23 avril 2010

In The Mood For Cinema en questions


Sur le web : Sandra est une cinéphile passionnée. Son blog s'appelle In The Mood for Cinema et ça veut tout dire. Sandra aime le cinéma d'auteur mais en rester là serait réducteur. Elle aime le cinéma intelligent, ce qui n'est pas incompatible avec l'émotion. Emotion et intelligence que l'on retrouve dans son blog, enfin, ses blogs ! Car Sandra arpente les festivals, notamment ceux de Cannes et de Deauville. Ses chroniques sont ciselées. Normal, Sandra est scénariste. Si après ça, vous n'avez pas envie de la lire ! Mais laissons-la répondre au Questionnaire Cinéblogywood. Enjoy !

1. Ton film culte absolu
En choisir un est impossible! A égalité : Un coeur en hiver de Claude Sautet et Match Point de Woody Allen. Avant tout pour leurs scénarios qui, pour moi, atteignent dans les deux cas la perfection.

2. Le film que tu n’as jamais pu voir jusqu’au bout
C'est rare. J'aime bien laisser une chance jusqu'au bout. Un film peut prendre sens à la dernière minute. Le seul dont je me souvienne : Hard Candy de David Slade. Pour moi, gratuit et insoutenable.

3. Ton film classique préféré
C'est une torture ce questionnaire !:-) Impossible là encore d'en choisir un seul! Les Enchaînés d'Hitchcock. L'Armée des ombres de Melville. Et tant d'autres...

4. Le film encensé par tout le monde que tu détestes
La Môme d'Olivier Dahan. Ce film prend le spectateur en otage, cherche à forcer l'émotion.  Bref, je déteste.

5. Le film injustement méconnu ou critiqué que tu aimes faire (re)découvrir
Je t'aime, je  t'aime, pas le film le plus connu d'Alain Resnais mais un de ses plus brillants. L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford d'Andrew Dominik, un duel pyschologique palpitant, un chef-d'oeuvre qui renouvelle le western. Et plus récemment Je l'aimais de Zabou Breitman que j'ai l'impression d'être la seule à avoir aimé, très belle adaptation du roman d'Anna Gavalda que j'avais pourtant détesté!


6. La scène qui te met les larmes aux yeux
Quand Humphrey Bogart dit à Ingrid Bergman "Nous aurons toujours Paris" dans Casablanca.  Quand  Klein se laisse embarquer vers les camps à la fin de Monsieur Klein. La fin des Lumières de la ville de Chaplin, scène cruelle et déchirante quand la jeune fleuriste découvre que son bienfaiteur était le vagabond et qu'elle le rejette. Ah le regard de Chaplin à cet instant ! Quand Meryl Streep se retient de partir à la poignée de la portière dans Sur la route de Madison, seconde interminable pendant laquelle Eastwood-Kincaid attend au feu devenu vert. Et je suis aussi très bon public pour toutes les comédies romantiques, aussi prévisibles soient-elles !

7. Le film que tu adorerais produire si tu étais patron de studio
Ce serait hypocrite de répondre autre chose qu'un de mes propres scénarios. Alors disons celui que j'ai écrit pour Alain Delon (rôle principal). Je verrais bien Clémence Poésy, Fanny Ardant et Tahar Rahim dans les rôles secondaires. Avec Alain Resnais comme réalisateur. A bons entendeurs !

8. Le cinéaste à qui tu pardonnes tout
Claude Sautet.

9. La personnalité du cinéma, vivante ou morte, que tu adorerais interviewer
Alain Delon. Catherine Deneuve. Jean Gabin. François Truffaut.  Alfred Hitchcock. Alain Resnais. La conférence de presse de rêve !

10.  Ta salle de cinéma préférée
L'Arlequin (rue de Rennes, Paris VIe)

11. Le Blu-ray à acheter d’urgence

12.  L’objet collector que tu gardes précieusement
Une photo de 1998 où je suis entre Sean Penn et Johnny Depp sur la scène de l'Espace Pierre Cardin, lors de la clôture du Festival du Film de Paris. On aperçoit juste une partie de mon front qui pourrait être celui de n'importe qui d'autre mais c'est le seul souvenir d'une semaine magique qui a rendu incurable ma passion pour le cinéma et ses festivals.

13.  Ton plus grand moment de blogueur
Avoir été invitée au Forum International Cinéma et Littérature de Monaco l'an passé pour 3 jours  dans des conditions exceptionnelles, peut-être pas le meilleur souvenir (il y en a beaucoup d'autres) mais sans aucun doute le plus insolite .

14.  Le post qui révèle le mieux l’esprit de ton blog

Retrouvez Sandra sur Twitter

Anderton

2 commentaires:

David Tredler a dit…

L'assassinat de Jesse James, je ne saurais être plus d'accord, mais il n'est pas si méconnu ou inapprécié que cela, si ?^^

La scène qui te fait pleurer, Meryl Streep la main sur la portière, c'est LA scène qui m'a le plus fait chialer dans ma vie de spectateur, high five Sandra^^

FredMJG a dit…

Réponse 12 : OK Sandra on ne voit que ton front mais avoue nous tout : elles étaient où tes mains ? hein ? :D

Translate this blog