mardi 11 septembre 2012

Intouchables dépasse Amélie : six questions en suspens


En salles : Donc, ça y est. Intouchables continue son incroyable parcours en devenant le film français le plus vu à l'étranger. L'histoire de Philippe et Driss "file vers les 25 millions d'entrées" hors de France, a confirmé Régine Hatchondo, directrice générale d'UniFrance. Et dépasse ainsi le précédent record détenu jusqu'à lors par Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, avec 23,1 millions d'entrées worldwide.

A titre perso, ce nouveau succès me comble de joie, tant j'ai trouvé le film bon, beau, émouvant. Et je ne suis pas le seul ! Je l'ai d'ailleurs encore constaté fin août dans un avion qui diffusait le film. Malgré le retour vers la grisaille parisienne, malgré la "traversée passagère d'une zone de perturbations", la grande majorité des passagers regardait Intouchables, riant de bon coeur aux scènes devenues cultes de l'arbre qui chante en allemand ou du "pas de bras, pas de chocolat". Entre autres.

Au-delà de cette satisfaction cinéphilique, quel peut être l'impact du record sur la carrière du film et sur celles de ses protagonistes ? Tentative de réponses à six questions.

1) Intouchables au-delà des 25 millions d'entrées ? Le film d'Eric Toledano et Olivier Nakache doit encore sortir en Angleterre, en Nouvelle-Zélande et en Australie. D'où les 25 millions estimés par UniFrance. Imaginons que le succès se transforme en carton dans au moins un de ces trois pays et 25 ne pourrait être qu'une étape. Et ce serait marrant/gonflé (biffer la mention inutile) que Gaumont ressorte des copies du film en France, histoire de tenter de dégommer le record de Bienvenue chez les Ch'tis au box office français (20,49 millions d'entrées contre 20 millions pour Intouchables). Pourquoi pas ? Emmanuelle est bien restée à l'affiche d'un cinéma des Champs-Elysées pendant 13 ans.

2) Intouchables vers l'Oscar ? On le sait, Harvey Weinstein a pris en main la sortie américaine d'Intouchables. Le producteur pourrait retenter le coup de deux, après The Artist, en emmenant Intouchables aux Oscar. Bon, d'accord, deux films français de suite récompensés par l'Académie, ça semble compliqué mais Harvey connaît les manières d'influencer les votants mieux que quiconque. Et comme le film a aussi séduit les Américains (cf les tweets emballés de P. Diddy et Jonah Hill), tous les espoirs sont permis, non ?


3) Omar Sy, star à Hollywood ? Ce n'est presque plus une question. Ou alors une question de mois. L'acteur est parti à L.A. pour y lancer sa carrière US avec l'aide de l'agence UTA. Et si Omar reprenait son rôle dans le remake annoncé avec Colin Firth dans le rôle de Philippe ? Je ne connais pas le niveau d'anglais d'Omar mais il ne peut pas être pire que celui de Jean Dujardin ! Au-delà de la langue, l'acteur a le talent pour percer à Hollywood. Même son rire peut rivaliser avec celui d'Eddie Murphy ! Bref, Omar is the new Jean Dujardin. La nouvelle sensation française. Mathieu Kassovitz (qui vit à L.A.) a ainsi tweeté à Hélène Sy : "vous etes trop chaud a Hollywood . Je dis partout que je suis votre meilleur nouvel ami d'enfance". Harvey Weinstein, toujours lui, a d'ailleurs acquis les droits du prochain film d'Omar - non, pas Les Seigneurs (pas fou, Harvey) mais De l'Autre Côté du Périph (On The Other Side of the Tracks), une comédie policière avec Laurent Lafitte (aka Lawrence The Fit).

4) Toledano-Nakache sous pression ? Comment se remettre d'un tel succès ? M'est avis qu'on ne peut pas. Faut juste assumer et profiter à fond du déluge d'émotions. Ce qu'ont fait les réalisateurs, je crois. Après avoir accompagné leur bébé aux quatre coins du globe et s'être certainement posé quelques questions sur les lendemains qui (dé)chantent, Toledano et Nakache se sont remis au travail et rédigent à quatre mains le scénar de leur prochain film. J'ai l'impression que les gars ont gardé la tête sur les épaules, qu'ils sont bien entourés et qu'ils ont repris leurs bonnes vieilles habitudes sans trop se torturer. Ils savent qu'ils seront forcément attendus au tournant, et alors ?! Seuls les imbéciles attendent qu'ils se plantent ou qu'ils répètent le succès d'Intouchables. Les autres espèrent juste qu'ils referont un bon film, drôle et sincère, comme ils savent si bien le faire.

5) François Cluzet au taquet ? Cluzet, c'est la grande classe. Immense acteur. Grand monsieur. C'est comme s'il s'était effacé pour laisser Omar profiter du succès planétaire d'Intouchables. Enfin, c'est comme ça que je l'imagine. Cluzet heureux pour son partenaire et qui est vite fait retourné à ses autres projets. Comme si de rien n'était. Avec la même motivation, le même engagement. D'où trois films en prod en 2012 : Do Not Disturb, dans lequel il joue un hétéro grande gueule qui décide de coucher avec son meilleur copain (Yvan Attal) à la suite d'un pari ; En solitaire, dans lequel il incarnera un marin du Vendée Globe ; 11,6, dans lequel il interprétera Tony Musulin, le convoyeur de fonds qui s'est fait temporairement la malle avec le butin qu'il transportait. Je valide à donf. J'adore Cluzet et pis c'est tout.

6) Gaumont toujours au top ? Un succès comme celui d'Intouchables, c'est un truc tellement exceptionnel qu'il ne faut pas se demander pour quel film il va se reproduire. La compagnie à la marguerite est forcément encore sur son petit nuage mais comme Toledano et Nakache, elle s'est évidemment remise au travail. Avec quelques belles surprises à la clé, notamment le million d'entrées des Kaïra qui n'allait pas forcément de soi à la sortie du film. Après Camille redouble, Gaumont sortira notamment deux comédies avec du potentiel : Mais qui a re-tué Pamela Rose ? et Vive la France (avec Michaël Youn et José Garcia). Et on attendra avec impatience les prochains films de Fred Cavayé et d'Olivier Marchal. Sans oublier le prochain film de Nakache et Toledano. Parce que la belle histoire ne doit pas s'arrêter avec Intouchables, hein, les gars ?

sources : Le Monde, IndieWire

Anderton
Enregistrer un commentaire