Dossier Super Bowl

mardi 28 octobre 2008

W. L'Improbable Président : Oliver Stone fait Bush !

En salles : Après JFK et Nixon, Oliver Stone a décidé de ne pas attendre qu'un président américain meure pour lui consacrer un film. Et quel président ! George W. Bush. Un président en exercice et détesté par 90% des Américains !!
Ce W. L'Improbable président est une grande réussite. D'abord parce qu'il nous présente finalement un Américain moyen, un Texan un brin bourrin bien qu'il soit issu d'une grande famille de la Côte Est. Il picole, fume, fait connerie sur connerie, aime parler la bouche pleine (de sandwichs), fréquente parfois la prison mais moins souvent les entreprises. Un fils à papa qui fout la honte à la famille.
Et puis, vient le déclic : la politique le pique. L'ado attardé mûrit, aidé par une crise de foi. Le voici devenu chrétien fervent. Sur les traces de son père, l'héritier mal dégrossi malgré la fréquentation de prestigieuses universités (Harvard, Yale) compense son intelligence disons moyenne par une bonne mémoire, des conseillers avisés et un sens de la politique manifeste. Et le rejeton râté devient président des Etats-Unis pour laver l'affront fait à son père (Bush Senior perd l'élection contre Clinton malgré la victoire à la guerre du Golfe) et prouver à ce dernier qu'il n'est pas un bon à rien.
Casting choc
La thèse de Stone est celle-ci : le vilain petit canard veut se faire aimer et respecter de son père. Du coup, Bush Jr en devient touchant. Il s'humanise. C'est aussi dû à l'excellent interprétation de James Brolin qui de Goonies à No Country for Old Men et Planète Terreur nous prouve qu'il fait partie des plus grands.
Le reste du cast est tout aussi impressionnant : Jeffrey Wright est Colin Powell, Toby Jones est Karl Rove, Richard Dreyfuss est Dick Cheney, Thandie Newton est Condoleezza Rice, Scott Glenn est Donald Rumsfeld, Elizabeth Banks est Laura Bush, James Cromwell est George Bush père et Ellen Burstyn est Barbara Bush. La ressemblance avec les personnes qu'ils interprètent est frappante mais ils ne se cantonnent pas à de simples imitations (à l'exception de Thandie Newton, méconnaissable).
W. L'Improbable Président repose sur le jeu de tous ces acteurs. En termes de mise en scène, ce n'est pas le meilleur Oliver Stone mais c'est tout de même un bon film. Et puis, quand même, fallait oser ! Vous imaginer un film sur Sarkozy réalisé par Costa Gavras aujourd'hui ?...
Anderton

Aucun commentaire: