Dossier Super Bowl

mercredi 14 juillet 2010

Toy Story 3 : à la recherche de nouveaux proprios


Journaliste brésilienne, cinéphile et blogueuse (Memoria Cinematografica), Tatianna Babadobulos a passé un mois à Paris. Comme nous sommes hyper gentils à Cineblogywood, nous lui avons permis de découvrir Toy Story 3 lors d'une projection presse (merci Disney !). Voici sa critique.

En salles : C’est inévitable, un jour les enfants grandissent et leurs jouets doivent trouver une nouvelle utilité. Ils peuvent finir entre les mains de leur petit frère ou petite sœur, ou bien être donnés à un autre gosse de la famille, voire à une crèche. Et puis, il y a des adultes qui décident de garder leurs joujoux préférés, pour perpétuer le souvenir d’une époque heureuse ou les transmettre à leur progéniture. Voici l’histoire de Toy Story 3, sorti le 14 juillet sur les écrans français. 

Réalisé par John Lasseter en 1995, le premier opus avait marqué l’histoire du cinéma car c’était le premier film d’animation entièrement réalisé par ordinateur. Ce troisième "épisode" est signé Lee Unkrich, coréalisateur de Toy Story 2 et du Monde de Nemo. Nous retrouvons le cowboy Woody, son pote Buzz l’Eclair et tous les autres jouets qui tentent d’attirer l’attention d’Andy, le garçon devenu grand et qui n’a plus le temps de jouer avec eux car il part à la fac. Sa mère lui suggère donc – ainsi qu’à sa sœur, une ado qui est branchée à son iPod nonstop – de donner les jouets à d’autres enfants, dans une crèche. L’aventure commence alors pour Woody & co, qui vont tout faire pour s’échapper de leur nouvelle prison et rejoindre Andy. Outre les personnages habituels que l’on retrouve avec plaisir, on découvre de nouveaux jouets, dont Ken, un joujou exagérément métrosexuel. Ses scènes avec Barbie sont tout simplement hilarantes !


De multiples émotions

Une fois de plus, Pixar nous offre un superbe film. Je sais que c’est absurde que des jouets parlent et marchent mais les scènes sont très, oui, "réalistes". Un peu d’imagination suffit. L’humour est répandu généreusement pour le plus grand bonheur des petits et des grands car chacun d’eux sait déjà qu’ils possèdent ou ont possédé un joujou préféré, un joujou dont ils ne voudront pas se séparer.

John Lasseter a expliqué que l’idée de Toy Story lui était venue un jour qu’il a vu des enfants "maltraiter" leurs poupées. Une idée au cœur du premier film que l’on retrouve dans des scènes similaires dans ce troisième opus. Toy Story 3 est un film plein de sensibilité, qui mêle une bonne histoire, de la haute technologie et provoque de multiples émotions. Il y a au moins deux scènes très fortes, qui laissent le public en larmes. La musique contribue à installer une ambiance pour un résultat très réussi. Alors, préparez vos mouchoirs, emmenez vos enfants et éclatez-vous !

Tatianna Babadobulos

Aucun commentaire: