CANNES 2024

samedi 4 octobre 2008

Quentin Tarantino vs Isabelle Huppert : pas de lapin pour les bâtards

Artistes : "Isabelle Huppert n'a jamais 'posé de lapin' à Quentin Tarantino et n'est jamais arrivée en retard à un rendez-vous". Son agent, Madame de la Patellière (la fille de Denys, le réalisateur d'Un Taxi pour Tobrouk et du Tatoué ?), dément formellement sur LCI.fr l'info de L'Express.
Retour rapide : le mag a écrit jeudi que le réalisateur américain était "très motivé" pour confier un "petit rôle d'une propriétaire de cinéma" à la comédienne française dans son film Inglourious Basterds. Or, selon L'Express, Isabelle Huppert ne se serait pas pointée au premier rendez-vous et serait arrivée en retard au second, provoquant la déception du cinéaste.
L'agent de l'actrice dément formellement donc. Et d'ajouter : "Très intéressée par son projet, [Isabelle] a effectivement rencontré le metteur en scène. Un démarrage de négociation a bien eu lieu mais il n'a pas abouti, ce qui peut arriver, tout a fait normalement, dans tout processus de négociation".
Tarantino lâche ses Bâtards
Quoiqu'il en soit, Mademoiselle Huppert n'a pas rejoint Monsieur Tarantino en Allemagne, où le tournage d'Inglorious Bastards a débuté. Contrairement à Mélanie Laurent qui semble bien avoir été castée. Elle aura la joie de partager l'affiche avec Brad Pitt, Mike Myers, Diane Kruger et (sous réserve) Daniel Brühl.
Petit rappel du scénar à la Douze Salopards : "Pendant la Deuxième guerre mondiale, un groupe de soldats américains d'origine juive, connu sous le nom des 'Basterds' (Bâterds), a pour mission de terroriser les soldats du IIe Reich en scalpant et tuant de manière horrible les nazis. C'est alors qu'ils rencontrent une jeune Française d'origine juive qui tient un cinéma à Paris -un cinéma au coeur de la prochaine expédition des Basterds" (Imdb).
Bon, Tarantino, on adore ou on déteste. Je fais plutôt partie de la première catégorie, même si je ne suis pas un fan absolu. Donc vivement le trailer et la sortie du film !
Anderton

Aucun commentaire: