New

05 décembre 2009

"Soirée Harry Potter" : entre monde magique et Moldus de malheur


Buzz : A l’occasion de la sortie du DVD Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé (découvrez notre méga dossier : trailers, photos, infos, jeux...), Cineblogywood était convié à une "Soirée Harry Potter" sponsorisée par RTL. Question : ça ressemble à quoi une "Soirée-Harry-Potter-sponsorisée-par-RTL" ? Pas de panique, j’ai les réponses, puisque j’y étais en observatrice infiltrée.
Etape 1 : projo. 5 minutes de retard, je me glisse dans la salle plongée dans le noir, je chope une place libre au dernier rang, Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé vient de commencer. Ça tombe bien, c’est le seul épisode que j’ai loupé. C’est parti pour 2h30 de magie, de quidditch, d’amitié éternelle, de lutte entre le bien et le mal, de trahisons et d’amours naissantes inavouées... Je sens que les gamines pré-pubères à côté de moi en sont toutes retournées. Daniel Radcliffe, alias Harry Potter, est in love de Ginnie. Vont-ils se faire des bisous ? Ou pire, vont-ils coucher ? Ben non, y’a des enfants dans la salle, et même si Harry Potter n’atteint pas le niveau de puritanisme asexué de Robert Pattinson dans son rôle de vampire, on peut toujours rêver. Mais c’est pas grave, la première mission de Harry Potter c’est sauver le monde, pas se faire dépuceler en public. Le public d’ailleurs, il frémit, il bouillonne, il frissonne, il est conquis. J’avoue, moi aussi.

Etape 2 : buffet. Après 2h30 d’immersion totale en monde magique, évidemment on est épuisé. Trop de formules à retenir, trop de méchants à combattre, trop de vifs d’or à attraper. Il faut boire, il faut manger. C’est là que les spectateurs que j’avais seulement devinés dans le noir, prennent un visage maléfique. Capes sur les épaules, chapeaux de sorciers sur la tête, il ne leur manquerait plus que le balais, mais comme ils sont venus en famille ils ont préféré le monospace, plus pratique. Ça se bouscule pour chiper un macaron, un petit four ou une bolée de cidre. Les sorciers en herbe se marchent dessus, passent sous les tables et tiennent beaucoup plus de Drago Malefoy que de leur héros préféré, le bon, le gentil, le dévoué Harry.

Et quand vient l’heure de la distribution de cadeaux en nombre limité, là, c’est la guerre. Sous mes yeux, Papa et Maman sorciers hurlent à leurs petits : "Kevin, vas-y, faufile toi !", "Sabrina !! Jean-Mi, elle est où Sabrina ?... Sabrina !! Attrape une cravate Harry Potter pour Papa !" Sauf que Sabrina est déjà en train de jouer des coudes pour récupérer une guirlande de guimauve, elle ne peut pas être partout la pauvre… Papa Jean-Michel devra se contenter de son chapeau étoilé qu’il porte comme un demeuré fier sorcier.
Verdict post-soirée : la mission de Harry Potter est grande, universelle et a engendré un nombre incalculable de fans déjantés. Mais nous, si on compte sur les sorciers qui nous entourent pour sauver le monde, on est mal barré.

Black Mamba

Aucun commentaire:

Translate this blog