Dossier Super Bowl

dimanche 7 février 2021

The Nest : thriller sur un couple en déni

The Nest Jude Law Carrie Coon CINEBLOGYWOOD

A voir : Initialement destiné à une sortie salles le 18 novembre dernier (SND), The Nest - prix du public, de la critique internationale et Grand Prix du Festival de Deauville 2020 - sera diffusé en exclusivité sur Canal+ ce mardi 9 février dans le cadre du label Canal+ Première.


Au casting, Jude Law (The Third Day, The Young Pope, Le Talentueux Mr Ripley…) et Carrie Coon (Fargo, Widows, The Sinner) forment un couple charismatique symbole de réussite sociale dans les années 1980. Rory (Jude Law), un ancien courtier devenu un ambitieux entrepreneur, convainc Allison (Carrie Coon), son épouse américaine, et leurs deux enfants de quitter le confort d’une banlieue cossue des États-Unis pour s’installer en Angleterre, son pays de naissance. Persuadé d’y faire fortune, Rory loue un vieux manoir en pleine campagne où sa femme pourra continuer à monter à cheval.

Une mise en scène puissante

The Nest est un thriller d’une classe folle à la mise en scène puissante. Toute l’atmosphère du film fait écho à la relation de couple et à l’ambiance qui règne au sein de cette famille en apparence parfaite. Sean Durkin (Martha Marcy May Marlene), son réalisateur, excelle dans la représentation métaphorique des errances de ses personnages. On reste suspendu à ses effets de mise en scène aussi bien qu’à la photographie du film, splendide. Un plan en particulier reste en tête : celui de Jude Law, rejoignant à l’aube le vieux manoir dans un clair-obscur où son visage est dans l’ombre et où l’on ne distingue que sa silhouette et le col blanc de sa chemise, somptueuse métaphore d’un homme rongé par l’ambition.

Situé dans les années 1980, le film est également servi par une bande originale sur mesure composée par Richard Reed Parry du groupe Arcade Fire, qui pour la première fois œuvre à la composition d’une musique de film.  

The Nest Jude Law Carrie Coon CINEBLOGYWOOD

Performance d’acteurs 

Dans The Nest, Jude Law est l’antithèse de ses rôles de gendre parfait et de beau gosse au cinéma. L’acteur est d’ailleurs assez surprenant dans ces rôles plus sombres, comme tout récemment dans la superbe série HBO The Third Day(OCS). Toujours séducteur et enjôleur, mais bien plus inquiétant. Pour lui donner la réplique, Carrie Coon crève l’écran dans son personnage de femme forte, indépendante et entière. Professeur d’équitation passionnée par son métier, elle reste un temps sourde aux mauvais présages distillés tout au long du film. Point culminant du film, l’actrice est fantastique dans une scène de lâcher prise à Londres - après une énième dispute - où elle danse dans un bar sur Don’t Leave me This Way de The Communards. Les deux acteurs excellent dans cette exploration intime du couple et du mensonge. Plus dure sera la chute, quitte à passer à côté de ce que vivent leurs propres enfants, Sam (Oona Roche, vue dans The Morning Show) - en pleine période d’émancipation - et Ben (Captain Fantastic), qui doivent s’adapter à cette nouvelle vie et aux codes de la société anglaise.

 Film implacable et élégant, The Nest laisse une trace indélébile, bien après l’avoir vu. Une réussite, à découvrir le 9 février sur Canal+.

Joanna Wallace


Aucun commentaire: