Dossier Super Bowl

lundi 2 janvier 2023

Compétition officielle : les marches ou crève !

Compétition officielle blu-ray CINEBLOGYWOOD

En DVD et Blu-ray : Vous n'avez rien contre les Argentins ? Le duo Mariano Cohn et Gaston Duprat nous livre avec Compétition officielle (Competencia oficial) une comédie mordante sur le cinéma. Celui d'auteur, adoré des festivals. Le film, disponible en vidéo, réunit un trio ravi de se moquer d'un univers qu'il connaît trop bien : Penelope Cruz, Antonio Banderas et Oscar Martinez.


C'est l'histoire d'un milliardaire qui veut marquer l'histoire. Pourquoi pas construire un pont à son nom ? Ou alors produire un film qui, bien entendu, raflera toutes les récompenses dans de prestigieux festivals ? Le businessman, qui n'y connaît évidemment rien, fait appel à Lola Cuevas, une cinéaste exigeante, aux idées bien arrêtées. Pour interpréter deux frères qui se détestent, elle engage Felix Rivero, star internationale habituée des blockbusters, et Ivan Torres, comédien de théâtre pointu. Deux personnalités et deux approches du métier radicalement différentes. Le travail préparatoire débute. Confrontation d'ego boursoufflés.

On ressent la jubilation des trois comédiens à interpréter des personnalités tranchées, imbues d'elles-mêmes, convaincues d'avoir toujours raison. Chacun manipule l'autre à sa façon, se soumet pour mieux afficher son petit pouvoir. Mesquinerie, hypocrisie, méchanceté. Le film aurait pu basculer dans une parodie lourdingue et caricaturale mais Penelope Cruz, Antonio Banderas et Oscar Martinez sont de trop bons acteurs pour tomber dans le panneau. Ils apportent des nuances à leurs personnages, laissent entrevoir leur fragilité d'artiste, sans jamais chercher à leur donner... le beau rôle. Leurs personnages sont horripilants sans jamais être antipathiques.

Formellement, Compétition officielle est conçu comme un film d'auteur. Plans léchés, photo classe. Cohn et Duprat s'amusent à signer une sorte de mise en abyme sur "un certain cinéma". La charge est sévère mais drôle, cruellement drôle. Et le récit n'en reste pas à une représentation de caractères : le binôme, associé à Andres Duprat, a imaginé un scénario qui réserve bien des rebondissements. Cela aurait été marrant de voir Compétition officielle sélectionné au Festival de Cannes. Peut-être trop évident, aussi. Il a quand même eu les honneurs de Venise, Toronto et San Sebastian. Wild Side complète l'édition vidéo de quelques featurettes dans lesquels réalisateurs et acteurs font part de leur joie à avoir tourné ensemble dans cette vitriolesque foire aux vanités.

Anderton


Aucun commentaire: