lundi 2 mars 2015

Les Chevaliers du Zodiaque 3D : Tu le sens, mon gros Cosmos ?


En salles : Au risque de faire ronchonner les fans de la première heure, biberonnés au Club Dorothée, le Studio Toei Animation revisite en images de synthèse la célèbre saga Saint Seiya de Masami Kurumada, dans Les Chevaliers du Zodiaque 3D, un opus délivrant son lot de décors grandioses, d’armures somptueuses et de castagne à gogo. 



- Es-tu un Chevalier ?
- Je suis Seiya, le Chevalier de Bronze de Pégase. Dis-moi, as-tu déjà ressenti le véritable cosmos dans ton cœur ?

Il y a des matins comme ça, où certains vilains jojos feraient mieux de rester sous la couette, plutôt que de poser des questions bêtes et de s’en prendre aux jouvencelles sans défense, réincarnation (oups !) d’Athéna, déesse de la guerre. Après, ils s’étonnent de se recevoir des Météores de Pégase dans la trombine et de le sentir méchamment passer, ce gros Cosmos.  

Et ce n’est qu’un début. Chaîne nébulaire, Ailes du Phénix, Poussière de diamant, Colère du dragon…, les attaques foudroyantes pleuvent en pagaille dans cette adaptation en 3D du célèbre dessin animé japonais Les Chevaliers du Zodiaque  (Saint Seiya), popularisé auprès des petits Français, dès 1988, dans l’émission télé Le Club Dorothée. L’arc scénaristique favori des fans, celui du Sanctuaire, reprenant les épisodes où les Chevaliers de Bronze affrontent vaillamment les Chevaliers d’Or dans l’antre du Grand Pope glisse ainsi du celluloïd à l’image de synthèse, à l’initiative du Studio Toei Animation. 

Cineblogywood avait eu l’occasion de s’esbaudir, en janvier 2014, sur cinq minutes alors confidentielles et déjà flamboyantes de cet opus Les Chevaliers du Zodiaque : La légende du Sanctuaire, sur l’ordinateur de Kozo Morishita (ho là là, on se la pète !), vice-président de Toei Animation, à l’occasion de son passage à Paris, pour la promotion de Bouddha 2, un voyage sans fin, le second volet de sa trilogie Bouddha (lire : L’animation 2D fait partie de la culture japonaise). Et Cineblogywood de persister et signer, à l’heure où le film sort sur les écrans français :  ce Saint Seiya 3D, signé de Keiichi Sato, réalisateur, entre autres, de la série animée Tiger & Bunny vaut son pesant de castagne. 

Décors grandioses, avec ce sanctuaire monumental où s’égrènent les confrontations tant attendues avec les Chevaliers d’Or, armures somptueuses à la luminosité cristalline et combats trépidants proposent une réinterprétation du caractère épique de la saga du mangaka Masami Kurumada. Nostalgie oblige, les admirateurs de la première heure (parfois un peu ronchons, si, si) n’y retrouveront pas nécessairement le souffle galvanisant qui bouleversa leur enfance biberonnée au Club Dorothée mais les nouveautés de cette version 3D sauront peut-être les séduire, notamment une vision loufoque et décalé du Chevalier d’Or du Cancer en danseur sur pointes ou le look très "Love doll" kawaii de Saori Kido, la réincarnation d’Athéna rompant avec celui du personnage original. Alors, toujours d’attaque, Les Chevaliers du Zodiaque 3D ? La réponse sur grand écran depuis mercredi. 

Rachael



Enregistrer un commentaire