CANNES 2024

mardi 3 avril 2018

Le Festival de Cannes selon Gilles Jacob : un pavé dans l'amour

A lire : Gilles Jacob a écrit à plusieurs reprises sur le Festival de Cannes. Il faut dire que non seulement il le connaît bien - il en fut le délégué général puis le président pendant 36 ans - mais surtout, il sait en parler avec les mots justes. Il le prouve une nouvelle fois avec Dictionnaire amoureux du Festival de Cannes, dans lequel il lève le voile sur l'un des plus beaux écrins du 7e art. En prime, "Citizen Cannes" offre à Cineblogywood des définitions pleines d'esprit sur cinq mots choisis.


Le principe de la collection Dictionnaire amoureux, éditée par Plon, est d'aborder un thème avec un regard très personnel. Et surtout beaucoup de coeur, puisque c'est d'amour dont il est question. Une démarche qui sied pleinement à Gilles Jacob, dont les responsabilités à la tête du Festival de Cannes n'ont jamais mis sous l'éteignoir ses passions de cinéphile. Au contraire ! L'ex-critique de cinéma a su se libérer des contraintes protocolaires et des entraves diplomatiques pour ouvrir le festival à des oeuvres atypiques et des artistes rebelles.

De Accident (le film de Joseph Losey) à Zzz (les films "chimères"), Monsieur le Président revient sur la grande histoire et les petites anecdotes de la capitale de la cinéphilie. Mais Jacob ne se prend pas les pieds dans le tapis (rouge, bien sûr) de la thèse doctorale. Il évoque ses souvenirs dans un style enlevé, élégant, impertinent. Un style très français, à l'image du Festival de Cannes. Gilles Jacob ne trempe pas non plus sa plume dans le caniveau du ragot : les cancans de Cannes, très peu pour lui. Il y a bien ici et là quelques remarques incisives, quelques soupirs marqués, des regrets, des incompréhensions, des blessures. Mais l'auteur ne s'y attarde pas, autant par pudeur que par respect pour les artistes qu'il a côtoyés et souvent admirés, même s'ils lui ont parfois rendu la vie dure. 

Légendes cannoises

Les portraits de ces femmes et de ces hommes qui ont fait Cannes sont, pour le coup, des lettres d'amour dans lesquelles il sait décrire des personnalités complexes, torturées ou géniales - et parfois, les trois à la fois. Sans jamais oublier d'en relever le talent, ni de rendre hommage à leur engagement. Car, Gilles Jacob le montre bien, l'un et l'autre sont indispensables pour faire un film, le porter jusqu'en haut des marches et affronter les huées ou les acclamations des festivaliers. Les films justement, l'auteur en parle aussi merveilleusement bien - les grands qui ont fait la légende de Cannes comme ceux injustement passés aux oubliettes de la Croisette. 

Quel bonheur de lire l'ouvrage d'un homme de coeur et d'esprit ! Avec son Dictionnaire amoureux, Gilles Jacob nous fait partager sa passion, intacte, et nous donne envie de voir et revoir ces films mis en lumière à Cannes.

Mots Croisette

Nous avons demandé à Gilles Jacob s'il accepterait de définir cinq mots associés au Festival de Cannes et ne faisant pas l'objet d'une entrée dans son Dictionnaire amoureux. "Pour vous, je le ferai", nous a-t-il répondu, nous faisant rougir d'abord de fierté puis de plaisir à la lecture de sa prose. Que voici :

Générique : l'espoir d'un émerveillement hélas pas toujours satisfait.

Badge : on aurait fait n'importe quoi pour en obtenir un, surtout chez les happy fews, et une fois qu'on l'a obtenu, on le cache dans sa poche comme si on n'en avait plus besoin...

Plage : comme pour Robinson Crusoé, c'est l'endroit où l'on débarque pour vérifier s'il y a là quelqu'un qu'on connait. Sinon, on repart plus loin et ainsi de suite. Ne jamais montrer qu'on ne sait pas nager - sauf en eaux troubles...

Star : personne qui fait écarquiller les yeux des autres tout en dissimulant les siens derrière des lunettes foncées. La star se cache surtout derrière un mystère qu'elle n'a pas elle-même élucidé.

Emotion : sentiment réservé à l'être humain qui jaillit surtout en cas de séparation avec un être aimé, comme moi qui vais mettre un terme à ces quelques définitions. Comme celle-ci inventée par Tristan Bernard pour des mots croisés : "Vide les baignoires et emplit les lavabos : entracte !"

Retrouvez l'entretien que nous avait accordé Gilles Jacob pour la sortie de son ouvrage Les pas perdus, en 2013 :

Anderton

Aucun commentaire: