Cannes 2022

samedi 23 septembre 2017

L'envol de Superman, la sombre odyssée de Batman

A lire : Urban Comics publie deux bons albums DC Comics : Superman American Alien et All-Star Batman. L'occasion de découvrir de nouvelles facettes de ces super-héros, grâce à des artistes talentueux.



Superman American Alien
 
Il est encore possible de raconter les origines d'un super-héros avec originalité. Le scénariste Max Landis le prouve, et avec la manière, dans ce récit complet qui s'intéresse aux années de formation de Superman, de la découverte de ses pouvoirs dans la ferme familiale du Midwest à son arrivée à Metropolis, où Kal-El/Clark Kent acceptera de devenir le célèbre justicier capé.
 
En sept chapitres dont le titre évoque un "volatile" (colombe, faucon... valkyrie, etc.), le fils de John Landis (scénariste de Chronicle et d'American Ultra) narre sept étapes initiatiques au cours desquelles le fils de Krypton va gagner en maturité, apprendre à voler ou utiliser son incroyable force. Il va aussi découvrir la vie, l'amour, la difficulté de préserver ses amis. Et que de rencontres ! Lois Lane, Bruce Wayne/Batman, Lex Luthor et consorts croisent son chemin. Landis signe une histoire ponctuée de références et de clins d'oeil mais surtout débordante d'humanité - car Kal-El est un extra-terrestre extraordinairement humain : Clark est finalement un gamin presque comme les autres, un peu trop naïf. Les moments d'émotion s'enchaînent, tantôt graves, tantôt plein d'humour. 
 
Chaque chapitre est confié à un dessinateur différent : Tommy Lee Edwards, Francis Manapul, Jonathan Case, Nick Dragotta, Joelle Jones, Jae Lee et Jock. Une diversité de style adaptée à chaque tranche de vie. Au trait quasi "cartoonesque" de Dragotta succède les dessins sombres de T.L Edwards et Jock. Ce choix éditorial fait également la richesse de cet album. L'édition est accompagnée d'un cahier de croquis et du script de Landis. C'est passionnant de lire son traitement et le ton qu'il définit pour chaque chapitre.



planches tirées de l'édition originale
 
All-Star Batman tome 1 : Mon pire ennemi
 
Si Max Landis est le fils de, Scott Snyder n'est pas le frère de. Pour autant, c'est un brillant scénariste de comics, auteur notamment d'American Vampire et de plusieurs récits sur Batman. Il pensait en avoir fini avec le Dark Knight quand, lors d'un roadtrip avec son fils, lui est venue l'idée de ce récit. Assisté de Duke Thomas, Batman emmène Harvey Dent aka Double-Face hors de Gotham pour l'empêcher de nuire. Mais le super-vilain a mis à prix la tête du justicier. Lequel trouve sur son chemin assassins en tous genre et même simples citoyens appâtés par le gain.
 
C'est donc à un road-trip que nous convie Snyder. Une odyssée sanglante. Rien n'est épargné à Batman. La construction de l'histoire déconcerte au départ, avec ses allers-retours dans le temps plus compliqués que les échelles de temps dans Dunkerque. D'autant que l'auteur alterne le récit principal avec un deuxième récit centré sur Duke Thomas, l'acolyte de Batman. Mais la force et le souffle de l'histoire emportent le lecteur. Aucun temps mort. Les séquences spectaculaires se suivent tout au long du trajet.
 


dessins extraits de l'édition originale
 
Le road-trip est illustré par l'immense John Romita Jr dont le dessin réaliste, puissant et vigoureux, rend bien la fureur de ce voyage infernal. On retrouve le style cru de Kick-Ass, magnifié par l'encrage de Danny Miki et les couleurs somptueuses de Dean White. L'histoire secondaire est pour sa part mise en images par Declan Shalvey : son dessin est moins détaillé que celui de Romita mais il est tout aussi vif et spectaculaire. Résultat : un très bel album dont on attend la suite avec intérêt.
 
Anderton  
 
 

Aucun commentaire: