Belmondo : films, anecdotes...

vendredi 20 mai 2011

Cannes 2011 : Lars Von Trier, le "crétin" non grata


Buzz : Que serait le Festival de Cannes sans une polémique ? Pour cette édition 2011, c'est Lars Von Trier qui décroche la Palme... de la connerie. Lors de la conférence de presse consacré à Melancholia, son film en compétition officielle, le réalisateur s'est laissé aller à déclarer : "Je comprends Hitler et je compatis un peu pour lui (...) Je ne suis pas contre les Juifs (...) Je suis bien sûr pour les Juifs. Non, pas trop, car Israël nous emmerde. Bon, comment je peux sortir de cette phrase ?" (regardez la vidéo ci-dessous). Tout ça balancé avec un grand sourire sur le ton de la blague, sous le regard mi-effaré, mi-rigolard de Kirsten Dunst.

Sympathy for the Fürher

Pas de "sympathie pour Hitler", comme l'ont mal traduit beaucoup de médias français (Von Trier a employé le terme "sympathize", "compatir"), mais de la compassion, ce qui n'excuse rien. La direction du Festival a donc déclaré le réalisateur "persona non grata", déonçant "des propos inacceptables, intolérables, contraires aux idéaux d’humanité et de générosité qui président à l’existence même du Festival". Thierry Frémaux, délégué général du festival, a pour sa part déclaré sur France Info : "Lars Von Trier a fait une mauvaise plaisanterie qui fait de lui, si je peux me permettre, un imbécile, un crétin".

Lars s'est excusé, précisant qu'il n'était ni antisémite, ni raciste, ni Nazi. Il a accepté la sentence du Festival, qui l'empêchera de recevoir un éventuel prix sur scène. En même temps, il n'est pas mécontent d'être la première "persona non grata" dans l'histoire du Festival. La polémique fait vendre, doit-il penser. Elle risque surtout de le priver de prix mais aussi d'affecter les ventes du film. Selon Alt Film Guide, la société argentine Distribution Company a déjà fait savoir qu'elle annulait son contrat pour distribuer Melancholia dans le "Cono Sur" (Argentine, Chili, Uruguay).

Anderton




Aucun commentaire: