01 octobre 2009

Disney Trip 5 : La Princesse et la grenouille, retour vers le futur !

Buzz : Lors de mon Disney Trip à L.A., j'ai eu le bonheur de découvrir en exclusivité 30 mn de La Princesse et la Grenouille (découvrez notre dossier : trailer, photos, reportage aux Studios Disney). Présentées par l'équipe du film ! Tout a commencé ainsi : lorsque John Lasseter a demandé à Pixar trois idées de long métrage d’animation classique, il en a eu neuf ! "Those guys are good !", ajoute le boss. Parmi elles, La Princesse et la Grenouille s’est imposée très vite : le mix conte de fées, comédie musicale et le décor de la nouvelle orléans avait tous les ingrédients pour faire un bon scénario, ce qui reste la priorité des priorités. "Ce que les gens aiment quand ils vont au cinéma, c’est voir des films de qualité avec une véritable histoire". Cette évidence même signée John Lasseter n’est-elle pas la base la plus souvent oubliée par tous les studios du monde ?
La cream de la cream
Pour monter La Princesse et la grenouille, Lasseter a donc choisi les meilleurs. A la réalisation, les routiers John Musker et Ron Clements (Aladin, Hercule ou encore La petite sirène) ; à la musique, l’incontournable Randy Newman, originaire de la Nouvelle-Orléans et sur quasi tous les Pixar ; et le top de l’animation maison.
En dessinateur principal, Andreas Deja, cet Allemand est chez Disney depuis 1980 et est aussi superviseur de l’édition Blu-ray de Blanche-Neige et les Sept Nains. C’est lui qui dessine les personnages de Mama Odie et de son serpent Juju. A ses côtés, Bruce Smith réalise le Docteur Facilié, sorte de "mix entre Cab Calloway et Usher" (!), selon ses propres termes, avec même certains mouvements de Michael Jackson, "mais il ne fait pas le moonwalk !". Le vétéran Eric Goldberg donne vie à Louis l’alligator, fan de trompette ! Rajoutez aussi le très classe Mike Surrey (déjà responsable entre autres sur Le Roi Lion de l’excellent Timon, le pote de Pumba) etc etc… que du lourd vous dis-je.
Retour en enfance
Globalement les animateurs les plus récents ont dix ans de maison, et tous s’accordent à dire qu’ils ont mis les bouchées doubles pour faire de La Princesse et la Grenouille le meilleur film d’animation depuis bien longtemps pour le retour du dessin animé traditionnel et pour ce qui est sans conteste déjà le Disney le plus coloré de l’histoire, ce qui n’est pas une mince affaire.
Le plus dur maintenant, c’est au spectateur de le faire en acceptant de faire un pas en arrière et de se laisser griser par ce film dont les 30 minutes que j’ai pu voir m’ont tout simplement scotché par la qualité et la richesse des dessins. Mais j’ai quand même bien mis deux minutes à retrouver mes yeux d’enfants. Ce film est un véritable retour aux sources pour beaucoup de gens chez Disney. De son succès dépend une grosse partie du futur de l’animation classique. Disney remportera-t-il son pari ? Réponse le 25 novembre 2009 pour les US et le 27 janvier pour nous.
Un grand merci à Allociné
Marcel Martial (Grenouille)

Aucun commentaire:

Translate this blog