Dossier Super Bowl

vendredi 7 août 2020

Système K : Kinshasa met l'art en fusion

En DVD : En cette période de canicule, plongez-vous dans le magma de Kinshasa. Un magma artistique en fusion dont Renaud Barret a su capturer les explosions créatives dans Système K, disponible en vidéo.



Ils s'appellent Freddy, Kokoko!, Béni, Kongo Astronaute, Géraldine ou Flory & Junior. Le plastique, la fumée, les composants électroniques, les douilles de munition constituent leurs matières premières, qu'ils soudent, fondent, tordent, tournent, retournent et détournent pour donner corps à leurs visions enfiévrées. Ces artistes congolais ont fait des ruelles bondées de Kinshasa leur salle d'exposition et de spectacle. Freddy y installe une maison constituée de machettes, Kongo Astronaute y déambule, revêtu d'une combinaison spatiale de fortune, indifférent aux véhicules de toutes tailles qui le frôlent à toute vitesse. Des performances de rue qui perturbent parfois la circulation et provoquent souvent des attroupements. Qui sont ces types bizarrement vêtus ? Pourquoi se roulent-ils par terre ? Et lui, qui prend un bain de sang dans une baignoire, que veut-il nous dire ? A quoi riment ces peintures sombres qui représentent des personnages écartelés ? Les Kinois s'interrogent, se marrent, s'emportent. Ils interpellent les artistes ou les fuient en courant.


La caméra de Renaud Barret saisit ces incroyables happenings et les réactions qu'ils suscitent. En nous plongeant au coeur du maelström kinois ou en prenant de la hauteur via quelques plans filmés au drone. La photo est magnifique, la bande-son trépidante. Le spectateur découvre le quotidien des habitants de la métropole en même temps que celui des artistes. Si Freddy est bien établi, exposant à l'étranger, Béni vit comme un SDF. A l'image de ses compatriotes, chacun fait comme il peut pour vivre et faire vivre son art. "Tu n’as pas d’argent mais des envies illimitées, c’est ça, le Système K", balance Béni. Place à la débrouille et à la récupe. "Notre matière première nous revient comme objets de troisième main", souligne un membre du collectif Kokoko! Dans ce pays dont les sous-sols en font potentiellement le plus riche d'Afrique, et même au-delà, la pauvreté est partout. Cette injustice provoque la colère des Congolais, qui ne manquent pas de le faire savoir à la caméra, en lingala parfois teinté de français. Injustice qui alimente également la créativité des artistes. L'art engagé, un pléonasme en République démocratique du Congo.

"Nos œuvres se nourrissent du chaos", explique Freddy le plasticien. Et de poursuivre : "Kinshasa est une source d’inspiration inépuisable mais aussi un piège duquel nous nous échappons par nos gestes d’artistes. Des gestes qui sont autant d’actes de résistance".


En bonus, Le Pacte nous propose un entretien avec Renaud Barret, qui nous avait emballés avec Benda Bilili! (2010). Il revient sur son histoire d'amour avec Kinshasa et ses habitants ainsi que sur sa manière très particulière de réaliser des films, dans l'urgence, sur le vif. Système K n'a pas été conçu autrement. Il en découle une énergie folle qui prend aux tripes, imprimant sur nos rétines des images hallucinantes et gravant dans notre mémoire des tranches de vie inoubliables.

Anderton

Aucun commentaire: