24 septembre 2006

Hut, Hut, Hutllywood

En salles : Moment fort de la rentrée aux Etats-Unis, la reprise du championnat de football américain (NFL) rassemble des millions de téléspectateurs devant le petit écran mais aussi dans les salles obscures. L'immense popularité de ce spectaculaire sport de gagne-terrain a en effet incité les studios hollywoodiens à lui dédier des comédies (Plein la gueule avec Burt Reynolds, The Waterboy avec Adam Sandler...) et des films mêlant bons sentiments, action et valeurs américaines (Remember The Titans avec Denzel Washington, Any Given Sunday d'Oliver Stone).
Cette année encore, le foot US est au coeur de plusieurs longs métrages : dans Gridiron Gang avec The Rock, des délinquants retrouvent le droit chemin (des buts) en rentrant dans le lard de leurs adversaires plutôt que de s'essuyer les poings sur les gencives des passants ; We Are Marshall avec Matthew McConaughey raconte comment l'Université de Marshall décide de faire appel à des débutants après que son équipe de foot US a été décimé dans un accident d'avion ; enfin, dans Invincible, actuellement n°1 au box-office américain, un simple barman (Mark Wahlberg) réussit à intégrer la prestigieuse équipe pro des Eagles de Philadelphie. Trois films tirés d'histoires vraies qui méritent peut-être mieux que l'indifférence que le public français réserve d'habitude à ces épopées sportives made in America.
PS : Go Redskins Go !!
photo : Invincible avec Mark Wahlberg (à droite)/Disney

19 septembre 2006

Feu d'artifice automnal

En salles : Je ne sais pas vous mais moi, les annonces de projets et des prochaines sorties en salles, ça me fait baver et taper du pied (la texaverite que ça s'appelle, cette maladie). Et dans le numéro de septembre de Premiere USA, il y a 15 pages consacrées à la rentrée cinématographique outre-Atlantique. Outre Le Dahlia noir et Hollywoodland, présentés à Venise, le public américain va pouvoir découvrir les derniers films de Scorsese (The Departed), Gonzalez Inarritu (Babel), Eastwood (Flags of our fathers), Aronofsky (The Fountain), Ridley Scott (A Good year).
Sans oublier quelques oeuvres alléchantes : Lucky You de Curtis Hanson (LA Confidential) qui oppose Eric Bana et Robert Duvall aux championnats du monde de poker ; The Last King of Scotland dans lequel Forest Whitaker incarne Idi Amin Dada ; Casino Royale avec Daniel "James Blond" Craig qui pourrait faire taire les critiques ; Borat, le film sur l'hilarant (faux) journaliste kazakh créé à la télévision par Sacha Baron Cohen ; Stranger Than Fiction dans lequel Will Ferrell entend une voix dans sa tête avant de découvrir qu'il est un personnage d'un livre. A noter que la magie est à l'affiche avec The Prestige (Hugh "Wolferine" Jackman vs Christian "Batman" Bale plus Scarlett Johansson) et The Illusionist (Edward Norton & Paul Giamatti). Vive l'automne quand les films se visionnent à la pelle !

Hollywood et le "A word"

En DVD : Dans un des bonus de La Constance du jardinier (The Constant Gardener, DVD zone 1), John Le Carré raconte comment après la parution de son livre dont est tiré ledit film, il fut contacté par un producteur d'un grand studio hollywoodien. Cette histoire d'amour sur fond de magouilles politico-pharmaceutiques avait tout pour faire un grand film, assurait le producteur, qui se proposait de "vendre" le projet aux dirigeants de la major.
Quelques semaines plus tard, Le Carré reçut un coup de fil du producteur. Le studio était emballé, déclara-t-il, mais il y avait un petit problème : "The A word" - l'expression est du producteur. Ce gros mot (en anglais, le "F word" signifie fuck) désignait... l'Afrique, le continent où se déroule la majeure du récit. Trop glauque pour Hollywood !! Le Carré refusera de transporter l'action ailleurs (et pourquoi pas sur la Côte d'Azur ?) et c'est finalement Focus Features (une filiale d'Universal) qui se chargera de produire le film. Avec le succès que l'on sait.

17 septembre 2006

Le piratage, c'est super vilain

Sur le web : "Le piratage tue l'industrie du cinéma. Essayez l'original", annonce cette pub pour Kalahari.net, l'équivalent sud-africain d'Amazon. De prime abord, l'idée est sympa ; en tout cas, plus originale que l'insupportable clip que l'on doit se taper en intro de la plupart des DVD.
Mais il y a quelque chose qui met mal à l'aise dans cette image. Pas seulement de voir Superman à la rue ou devenu gringalet, mais de voir que le symbole de la déchéance, ce sont trois Noirs faméliques. D'autant plus dérangeant que la pub est sud-africaine. Renseignement pris, le responsable de la créa s'appelle François... de Villiers. Ce ne serait pas un cousin du marquis vendéen qui arpente les terres du Breton haineux ?
photo : FCB/adsoftheworld.com

10 septembre 2006

DVD : "Star Wars" versions 1.0

En DVD : Les trois premiers épisodes tournés de Star Wars, c'est-à-dire les trois derniers dans l'ordre chronologique de la série (vous suivez ?), font l'objet en cette rentrée d'une sortie DVD dans leur version originale, c'est-à-dire celle de leur première sortie en salles, respectivement en 1977, 1980 et 1983 (vous suivez toujours ?).
Car les épisodes 4 à 6 avaient été remastérisés et leurs effets spéciaux retravaillés en 1997 pour une ressortie en salles à l'occasion des 20 ans de ce qui était encore une trilogie.
En 2004, rebelote avec la première sortie DVD : les FX, qui avaient pris un sacré coup de vieux, y compris ceux de 1997 (non mais, sérieux, vous arrivez vraiment à suivre ?), ont été améliorés pour la deuxième fois. Mais certains fans ont regretté de ne pas avoir trouvé dans leur coffret les versions d'origine.
George Lucas, à l'écoute de son public et de son banquier, propose ainsi à l'occasion des presque 30 ans du premier Star Wars (l'épisode 4 donc... moi-même, j'ai du mal à me suivre) la trilogie d'origine dans des DVD comprenant la version de 2004 et celle d'origine -- celle de 1997 ayant été conspuée pour sa piètre qualité (j'ai mal à la tête). De plus, chaque film peut désormais être acheté séparément alors qu'en 2004, il fallait acheter la trilogie en coffret (une aspirine, vite !).
Résultat : les fans nostalgiques vont pouvoir revoir les images qu'ils ont découvertes la première fois au cinéma. Et vous savez quoi ? Il paraît que ces versions originales ont tellement vieilli que certaines scènes font penser à Star Trek. La honte...
PS : Plusieurs sites, officiel ou non, comparent les trois versions.
Par Anderton
photos : épisode 4 version 1977 (en haut) et version 2004 (en bas)/Lucasfilms/SWG1

08 septembre 2006

Projet : Objectif Nullywood

Artistes / En prod : Si Alain Chabat s'en va-t à Hollywood, ce n'est pas encore pour participer au doublage de Shrek 3, ni pour vendre l'adaptation d'un de ses films (encore que Tim Allen, avec son Shaggy Dog, semble être venu renifler le derrière de Didier), ni pour réaliser un film d'horreur (comme les autres Frenchies Kassovitz, Gans et Aja) mais pour faire le producteur, selon commeaucinema.com.
Avec ou sans cigare, notre Nul national supervisera le remake d'Un petit jeu sans conséquence, qu'avait réalisé Bernard Rapp en 2004. Et pour reprendre les rôles d'Yvan Attal et Sandrine Kimberlain... roll the drums... Jim Carrey et Cameron Diaz, qui partageront à nouveau l'affiche douze ans après The Mask. Derrière la caméra, Gabriele Muccino (A la recherche du Bonheur)
Par Anderton
photo : Jean-Jacques Ader

07 septembre 2006

"Gladiator" à la sauce "Sin City"

En prod : Après Sin City, une deuxième BD de Frank Miller est adaptée au cinéma selon le même principe : tournage en studio sur fond bleu, chaque image étant ensuite entièrement retravaillée par ordinateur pour reproduire aussi fidèlement que possible le style graphique du dessinateur.
Avec pour théâtre la Grèce antique,
300 narre la bataille des Thermopyles, qui vit 300 Spartiates tenir tête à des centaines de milliers de soldats perses. Comme pour Superman Returns ou King Kong, un journal vidéo présente les différentes étapes de la production. On y voit notamment les acteurs s'entraîner à pousser des pneus de camion pour se façonner un corps de body-builder hellène. Faut dire qu'ils ont intérêt à assurer car leur costume se résume à un casque, un bouclier, une lance, une cape rouge et une sorte de string en cuir. "Tu aimes les films de gladiateurs ?"
Par Anderton

photos : Warner/uroloki.org

06 septembre 2006

CinéBlogywood en V.O. et Uncut

CinéBlogywood, c'est un blog de passionnés de cinéma qui ont chargé avec John Wayne dans Monument Valley, joué à la roulette russe avec Christopher Walken, dansé au plafond avec Fred Astaire, couru après Leonardo DiCaprio, défié Robert De Niro sur un ring, comparé les hamburgers avec Samuel L. Jackson et même balancé une baballe dans les roustons de Ben Stiller.
Du cinéma américain, il en sera donc beaucoup question dans ce blog mais pas seulement : le 7e art ne connaît pas les frontières, la cinéphilie non plus. Nouveautés en salles, sorties DVD, rediff TV, buzz sur le web, rumeurs, opérations marketing, toutes les occasions seront bonnes pour vous livrer nos coups de coeur et nos coups de gueule. Uncut & Unrated !
photo : moviebunker.com

Translate this blog