Dossier

mercredi 31 juillet 2013

En Solitaire : premier teaser houleux

Buzz : Le Vendée Globe. Un homme seul, un bateau, un tour du monde sans assistance. Une course mythique, surtout pour un marin qui remplace au dernier moment le skipper, blessé. Le rêve devient réalité mais l'aventure s'avère compliquée à gérer : les éléments déchaînés, la famille restée à quai, l'ego du marin remplacé... et l'imprévu qui vient tout faire basculer. 

Gaumont a balancé le premier teaser d'En solitaire et me voilà captivé. Dans le rôle du marin remplaçant, l'immense François Cluzet. Un acteur dont l'intensité de jeu fera contrepoint à celle de la mer. En un regard, il fait tout passer. Parfait pour ce rôle. Guillaume Canet, Virginie Efira et Samy Séghir complètent le casting de ce premier film prometteur, signé Christophe Offenstein. Laissez-vous emporter par le teaser. En supplément, le premier épisode du carnet de tournage. 

Anderton

 
En Solitaire - Teaser officiel par EnSolitaire
En Solitaire - Carnet de bord n°01 (Jean Cottin... par EnSolitaire

Star Wars : la convention d'Essen en photos


Buzz : Lucasfilm, via Disney, a balancé une série de photos sur la Convention européenne Star Wars, qui s'est déroulée du 26 au 28 juillet à Essen, en Allemagne. Kathleen Kennedy, la nouvelle patronne de Lucasfilm, et le comédien Warwick Davis avaient fait le déplacement, comme près de 20.000 fans. Découvrez d'autres photos ci-dessous.

mardi 30 juillet 2013

X-Men Days of Future Past : Sentinelles en vidéo et photos


Buzz : Après le Comic-Con 2013, la Fox continue de buzzer autour de X-Men : Days of Future Past. Le studio a lancé le site de Trask Industries, le groupe créé par Bolivar Trask. Ce chercheur, interprété par Peter Dinklage, a fait de la lutte contre les mutants sa priorité. Il a notamment mis au point les Sentinelles, d'immenses robots qui détectent et annihilent les porteurs du gène X.

Une pub pour le groupe Trask est disponible ci-dessous ainsi que d'autres photos.

Tom Hardy en guerre contre le braconnage


Artistes : Que devient Tom Hardy ? Il chasse... les braconniers en Afrique. L'acteur adore les animaux et il a donc décidé de se rendre en Afrique du Sud, au Botswana et en Tanzanie pour découvrir les ravages que provoque le business juteux du trafic d'animaux sauvages. Il a notamment accompagné sur le terrain les patrouilles chargées de surveiller la faune et rencontré un homme qui apprend aux éléphants à traquer les braconniers !

Pacific Rim : un Kaiju découvert au large de l'Iran


Buzz : Un Kaiju a été pris dans les filets de pécheurs iraniens. Enfin, une créature qui y ressemble beaucoup. Et donc qui ne ressemble à rien de connu. Et si avec Pacific Rim, Guillermo Del Toro avait réalisé une oeuvre prophétique ? A moins que Warner ait encore réalisé un énorme buzz de marketing aquatique viral. 

Plus de photos sur Techandfacts.com  

Anderton

vendredi 26 juillet 2013

Game of Thrones : la sexy Indira Varma au générique


Sexy Stars : Certaines actrices de Game of Thrones ayant demandé à ne plus jouer nues, la production a décidé d'intégrer au casting de nouvelles comédiennes moins réticentes à se dévoiler. C'est le cas d'Indira Varma, qui sera au générique de la saison 4 de GoT. Elle interprétera Ellaria Sand, la maîtresse d'un nouveau personnage, le Prince Oberyn Martell.

Indira Varma est une actrice anglaise qui a joué dans Rome, Human Target ou encore Luther. Au cinéma, elle s'est fait connaître dans Kamasutra (1996) de Mira Nair. La preuve avec la photo et la vidéo ci-dessous.

Quand Wolverine sort les griffes - Compile vidéo

Buzz : Les gars de Screen Junkies ont compilé les scènes dans lesquelles Wolverine (Hugh Jackman) sort ou rentre les griffes. Tous films confondus. Snikt! Enjoy. 

Anderton


jeudi 25 juillet 2013

Gravity : George Clooney à la rescousse - TEASER

Buzz : Troisième et a priori dernier teaser de Gravity (pour le moment). Après deux teasers montrant chacun un plan-séquence (l'un sur la collision, l'autre sur la dérive de Sandra Bullock), ce dernier extrait montre comment le personnage incarné par George Clooney tente de sauver l'astronaute interprétée par Bullock. Et c'est toujours autant spectaculaire. Alfonso Cuaron a mis la barre haute.

Anderton

 

47 Ronin : Keanu Reeves brandit le sabre - TRAILER

Buzz : Keanu Reeves revient. Non qu'il ait vraiment disparu - 17 films au compteur depuis le début du siècle - mais sa filmo depuis Matrix (1999 quand même !) s'est révélée très inégale pour ne pas dire décevante. Avec 47 Ronin, l'acteur retente un blockbuster (potentiel) après les échecs de Constantine (2005) et Le Jour où la Terre s'arrêta (2008).

47 Ronin raconte comment, dans le Japon médiéval, un métis prend la tête d'un groupe de samouraïs pour affronter une armée surnaturelle emmenée par une sorcière. A priori, ce film épique signé Carl Rinsch, dont c'est la première réalisation, a tous les atouts pour rencontrer son public. A moins qu'à la suite d'un tournage tumultueux, le résultat final ressemble au Dernier Maître de l'air. Le trailer se mire ci-dessous.

Anderton

 

mercredi 24 juillet 2013

Gravity : 2 minutes asphyxiantes de plan-séquence - TEASER

Buzz : Warner balance un deuxième teaser de Gravity en 24 heures (avant un troisième demain). Après la collision, l'astronaute interprétée par Sandra Bullock se retrouve à la dérive dans l'espace. C'est à nouveau un plan-séquence. Alfonso Cuaron semble recourir à ce procédé pour plonger le spectateur au coeur du thriller spatial qu'il a réalisé. Une manière également de rendre compte du temps "figé" qui règne dans cet environnement sombre et hostile. J'adhère !

Anderton

 

Gravity : 2 folles minutes de plan-séquence - TEASER

Buzz : Depuis que Warner a balancé le trailer de Gravity en mai dernier, le film d'Alfonso Cuaron est placé très haut dans la toplist "A ne pas manquer" de beaucoup de cinéphiles. Ce nouveau teaser le place définitivement dans la catégorie "VEUX VOIR ! VITE !". Deux minutes de plan-séquence tourbillonnant avec George Clooney et Sandra Clooney en astronautes confrontés à... Mais regardez plutôt.

Anderton

mardi 23 juillet 2013

Les stars d'Hollywood en peintures hyper-réalistes


Artistes : J'ai découvert par hasard dans le magazine Monocle des illustrations signées Masao Yamazaki. Cet artiste japonais réalise des peintures hyper-réalistes et j'ai découvert sur son site quelques splendides oeuvres représentant Steve McQueen mais aussi, à voir ci-dessous, Marilyn Monroe et le quatuor de Stand By Me.

X-Men Days of Future Past : deux affiches sublimes


Buzz : Justes sublimes. Ces deux affiches de X-Men : Days of Future Past sont sublimes. Minimalistes et hyper efficaces. Un X barre le visage de Magneto et du professeur Xavier, révélant chaque personnage à deux époques de sa vie. On reconnaît le duo Ian McKellen - Michael Fassbender et le binôme Patrick Stewart - James McAvoy. Sublimes. Juste sublimes.

Anderton

lundi 22 juillet 2013

Hommage à Denys de la Patellière


Artistes : Denys de la Patellière nous a quittés. Agé de 92 ans, le cinéaste avait depuis longtemps quitté les plateaux de télévision (1993) et de cinéma (1973). Sans aucune posture, de la Patellière a souvent dit avoir voulu divertir le public, rien de plus. Il se considérait davantage comme un "faiseur" que comme un auteur. Et pourtant, il laisse à la postérité quelques grands films. Trois m'ont marqué.

Un Taxi pour Tobrouk (1960)
En 1942, un commando des forces françaises libres erre dans le désert libyen avant de capturer un officier allemand. Lino Ventura, Charles Aznavour, Maurice Biraud font partie de la troupe franchouillarde et râleuse tandis que Hardy Krüger incarne l'officier allemand cultivé. Les dialogues, signés Michel Audiard, font mouche et certaines répliques sont restées dans les annales ("Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche"). Avec cette comédie d'aventure qui bascule dans le drame, Denys de la Patellière crée un climat quasi surréaliste et livre un bouleversant plaidoyer pacifiste et humaniste.


Le Tatoué (1968)
Gabin et de Funès. Sur le papier, l'association des deux plus grandes stars françaises promettait de faire des étincelles. Elles se sont surtout produites sur le tournage, les deux acteurs ne s'appréciant guère. Cela se sent un peu. Restent deux grands numéros d'acteurs - l'un dans le rôle d'un ancien combattant avec un tatouage de Modigliani dans le dos, l'autre dans celui d'un marchand d'art prêt à tout pour récupérer ladite oeuvre d'art - et quelques scènes hilarantes. J'ai usé la cassette VHS du film à force de le regarder.


Les grandes familles (1958)
Portrait au vitriol d'un clan d'industriels français. Un patriarche autocrate (Jean Gabin), un fils naïf et dépassé par les événements (Jean Desailly), un cousin manipulateur (Pierre Brasseur), un homme de main véreux (Bernard Blier). A nouveau, Audiard au dialogue. Cela grince, cela claque et cela fait mal. Un autre grand film sans concession.


A l'occasion de la diffusion de la série Borgia, nous avions eu l'occasion d'interviewer Fabrice de la Patellière, responsable de la Création originale à Canal+ et fils du défunt réalisateur. Nous lui adressons nos plus sincères condoléances.


photo : Ouest-France

Anderton



Fabrice Luchini : life is a beach

Artistes : Fabrice à la plage. Ce n'est pas du Rohmer, c'est du Luchini. Pur jus. Sur la plage, à l'Ile de Ré, l'acteur exprime son spleen de "bourgeois" (en verlan mais pas seulement) et analyse les comportements des vacanciers. Le vieux qui fait tomber le t-shirt, le mec qui joue à poil avec sa femme et son môme (habillés)... La vidéo date de 2010 mais c'est du grand Luchini. Tema !

Anderton avec Travis Bickle


dimanche 21 juillet 2013

Comic-Con 2013 : Superman vs Batman - VIDEO

Buzz : Gros geekasme au Comic-Con 2013. Zach Snyder est venu remercier les fans pour avoir soutenu Man of Steel. Il en a profité pour annoncer qu'Henry Cavill et lui seraient de retour pour une deuxième aventure de Superman et que celle-ci le confronterait à... Batman ! Découvrez en vidéo comment il a fait monter le buzz jusqu'à l'explosion thermonucléaire de foufounes dans le Hall H.

Anderton

 

Comicon-Con 2013 : La Planète des Singes 2 - une photo et une vidéo virale


Buzz : L'homme descend du singe et le geek encense le singe. C'est ce qui s'est passé au Comic-Con 2013 où le réalisateur Matt Reeves est venu présenter la suite de La Planète des Singes : Dawn of the Planet of the Apes. Andy Serkis (qui interprète César), Jason Clarke (Zero Dark Thirty) et Keri Russell (Felicity) étaient également présents. 

Une première photo a été dévoilée ainsi qu'une vidéo doublement virale. Espérons que ce deuxième opus sera aussi bon que le précédent.

Anderton


Comic-Con 2013 : le cast de X-Men au complet


Buzz : Patrick Stewart a balancé sur Twitter la photo qui met les geeks en émoi. Le casting de X-Men : Days of Future Past. On y reconnait notamment Omar Sy, Hugh Jackman, Patrick Stewart donc, Halle Berry, Ian McKellen, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Peter Dinklage, Ellen Page, Anna Paquin et Shawn Ashmore. Nicholas Hoult est caché. La photo a été prise au San Diego Comic-Con 2013, of course.

Cette belle brochette de mutants s'est retrouvée, avec Bryan Singer, à une conf de presse. Omar n'a rien dit mais bon, la vidéo se mire ci-dessous. Enjoy !

Anderton


Comic-Con 2013 : Loki insulte les geeks


Buzz : "Regardez comme l'humanité est tombée bien bas". Les geeks qui ont assisté à la présentation de Thor Le Monde des Ténèbres s'en sont pris plein la tronche. Et ils ont kiffé ! Normal, le speech en intro de la présentation a été délivré par Loki himself. Oui, Tom Hiddleston en costume. "Proclamez votre loyauté à mon égard et je vous donnerai ce dont vous avez besoin", a déclaré le vilain (cf la vidéo de Slashfilm). Et de reprendre quelques dialogues de ses précédentes apparitions cinématographiques : "Je porte le fardeau d'un but glorieux... Stand back, you mewling quim". Là, j'ai dû faire quelques recherches. Mewling = pleurnichard. Mais quim ? Selon TQS, quim désigne en argot british... le vagin. Oh, vilain Loki ! Mais les geeks de San Diego ont adoré se faire traiter de foufounes pleurnichardes. Comme quoi. La vidéo du speech se mire ci-dessous. Attention, ça crie fort.

photo piquée sur le compte instagram d'Empire magazine

Anderton



samedi 20 juillet 2013

The Superheroes Hangover : Super Bad Trip !

Buzz : La vidéo tourne sur le web depuis le 15 juillet déjà. Résultat : plus de 1,2 million de vues sur YouTube en cinq jours ! C'est mérité ! The Superheroes Hangover prouve que les Français savent faire le buzz avec talent. Les fans de Marvel et DC auront plaisir à découvrir Spider-man, Superman, Batman, les X-Men, Iron Man, les FF et bien d'autres se mettre minables, faire la teuf et... mais je n'en dis pas plus. Enjoy !

Anderton


vendredi 19 juillet 2013

Comic-Con 2013 : Harrison Ford, Han Solo, Indiana Jones et les geeks - VIDEO

Buzz : Venu au Comic-Con présenter La Stratégie Ender (Ender's Game), Harrison Ford n'a évidemment pas pu échapper aux questions du public sur Han Solo et Indiana Jones. Et notamment cette question : "Si Han Solo et Indy se rencontraient, que se diraient-ils ?"

Le modérateur interrompt le geek car il est de notoriété publique que l'acteur en a marre de ce genre de questions (cf Harrison Ford : "Pas de question sur Star Wars !"). Et puis le modérateur enchaîne : "Oh, vas-y... moi, aussi, je veux savoir". Le public explose de rire puis c'est au tour d'Harrison Ford de faire marrer tout le monde. C'est à mater ci-dessous. Enjoy !

Anderton


Comic-Con 2013 : Omar Sy dans X-Men: Days of Future Past


Artistes : La Fox a profité du Comic-Con 2013 pour balancer quelques photos des personnages dans X-Men : Days of Future Past, réalisé par Bryan Singer. L'une d'elles nous montre Omar Sy coiffé de dreadlocks et l'oeil droit barré d'une cicatrice en forme de M. M comme mutant et milicien. Voici Lucas Bishop, un membre de la milice X-Men du futur qui sera amené à interagir avec les X-Men "historiques". Ses pouvoirs : il absorbe et décharge l'énergie. Sur la photo, impossible de voir s'il est doté du bras cybernétique qui lui a été greffé après une (més)aventure.

Omar Sy interprétera donc un mutant pas commode. Hâte de voir ça.

Anderton

Brion (3/3) : "Le réalisateur le plus malin, c'est..."


A lire : Troisième et dernière partie de notre interview de Patrick Brion, à l'occasion de la publication chez Vuibert de son passionnant livre Les Secrets d'Hollywood. Monsieur Cinéma de Minuit évoque les grands cinéastes du Nouvel Hollywood et d'aujourd'hui. Sans concession !

Que pensez-vous du Nouvel Hollywood, qui a donné le pouvoir à une nouvelle génération de cinéastes ?

La génération arrivée dans les années 1970 – les Kubrick, Schaffner, Frankenheimer et autres – a frappé les gens de ma génération par la qualité des films réalisés : La Planète des Singes, Sept Jours en mai… Enfin, il y a eu des cinéastes formidables et d’autres pas bons du tout ou qui ont eu une carrière décevante car ils étaient livrés à eux-mêmes avec des producteurs indépendants qui n’étaient pas bons. Ces cinéastes auraient été meilleurs à la grande époque des studios ! Kubrick est un bon cinéaste car il s’est expatrié en Angleterre mais enfin de compte, sa carrière est petite comparée aux 150 films réalisés par Ford ! Que le meilleur l’emporte [The Best man, 1964 – NDLR] est un très bon film de Schaffner mais il n’en a pas fait dix comme ça. Un Nouvel Hollywood, il y en a tous les douze ans.

jeudi 18 juillet 2013

Brion (2/3) : "A Hollywood, il y avait une alchimie qui me dépasse"


A lire : A l'occasion de la sortie de son excellent livre Les Secrets d'Hollywood (La Librairie Vuibert), Patrick Brion, qui anime le Cinéma de Minuit le dimanche sur France 3, a accordé un long entretien téléphonique à Cineblogywood. Découvrez la deuxième partie de cette interview sans langue de bois.

Vous évoquez dans votre ouvrage les tournages d’Autant en emporte le vent ou du Magicien d’Oz, qui ont été réalisés par plusieurs metteurs en scène. Est-ce à dire qu’à l’âge d’or d’Hollywood, contrairement à la théorie de l’auteur chère aux Cahiers du cinéma, il y avait des films de producteurs et des films de cinéastes ?

J’ai rencontré Howard Hawks il y a fort longtemps. Je travaillais sur sa filmographie et je lui ai demandé s’il y avait des films auxquels il avait collaborés sans les signer ou l’inverse. Et il m’a répondu : "C’est une question idiote !" Pour lui, cela dénotait d’une méconnaissance complète de la manière dont on tournait les films à Hollywood. Les artistes à cette époque étaient sous contrat ; ils étaient payés - royalement d’ailleurs - à la semaine. Cela veut dire qu’ils venaient travailler tous les jours aux studios. Ils se voyaient quotidiennement, déjeunaient ensemble… 



Comic Con 2013 : The Amazing Spider-Man 2 - teaser électrique

Buzz : Le San Diego Comic-Con débute aujourd'hui et les annonces, teasers, buzz vont se répandre sur la toile à vitesse grand V. Premier exemple avec ce teaser de The Amazing Spider-Man 2 qui nous fait découvrir Electro, interprété par Jamie Foxx. Enjoy !

Anderton



mercredi 17 juillet 2013

Brion (1/3) : "Ah, les cuisses de Lana Turner !"


A lire : Patrick Brion, pour moi, c'est d'abord une voix au ton un chouia monocorde et au rythme si particulier. Celle qui introduit un classique, culte ou méconnu, toujours en VOST, au Cinéma de Minuit, programmé le dimanche tard, sur France 3. Qu'ai-je pu en découvrir des perles du 7e art, grâce à cette voix !

Mais Brion, c'est aussi une plume : fin connaisseur du cinéma américain (notamment), l'homme a signé quelques splendides livres consacrés à Tex Avery, John Ford, Clint Eastwood ou Billy Wilder. Il a également publié chez Vuibert un ouvrage passionnant intitulé Les Secrets d'Hollywood. Il y lève le voile sur des tournages épiques, dresse le portrait d'artistes et révèle le fonctionnement des studios de la grande époque. Un livre indispensable pour ne pas bronzer idiot !

Cineblogywood n'a pas manqué l'occasion d'interviewer (par téléphone) ce grand historien du cinéma. L'entretien fut riche. Tellement riche que nous vous le proposons en trois parties. Enjoy !

Selon vous, quel est le secret du succès d’Hollywood, l’usine à rêves ?

Cette espèce d’alchimie très curieuse qui a permis aux producteurs américains de faire des films qui touchaient le monde entier, alors que les producteurs français ne faisaient des films que pour le public français. Et cela s’explique par le fait que ces producteurs américains venant de partout – ils étaient d’origine russe, allemande, polonaise, belge, française… - pouvaient parler à tout le monde. Ils étaient issus de milieux pauvres, étaient peu cultivés – ce n’est pas un reproche -, et étaient arrivés aux Etats-Unis pour échapper aux pogroms tsaristes puis nazis. A New York, ils ne se sont pas intéressés au monde du théâtre, sur lequel les Anglo-saxons avaient la main, mais se sont jetés sur le cinéma qui commençait tout juste. Ils ont eu l’aisance de coller à un marché qui n’existait pas avant.

Paris à tout prix : we like very Munch


Buzz : Aujourd'hui, sortent en salles Pacific Rim et Magnifique Reem. Le film de Reem Kherici, Paris à tout prix, est notre coup de coeur (lire notre chronique Paris à Tout prix : l'art de la Reem). En hommage à l'affiche de cette comédie pétillante et touchante, voici Paris à tout cri. Un tableau qu'on aime very Munch.

Anderton


mardi 16 juillet 2013

Pacific Rim : éloge du prototype


En salles : Disons-le tout net, a priori, Pacific Rim n'était pas fait pour moi. Combat de kaiju contre jaeger, démesure des effets spéciaux : je préférais laisser au quarteron de juvéniles de Cineblogywood et d'ailleurs vanter la qualité des effets spéciaux, la force des combats, la puissance de la mise en scène. Et pourtant, je suis tombé dedans. A 150% ! Pourquoi ? Une fois le bonheur jouissif d'avoir assisté à une forme de cinéma régressif, force m'était de constater que ce film-là n'a rien de régressif, bien au contraire. C'est un modèle de blockbuster, intelligent et qui valdingue tout sur son passage. La preuve en 4 coups de poing.

lundi 15 juillet 2013

Windfighters : un Top Gun puissance (Mach) 5


En DVD et Blu-ray : Si tu as les yeux brillants et la nuque raide après avoir admiré le défilé aérien du 14 juillet et que tu en veux encore, tu peux te précipiter sur Windfighters, un film sud-coréen de Dong-Won Kim sorti en vidéo chez Wild Side et qui fait passer Top Gun pour le Derrick du film de combats aériens.

dimanche 14 juillet 2013

14 juillet : un feu d'artifice où "il n'y a rien à voir"

Buzz : Ce soir, en ce 14 juillet, le ciel s'illuminera de mille feux... d'artifice. Et chacun de tendre le cou pour apprécier le spectacle. A moins que Frank Drebin (Leslie Nielsen), ce rabat-joie, soit dans le coin. La preuve avec cet extrait de Y a-t-il un flic pour sauver la Reine ? (The Naked Gun, 1988) des ZAZ. Enjoy !

Anderton

 

Le 14 juillet des Douze Salopards

Buzz : En ce 14 juillet où nos soldats défilent sur les Champs-Elysées, je ne peux m'empêcher de penser à la scène finale d'Un Taxi pour Tobrouk (1960), réalisé par Denys de la Patellière. Scène dans laquelle Lino Ventura assiste lui-même au défilé avant de se faire insulter... mais pas de spoiler !

Je pense aussi non pas à un défilé mais à une inspection des troupes : celle filmée dans Les Douze Salopards (The Dirty Dozen, 1967) de Robert Aldrich. Lee Marvin demande à Donald Sutherland de se faire passer pour un général et d'inspecter les troupes de Robert Ryan. Un grand moment à découvrir ci-dessous. Enjoy !

Anderton


vendredi 12 juillet 2013

Omar Sy sur scène avec Earth Wind & Fire

Artistes : Do you remember... quand Omar Sy dansait sur du Earth Wind & Fire dans Intouchables ? Forcément ! Le morceau s'appelle September. Et hier, le groupe américain l'a interprété lors de son concert au Zénith de Paris. l'occasion était trop belle : Omar est monté sur scène pour refaire ses pas de danse et même chanter. La vidéo qui fait du bien se mate ci-dessous. Enjoy !

Anderton


mercredi 10 juillet 2013

La Reine des Neiges : teaser glaçant


Buzz : Pour Noël 2013, il faudra bien se couvrir, prévient Disney. Parce que le "Disney de Noël" s'intitule La Reine des Neiges. Pour ne pas refroidir nos ardeurs, la compagnie d'Oncle Walt a balancé une deuxième affiche teaser mettant en scène la Princesse Elsa, aka la Reine des Neiges herself. Et en bonus, nous pouvons découvrir un premier teaser. Après Raiponce et Rebelle, Disney continue de s'adresser principalement aux petites filles. Les univers Marvel et Star Wars se chargent des petits garçons. 

Anderton

 

INTERVIEW - "Une affiche de cinéma n'a pas vocation à être originale"


Buzz : Nous avons récemment chroniqué l'excellent ouvrage intitulé L'Art de Drew Struzan, édité chez Akileos. Un ouvrage consacré à un grand illustrateur dont les affiches (Retour vers Le Futur, Star Wars, Indiana Jones...) ont enchanté des milliers de fans. Dans la préface de l'ouvrage, le réalisateur Frank Darabont fustige d'ailleurs les affiches actuelles de films, qu'il trouvent "nulles" et sans originalité. Nous avons souhaité recueillir l'avis d'un professionnel, en l'occurence celui de Christophe Courtois, directeur de la distribution chez SND. Son blog Les Sibères affiches de Christophe Courtois (dont le visuel ci-dessus est tiré) est une référence en la matière.

Nous lui avons posé cinq questions (par mail) et ses réponses, très argumentées, apportent un contrepoint intéressant et réfléchi au coup de gueule du réalisateur américain. Démonstration.

mardi 9 juillet 2013

Diane Kruger sexy au lit


Sexy Stars : A la rédaction de Cineblogywood, nous sommes inondés de mails, plus ou moins menaçants, nous reprochant de "ne montrer aucune star en bikini alors que c'est l'été, bordel". Toujours à l'écoute de notre public chéri, surtout lorsqu'il en PJ de son mail quelques estampes de tortures médiévales, nous vous offrons une sublime photo de la sublime Diane Kruger, qui se retrouve au sommaire (et en tenue sommaire donc) du numéro d'août d'Esquire. Et qu'importe si elle n'est pas en bikini, c'est bien ce que vous vouliez, hein, dites !

Anderton

vendredi 5 juillet 2013

La Reine des Neiges : première affiche


Buzz : Disney-Pixar a révélé l'affiche française de La Reine des Neiges, qui sortira sur nos écrans pour Noël 2013. Une aventurière de dos, un château de glace sur une montagne, de la neige... Jusqu'ici, il n'y a pas tromperie sur la marchandise !

Anderton

jeudi 4 juillet 2013

César doit mourir : le retour émouvant des Taviani


En DVD : Du Shakespeare en prison. Pour leur retour au cinéma, après cinq d'absence, les frères Taviani se sont associés au metteur en scène Fabio Cavalli pour monter la pièce Jules César à la prison romaine de la Rebibbia. Avec pour comédiens, les détenus du quartier de haute sécurité. Un sujet a priori assez peu cinématographique. Et pourtant... Auréolé de l'Ours d'or au Festival de Berlin 2012, César doit mourir (Cesare Deve Morire), qui sort en vidéo, est un grand film.

L'art de Drew Struzan : un affichiste culte à l'honneur


A lire : En fan avisé de cinéma, tu ne peux pas, cher lecteur/chère lectrice, ne pas connaître Drew Struzan. Et si, à tout hasard, ce nom n'évoque rien à tes yeux, son oeuvre t'est forcément connue. L'affiche de Retour vers le futur (et ses deux suites), c'est lui. Celles de Star Wars II et III, aussi. Idem pour Hook, les deux premiers Harry Potter et les deux derniers Indiana Jones. Normalement, les visuels défilent dans ta tête ; tu as maintenant un grand sourire et des étoiles qui brillent dans les yeux. Et bien, tu vas être aux anges : un superbe livre, intitulé L'Art de Drew Struzan et édité chez Akileos, présente le travail de celui qui est l'un des plus célèbres et talentueux affichistes contemporains.

mercredi 3 juillet 2013

World War Z : Zombie ma vie !


En salles : Freud disait que tout le plaisir est dans l’attente. Rocco Siffredi disait tout le plaisir est dans la fente et moi, je dis que tout le plaisir est dans World War Z. Le plaisir de voir un "blockbuster" de zombies, un bon bouquin devenir un bon film et un vrai gros plaisir coupable devant tant de démesure, de folie, de scènes d’anthologie (j’en ai compté  au moins trois, soit autant que sur les 25 derniers films que j’ai vus).

Brad est un Pitt Bull !
 
Je ne sais pas pourquoi nos amis Geek avaient envie que ça ressemble à Walking Dead, avec aussi du Zombie de Romero et de L’Armée des morts de Zack Snyder et aussi du… Bon bref, fallait que ça ressemble à quelque chose de connu (le stress d’avoir peur ?) parce que les morts-vivants, y’a des codes, ils saignent rouge mais ils n’ont pas le droit de sauter, etc. Toussa toussa.

Sauf que voilà, les "zombies" de World War Z ne ressemblent pas aux autres, ne saignent pas (mais bon ça, ça arrange aussi pour éviter les interdictions quand tu es une prod aussi énorme), ont des qualités d’athlètes de J.O. et une durée de transformation plus rapide que ta première fois au plumard.
Bref, ils sont donc différents, furieux (ah… les coups de boules dans le pare-brise), assez moches bien sûr (quoique… on a un tous un voisin de bureau) et surtout, ils sont partout, partout, du sol au toit des immeubles, des murs de Jérusalem aux airbus A380.
 
Run Brad run !
 
Brad Pitt va donc devoir prendre un hélico, un camping car, un porte avions, un vélo, un Avion Cargo, un avion tout court et aller en Corée, en Israël, au Pays de Galles, etc. Même un coureur du tour de France aurait du mal, mais Brad, lui, il s’en fout et il fonce pour notre plus grand plaisir, saute, empale, coupe des mains, lance des grenades. Vous l’avez compris, on n’est pas dans un centre commercial, à jouer a l’agence tout risque en vidant les magasins. On est bien dans du World War, et les magasins qui se vident sont ceux des mitraillettes de l’armée.

Au final, une course-poursuite contre le temps, contre l’invasion planétaire, contre les monstres, le tout sur un rythme haaaaaletaaaaant, malgré un final un poil en dedans, mais avec une conclusion habile (bill), World War Z réussit le pari fou d’être un film de zombie grand public doublé d’un divertissement de très grande facture et ça, honnêtement, ça m’a bluffé.
 
Marcel Martial (Bison)

mardi 2 juillet 2013

Tatanka : poings levés contre la camorra


En DVD et Blu-ray : Avec son livre Gomorra (découvrez notre dossier), Roberto Saviano a donné un immense coup de projecteur à l'organisation et aux activités de la camorra, la mafia napolitaine. Son enquête scrupuleuse, écrite comme un roman, a ensuite été bien adaptée au cinéma par Matteo Garrone. Depuis, Saviano vit sous protection policière : sa tête a été mise à prix par le clan des Casalesi. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à écrire sur la camorra. 

Tatanka, qui sort en vidéo chez The Corporation, est cette fois-ci tirée d'un "destin" narré dans le recueil La Beauté et l'Enfer. Le destin d'un boxeur napolitain qui a refusé de se battre pour les boss locaux.

Au plus près du réel

Autant Matteo Garrone avait soigné l'esthétique de son Gomorra, autant Giuseppe Gagliardi a, lui, choisi un traitement au plus proche du réel, quasi documentaire. Filmé caméra à l'épaule, Tatanka réunit à l'écran acteurs confirmés et novices. Deux amateurs incarnent notamment, à deux âges de sa vie, le héros de l'histoire : Michele, surnommé "Tatanka", le bison (remember Danse avec les Loups). C'est le boxeur pro Clemente Russo qui interprète Michele adulte. Et, sans avoir la technique, sa sincérité crève l'écran.

Sincérité. Le maître-mot de cette oeuvre coup de poing. Sans effet de mise en scène, grâce à un montage cut et des comédiens au jeu "naturaliste", Gagliardi brosse un sombre tableau d'une région laissée pour compte, abandonnée aux mains d'affairistes sans morale ni scrupules. Michele refuse de "se coucher" quand son ami Rosario embrasse une carrière de mafieux. Deux vies qui basculent et des questions qui se bousculent : quand on vit à Naples, a-t-on encore le choix de décider de sa vie ?

En bonus : une vidéo sur les coulisses du tournage et surtout, un portrait de Roberto Saviano. La caméra d'Elisa Mantin le suit au gré de ses discours et débats publics, entouré d'une demi-douzaine de gardes du corps, privé d'une vie normale. Et pourtant, Saviano refuse la posture du héros, préférant se définir comme un homme libre. Passionnant.

Anderton


Red Light : le reggae selon Eddie Murphy et Snoop Lion - VIDEO

Artistes : La carrière cinématographique d'Eddie Murphy ne va pas fort. Alain Chabat, avec son concept qui a donné Mille Mots, n'a pas réussi à redonner du lustre à celui qui fut le roi de la comédie dans les années 1980 et 1990. Devant une telle plongée au box office, une lumière rouge d'alerte a dû s'allumer dans la tête de l'acteur... qui a décidé d'en faire une chanson. Un reggae, même. Red Light semble combler Eddie, qui a d'ailleurs invité en guest Snoop Lion himself.

Ce n'est pas la première fois qu'Eddie Murphy se met au reggae. Dans un sketch culte diffusé au Saturday Night Live, le comédien alors au sommet de son art interprétait un rasta très proche de Bob Marley qui interprétait une chanson explicite :Kill The White People. Enjoy !

Anderton



Paris à tout prix : l'art de la Reem


En salles : A Cineblogywood, on suit la carrière de Reem Kherici avec intérêt. Parce que c'est une actrice talentueuse et pleine de vie, à l'opposé de certaines de ses collègues formatées (sourire triste, regard vide, posture pseudo intello). Et puis, pour l'avoir interviewée à quelques reprises, on peut vous assurer que Reem est quelqu'un de très sympa. Donc forcément, quand l'ex de la Bande à Fifi sort son premier film, Paris à tout prix, on a hâte de découvrir le résultat... tout en craignant le ratage, parce que c'est toujours difficile de dire du mal de quelqu'un qu'on apprécie. 

Si tu es un lecteur fidèle, tu sais qu'ici, on ne cire pas les pompes. Quand on n'aime pas, on l'écrit... et quand on aime, on ne se prive pas pour le dire non plus. Et bien, que ça soit clair : Paris à tout prix est un premier film plein de charme, pétillant et même touchant. Voici pourquoi.

lundi 1 juillet 2013

Tai Chi : le kung fu en mode steampunk


En DVD et Blu-ray : Le Tai Chi, vous connaissez ? Cette gymnastique que les seniors chinois vétus de blanc exercent au ralenti au lever du jour... Et bien, oubliez cette image. Tai Chi met en scène une discipline martiale tout en évitement et maîtrise des gestes qui s'avère d'autant plus spectaculaire qu'elle est au coeur d'un film complètement barré, comme seuls les Chinois savent les faire.


Contre-enquête : un Lumet à redécouvrir


En DVD et Blu-ray : Juifs, blacks, blancs, WASP, latinos, gays, Irlandais, Porto-Ricains, drogués, prostitué(e)s, flics, voyous, politiciens, avocats, hommes, femmes... Revoir Contre-Enquête (Q&A, 1990) aujourd'hui, c'est d'abord ça : mesurer à quel point Sidney Lumet avait su restituer la réalité sociologique d'une ville, de toutes ses composantes. Et de toutes ses tensions. Car ce que révèle avant tout le film, c'est la désagrégation du lien social, l'arrivée du communautarisme. Rien que pour ça, l'un des films les plus méconnus de Lumet mérite le coup d'oeil.