CANNES 2024

mardi 1 mars 2011

Une Pure Affaire : Un film qui mérite quelques lignes... de coke !


En salles : Une Pure Affaire sort ce mercredi sur les écrans et il faut aller le voir. Le pitch : la famille Pelame vit une petite vie tranquille… voire trop tranquille. Le soir de Noël, après un dîner où le chapon n’est pas cuit, où l’ambiance n’est pas à la fête pour David, le père de famille, la promenade du chien, seul "humain" avec qui le contact passe encore, va aboutir à la découverte d’ un sac de sport rempli de cocaïne et d’un téléphone qui n’arrête pas de sonner.

Après quelques hésitations (mais pas trop quand même), David va continuer l’activité de deal, d’abord seul puis avec sa femme et son beau-père. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si le propriétaire du sac ne se manifestait pour récupérer son bien. Et là, toute la famille va œuvrer pour que toute cette petite entreprise ne périclite pas. Rien ne sera plus comme avant !

 

François Damiens et Pascale Arbillot jouent un couple plus très glamour, parents de deux enfants, qui ne s’éclatent pas ni dans leur vie professionnelle ni à la maison. Damiens campe un avocat qui se fait humilier par ses collègues (Laurent Lafitte, excellent) et qui n’est pas plus respecté chez lui. Il fume en cachette au sous-sol de la maison familiale et n’assume pas. Pascale Arbillot se fait virer de son boulot au début du film pour insultes envers ses supérieurs, alors que chez elle, elle ne la ramène pas, et surtout pas devant son père. La découverte de cette cocaïne va donner un nouvel élan au couple qui va se révéler très entreprenant et plein de professionnalisme pour le deal !

Joke en stock

Quand on aime François Damiens, ce qui est mon cas, on ne peut que se bidonner pendant 1 heure 30 devant ses performances. Il passe de l’avocat minable, du père de famille veule, du mari transparent à un dealer rempli de bons sentiments, un avocat volontaire et un chef de famille confirmé. On notera une scène d’anthologie dans laquelle le comédien belge enregistre un message d’accueil pour le téléphone trouvé dans le sac avec la coke. Et toutes ses mimiques quand la situation tourne mal.

Pascale Arbillot, en épouse qui, après avoir réfléchi aux avantages financiers que peut apporter le deal, accompagne son mari et rationalise les choses. Didier Flamand est parfait en beau-père, médecin retraité qui va aussi apporter sa pierre à l’édifice quand les choses tournent mal.


A l'invitation de Jérôme et Florian (merci les gars !), j'ai découvert le film lors d'une projo spéciale blogueurs. Le réalisateur Alexandre Coffre, dont c’est le premier film, les deux producteurs et Pascale Arbillot sont venus répondre aux questions des spectateurs. Public conquis, qui a rendu hommage aux performances des comédiens et a regretté l’absence de François Damiens. Moi la première ! Mais que cela ne vous empêche pas d'aller voir ce film dès mercredi prochain. Et n’oublions pas que la coke n’est qu’un prétexte et que la drogue…c’est mal !!!

Marge S



Aucun commentaire: