shaker à Montego Bay et se baigner nu avec sa dulcinée dans une chute d'eau retirée, avant d'échafauder des plans sur la comète devant un feu sur la plage. Avec Jimmy Cliff et les Beach Boys en fond musical. Reste que l'épisode jamaïcain a moins marqué que la chorégraphie endiablée que pratiquent Tom Cruise et Bryan Brown derrière le comptoir (voir ci-dessous). Ce qui constitue le seul moment d'intérêt du film, d'ailleurs.

J'aurais pu également vous parler du crabe Sebastian dans La Petite Sirène. Mais enfin, si le crustacé écarlate a bien un accent caribéen prononcé, il y a débat sur son origine : jamaïcaine ? trinidadienne ? Mieux vaut éviter la polémique. Même under the sea. Enjoy, man !

Anderton



06 août 2010

Jamaica : Bond, James Bond, man ! (2/6)


Buzz : De Kingston, je poursuis mon petit passage en revue des films et personnalités liés à la Jamaïque. C'est dans sa propriété baptisée... Goldeneye, à Oracabessa, que Ian Fleming inventa le plus célèbre agent secret de tous les temps : Bond, James Bond.

L'histoire est désormais connue : le nom de 007 est celui de l'auteur d'un livre sur les oiseaux de la Caraïbe qui trônait dans la bibliothèque de Fleming. Deux films de James Bond (cliquez pour découvrir infos, photos et vidéos sur la franchise) ont été tournés ou se déroulent en Jamaïque : Dr No et Vivre et Laisser Mourir.  

Dr No, film réalisé par Terence Young en 1962 et dont le trailer d'époque se mire ci-dessous, est resté célèbre notamment pour la scène où Sean Connery découvre la sculpturale Ursula Andress sortant de l'eau dans un bikini blanc. Une scène qui a été "revisitée" par Halle Berry dans Meurs un Autre Jour... et Daniel Craig dans Casino Royale. Belle nana, eaux turquoises, requins... autant d'éléments que l'on retrouvera dans plusieurs autres films de la franchise.

Aujourd'hui, la villa Goldeneye a été transformée en hôtel par un "enfant du pays" : Chris Blackwell, fondateur du label Island et producteur qui a rendu célèbre Bob Marley sur la scène internationale. Pas très loin de la propriété, une plage a été nommée James Bond Beach. Et pour le plaisir, écoutez la version ska du James Bond Theme par les Skatalites. Enjoy, man !

Anderton

04 août 2010

Steve Carell sur le grill de Zach Galifianakis

Sur le web : Quand Steve Carell est invité à Between Two Ferns, l'émission de Zach Galifianakis (précédents épisodes), tu sais que tu vas bien te marrer. Et tu n'es pas déçu. Il est notamment question du nez de l'un et du ventre de l'autre. Zach et Steve rient, se vannent, pleurent, s'insultent. Découvre la vidéo ci-dessous. Enjoy !

Anderton

02 août 2010

Jamaica : les 400 coups d'Errol Flynn (1/6)


Buzz : Je ne vais pas me la raconter mais en ce moment, je me dore les fesses au soleil de la Jamaïque. Consolez-vous en vous disant que je me les fais aussi bouffer par des moustiques gros comme le poing et amateurs de cuisine française.

Tout au long du mois d'août, l'occasion est donc trop bonne pour vous évoquer la représentation de cette île et de ses habitants au cinéma...  en six posts. Plusieurs personnalités qui ont marqué le 7e art sont en effet liées à la Jamaïque. Aujourdh'ui, j'évoquerai Errol Flynn. Cet acteur mythique de l'âge d'or d'Hollywood s'est installé à Port Antonio, en Jamaïque, en 1947. Il en a fait son havre de paix avant d'y faire les 400 coups : fêtes interminables, bitures dantesques.

Cadillac et crocodile

Il aurait ainsi conduit une cadillac jusque dans une piscine sans perdre son cigare, lâché un crocodile en ville, gagné au poker la petite île de Navy Island qui fait face à la station balnéaire et d'autres turpitudes plus ou moins avouables (pour en savoir plus, lisez Le Livre de la Jamaïque de Russell Banks). L'acteur a aussi tenu le Titchfield Hotel et investi dans une exploitation agricole avant que son coeur s'arrête de battre en 1959. Un incendie a détruit l'hôtel mais ses ruines sont toujours visibles.

Bref, Errol Flynn a mené à la Jamaïque une vie digne des flibustiers qui s'y réfugiaient il y a quelques siècles de cela. Pirates "jamaïcains" qu'il a interprétés à l'écran, notamment dans Capitaine Blood (1935) de Michael Curtiz.


Anderton

01 août 2010

INCEPTION : Hans Zimmer ne regrette rien

En salles: Inception (découvrez notre dossier complet) est enfin dans nos salles et réalise un excellent démarrage, avec plus d'1,3 million d'entrées sur sa première semaine (meilleur démarrage que celui de The Dark Knight).
Ce film frôle la perfection à tout point de vue, et notamment sur sa musique, très importante dans l'histoire.
Pour apprécier davantage le travail du génial Hans Zimmer, découvrez dans la vidéo ci-dessous comment il parvient à mélanger sa bande originale à la chanson d'Edith Piaf qui tient un rôle décisif dans le film. Bluffant !

Translate this blog