CANNES 2024

lundi 3 septembre 2007

Deux grands films noirs en DVD


En DVD : Un homme rongé par le doute qui va s'en prendre plein la gueule (à tous les sens du terme), une femme fatale, un complice au comportement trouble, un séjour à l'hôpital, des morts... Thématique sensiblement similaire mais traitement différent pour deux films noirs géniaux que Carlotta a la bonne idée de sortir en DVD.




Junkie de l'amour

Criss Cross (Pour Toi, J'ai Tué, 1949) montre la descente aux enfers d'un homme accro à son ex. Pourtant, ça ne marchait pas entre eux et leur mariage a fait long feu. Divorce puis éloignement. Mais la passion est restée là. Et Steve Thompson (Burt Lancaster) est revenu à Los Angeles pour retrouver Anna (Yvonne de Carlo). Mais Anna s'est maquée avec un bad boy, Slim Dundee (Dan Duryea). Pour pouvoir continuer à voir Anna, Steve propose à Slim le braquage d'un fourgon.

Le film marque les retrouvailles de Burt Lancaster et de Robert Siodmak, après Les Tueurs (The Killers, 1946). Criss Cross en est d'ailleurs une variation. Dans un bonus qui ravira les cinéphiles, Serge Chauvin, spécialiste du cinoche US, détaille les "répétitions" d'un film à l'autre. Il explique aussi à quel point tous les personnages de Criss Cross sont en proie à une obsession qui les ronge et les mène à leur perte. Au premier rang desquels Steve, Burt Lancaster, épatant dans le rôle de ce "junkie de l'amour". Siodmak fait preuve de maestria dans la mise en scène et la narration : on est captivé d'un bout à l'autre. Un très grand polar. A noter l'apparition furtive d'un figurant amené à jouer les premiers rôles : Tony Curtis.



Noir, c'est noir

Le réalisateur Stuart Heisler est moins connu que son confrère mais avec La Clé de Verre (The Glass Key, 1942), il signe un petit chef-d'oeuvre de film noir, d'une étonnante modernité par son propos, sa violence et sa réalisation. Un exemple de plan devenu mythique : ce plan en plongée du héros qui traverse une verrière avant de s'écraser sur la table d'une famille en train de dîner.

L'histoire est un peu plus complexe que celle de Criss Cross : Paul Madvig (Brian Donlevy), une sorte de lobbyiste politique, soutient la candidature d'un politicien dont le programme menace les intérêts d'un caïd local. Le fils du politicien, un parasite dépensier, est retrouvé mort. Tout accuse Madvig, dont la soeur était tombée sous la coupe du fiston. Ed Beaumont (Alan Ladd, qui mérite la palme du cool aux côté de Bogart et Fonzie), l'assistant de Madvig, cherche à découvrir la vérité. Et il va s'y brûler les ailes.

La noirceur du film tient largement au roman de Dashiell Hammett (auteur notamment du Faucon Maltais) dont il est adapté. Et c'est tout à l'honneur de Philippe Labro de nous en faire prendre conscience dans un bonus passionnant. Il explique notamment tout ce que les cinéastes actuels, dont Scorsese, doivent à l'écrivain.



Bref, même si la rentrée est riche en bonnes sorties DVD (Le Labyrinthe de Pan, The Fountain, 300, Babel...), je vous recommande chaudement ces deux pépites noires que vous pouvez commander sur le site de Carlotta.

PS : Pour les amateurs d'ambiance "polar", on vous avait parlé de Killers Kill, Dead Men Die, un superbe roman-photo signé Annie Leibovitz et publié dans Vanity Fair. Une pléiade de stars y réinterprète l'univers des films noirs hollywoodiens.

Anderton

Aucun commentaire: