Festival de Deauville

24 décembre 2006

Merry Christmas : mes films de Noël...

En DVD : Il y a quelques jours, Anderton m'a dit "Et si on faisait un post sur les films de Noël ?"... En voilà une idée qu'elle est bonne ! Mais j'ai quand même dû me creuser les méninges... Il y a les classiques, évidemment et puis il y a ceux qu'on oublie, parce qu'on les a vus à Noël oui, mais quand on avait douze ans.

Résultat, voilà ma petite liste de films de Noël. Ça ne vole pas souvent très haut, mais ça colle parfaitement au Christmas spirit !

Joyeux Noël !


Love actually

C’est, entre autres moments charmants, une scène culte. Celle du mimi et so british Hugh Grant qui, dans le rôle d’un premier ministre britannique amoureux, enchaîne quelques déhanchés endiablés à travers les pièces du 10 Downing Street au rythme de "Jump for my love" des Pointer Sisters. Il y a aussi un chanteur grossier et désabusé, un couple en mauvaise passe, un petit garçon amoureux… Love is in the air, et en plus c’est Noël… Que demander de mieux ?


L’Etrange Noël de Monsieur Jack…
… Du grand Tim. Ou comment faire incarner par un anti-héros inquiétant, roi des citrouilles au pays d’Halloween, le rôle du mythique Santa Claus. Jack Skellington, de son petit nom, résume à lui seul l’esprit de Noël vu par Burton et rythmé parfaitement par la musique de Danny Elfman. Jack décide de distribuer ses propres cadeaux effrayants aux enfants et déclenche des situations infernales. C’est décalé, subversif, inventif et tout se termine bien, finalement.


Maman j’ai raté l’avion
Le "grand" – l’unique ? – film de Macaulay Culkin, du temps où il était l’un des enfants les plus bankable du cinéma hollywoodien. Il y a plein de bonnes choses à retenir de cette comédie et notamment tout un tas de pièges à monter, à grand renfort de carton pâte et d’imagination. Lâcher un fer à repasser brûlant sur la tête du méchant, balancer de l’eau sur le perron de la maison, pour qu’une fois gelée, elle devienne une patinoire redoutable. Bref, le film idéal pour les petits et les grands qui le sont restés.



Le Père Noël est une ordure
Le classique par excellence évidemment. Des répliques à reprendre en chœur "C’est c’lâ, oui", "C’est bon, c’est très fin, ça se mange sans faim", "J'n'vous jette pas la pierre, Pierre, mais j'étais à deux doigts de m'agacer" ou "Minuterie !". Rien à ajouter, c’est très con, très culte, mais ça fait toujours marrer.


Miracle sur la 34ème rue
Alors là… Dans le genre film de Noël trop mimi, Miracle sur la 34ème rue se pose vraiment là ! L’histoire d’un employé de grand magasin qui, pour animer sa boutique, choisit d’embaucher un vieux monsieur qui prétend être le vrai Père Noël. Ledit vieux monsieur se retrouvant au tribunal pour le prouver… C’est plein de bon esprit, de lutins, de rouge et de vert, de neige, de sapins multicolores… C’est beau comme une guirlande de Noël !



Le Grinch
Un peu dans la veine de l’Etrange Noël de Monsieur Jack. Cette fois-ci, c’est l’excellent Jim Carrey qui prête sa voix et ses mimiques délirantes (un peu cachées derrière un masque et des poils verts) à un héros-titre, bien décidé à pourrir la fête de Noël des habitants de Chouville. Marrant, plein de mauvais esprit cinglant sur l’esprit de Noël, réjouissant !



Elfe
Will Ferrell, enfin ! Elfe, c’est l’un des premiers films qui a fait connaître en France l’acteur-humoriste américain, connu pour avoir fait les belles heures comiques du Saturday Night Live dans les années 90. Dans ce conte farfelu, il joue un humain élevé par les lutins du Père Noël et qui, à cause de sa différence, va être parachuté parmi ses semblables pour retrouver son père biologique. On retrouve alors Buddy, son personnage ignorant, naïf et paumé, au milieu de la jungle hostile de New-York. Situations cocasses et délirantes, Will Ferrell est hilarant !

1 commentaire:

Ron Burgundy a dit…

Will Ferrell est un Dieu !
Will Ferrell rocks !

Translate this blog