CANNES 2024

mercredi 3 février 2021

Comics : confinement ou pas, Batman nous emmène à la cave

Btaman Mythology La Batcave BD Comics CINEBLOGYWOOD

A lire : Si nous sommes nombreux à redouter un troisième confinement, il en est un qui aime à passer du temps dans son antre souterraine : Batman. Urban Comics, l'éditeur de DC Comics en France, nous propose d'ailleurs de découvrir la Batcave dans le premier recueil d'une série intitulée Batman Mythology.


A l'instar des imposantes anthologies consacrées aux personnages emblématiques de l'univers DC (comme celle dédiée au Joker), cet album BD propose de (re)visiter l'extraordinaire caverne à travers une sélection d'aventures du Justicier ailé, soit 18 "épisodes" publiés entre 1942 et 2017. La Batcave y tient évidemment une place prépondérante.

Pour peu qu'il connaisse un chouia la saga de Bruce Wayne et de son alter-ego masqué, le lecteur sait que la Batcave est une immense caverne aménagée, dans laquelle le Chevalier Noir y entrepose panoplies, équipements, véhicules et gadgets et où il réalise des analyses et des surveillances grâce à des machines sophistiquées. Un condensé de technologie au sein d'un lieu brut, sombre et froid. On comprend très vite que ces souterrains, tout comme le manoir qui les surplombe, représentent "une part de la psyché du héros", comme il est indiqué dans l'ouvrage.

Or, et c'est tout l'intérêt de ce recueil, il s'avère que l'origine de la Batcave a évolué au fil des ans et des auteurs en charge de donner vie au super-héros. Dans les aventures de Batman réalisées dans les années 1940 et 1950, la caverne est découverte par Bruce Wayne adulte, qui décide alors d'en faire son repaire. Un voyage dans le temps lui permettra même d'y mettre les pieds à l'époque des premiers colons installés en Amérique ! Plusieurs décennies plus tard, les scénaristes décideront que c'est Bruce enfant qui tombera par accident dans ces souterrains infestés de chauves-souris. Une expérience traumatisante et déterminante pour l'éclosion de sa vocation future.

Grotte humide et penny géant

Plus étonnant pour les non spécialistes, la Batcave n'a pas toujours été souterraine. Elle est devenue aérienne le temps d'une aventure ! Et dans les années 1970, Bruce Wayne a déménagé, quittant sa grotte humide pour un gratte-ciel au coeur de Gotham, avant de retourner à son manoir et à son infra-monde secret. Enfin, secret... L'album montre que le repaire du justicier a souvent été envahi par des vilains en tous genres. Inutile de préciser que Batman a rarement laisser ses ennemis s'y installer durablement.

Au-delà de la Batmobile, du Batcopter et du Batplane, la Batcave abrite un certain nombre de trophées tous plus bat les uns que les autres. Cela va d'un penny géant à une réplique de dinosaure, en passant par un sarcophage égyptien ou un diable à ressort conçu par le Joker. Là encore, la lecture de ce premier volume nous offre l'occasion d'en savoir plus sur cette collection hétéroclite qui, une fois exposée, a continué de servir comme piège ou comme arme.

En près de 300 pages, Batman Mythology La Batcave nous fait voyager à travers les époques et les styles, la naïveté des premières aventures de Batman laissant progressivement place à un univers plus violent et plus torturé. On y croise des artistes de renom : Bill Finger, Bob Kane, Gene Conway, Gene Colane, Dick Giordano, Jim Aparo, Scott Snyder, Greg Capullo... Et l'album se termine par une galerie (pas souterraine) d'illustrations ainsi que les plans des différentes batcaves au fil des décennies. Voilà un comic-book à lire avec plaisir, confiné ou pas.

A suivre dans la collection Batman Mythology : Gotham City et Bruce Wayne.

Anderton

 

Aucun commentaire: