Dossier Super Bowl

vendredi 1 décembre 2023

Ces films qui (re)tournent bien... ou pas

Philippe Lombard ça retourne CINEBLOGYWOOD

L'air de rien, Philippe Lombard a créé un tournageverse avec sa série d'ouvrages consacrés aux productions épiques de films, fictions et feuilletons télé. Le 5e opus, intitulé Ça retourne et publié à nouveau aux éditions La Tengo, se penche sur les sequels, remakes, sagas et autres reboots du grand écran. Encore une régalade intégrale !


"On tourne en rond, merde ! On tourne en rond, merde ! On tourne en rond, merde !", comme dirait Bernard Blier dans Le Grand blond avec une chaussure noire. Il faut dire qu'un succès au box-office incite généralement les producteurs à enchaîner avec un numéro deux. Et s'ils ont de la suite dans les idées, ils ont surtout tendance à mettre peu d'idées dans leurs suites. Philippe Lombard, qui lui ne tourne pas en rond, en apporte la preuve flagrante et parfois affligeante en s'intéressant de près aux sagas Freddy, Emmanuelle, Dracula ou Un Justicier dans la ville. Lorsque le concept de départ est rincé, le protagoniste est envoyé chez les hippies, les cannibales ou les nudistes. Et souvent le public en redemande ! Certes parfois il se lasse, les acteurs aussi, comme Christopher Lee, Peter Sellers ou Charles Bronson. Alors le patron de studio se met à genoux, ou multiplie les zéros sur un chèque et la saga à fric, ah !, redémarre pour quelques numéros de plus. 

Quand y a opus, y en a encore !

Vaste entreprise de recyclage (on n'ira pas jusqu'à la qualifier d'écologique), le cinéma aime à refaire ce qui a marché. Ainsi Sergio Leone a-t-il lancé sa trilogie du dollar en réinventant quelques longs-métrages d'Akira Kurosawa, troquant le sabre pour le colt. Et ça tombe bien car le cinéaste japonais s'était lui-même inspiré du western. Mieux : Kurosawa a acquis les droits des films de son discipline italien pour les sortir au Japon, récoltant au passage un joli pactole. Et pour quelques yens de plus... la boucle est bouclée, la retourne est retournée. Le 7e art semble d'ailleurs avoir été inventé par les Shadoks tant il aime pomper et repomper sans vergogne les succès d'antan. Les Italiens et les Turcs sont maîtres dans l'art du plagiat, mais Français et Américains ne sont pas manchots non plus.

Comme à son habitude, Philippe Lombard aborde le sujet de manière très complète, en s'appuyant sur des sources de première main, notamment les témoignages des artistes, qu'il partage avec générosité. Il sait raconter les anecdotes qui donnent toute leurs saveurs à ces histoires souvent de gros sous, mais aussi d'ego et même parfois d'art. L'ouvrage est passionnant et drôle, l'auteur maîtrisant l'art du calembour bien placé. Mr Choubi met en maquette les textes enlevés qu'il associe à une pléthore de photos et d'affiches, que lui aussi détourne et retourne allègrement. La retourne tourne et c'est tant mieux. Retournez-y les yeux grand ouverts.

Anderton


Aucun commentaire: