Dossier Super Bowl

dimanche 9 octobre 2022

The Unnamed Geiger : post-apocalypse now - COMICS

The Unnamed Geiger BD comics CINEBLOGYWOOD

A lire : Alors que la menace nucléaire plane à nouveau au-dessus de nos têtes inquiètes, plongeons-nous dans une BD post-apocalyptique bien foutue. Publiée par Urban Comics, The Unnamed: Geiger nous transporte dans le Nevada après qu'une explosion atomique a transformé le bien nommé Tarik Geiger en une sorte de bombe humaine, si vous me permettez cette expression téléphonée (double axel de la vanne).


Dans ce comic book, le monde part en vrille. Révoltes aux States, apparition d'un étrange monolithe de métal et de formes spectrales, escalade de la violence partout... Aussi lorsque les programmes TV s'arrêtent pour laisser place à un signal d'urgence, Tarik se presse-t-il d'emmener sa femme, ses deux enfants et son chien dans leur abri anti-atomique. Mais (pour une raison que je ne dévoilerai pas), Tarik a juste le temps de faire entrer sa famille dans le bunker tandis qu'il reste dehors alors qu'une bombe explose. Il survit, héritant de pouvoirs extraordinaires. Le voici qui veille sur les siens, dont il n'a aucune nouvelle et qu'il ne peut faire sortir de leur refuge, la zone étant devenue hautement contaminée. Plus loin, à Las Vegas, chaque casino est devenu une sorte de petit royaume mafieux.

Bon, je m'arrête là pour ne pas gâcher les nombreuses surprises qui font de ce récit un haletant page-turner. Le scénariste Geoff Johns s'est à nouveau associé au dessinateur Gary Frank, laissant l'univers DC pour créer leur propre monde. Un monde peuplé de freaks, de monstres, d'enfants en fuite et d'un guerrier phosphorescent. Beaucoup d'originalité dans cet album et autant de références, les plus évidentes étant The Walking Dead et Mad Max. Johns invente des personnages hauts en couleurs, dont le principal est un noble héros solitaire qui va devenir protecteur de deux jeunes orphelins. Les méchants sont impitoyables. D'où quelques combats spectaculaires, notamment lors d'une course-poursuite véhiculée digne d'un film de George Miller.

Cette histoire rythmée est superbement illustrée par Gary Frank, dont on apprécie le style réaliste et détaillé qui rappelle celui de Brian Bolland. Ce premier tome se termine sur une succession d'histoires courtes autour des personnages inventés par le duo et développées par d'autres talents (Bryan Hitch, Paul Pelletier, Pornsak Pitcheshote...). On a hâte de découvrir le deuxième tome.

Anderton

Aucun commentaire: