Cannes 2022

vendredi 2 mars 2012

Ouragan sur le Caine : un Blu-ray inattendu


En Blu-ray : Etonnant, cet Ouragan sur le Caine. On s'attend à un film de guerre et, en fin de compte, on découvre un film certes typiquement hollywoodien mais original, inattendu même.

Le film se déroule bien pendant la deuxième guerre mondiale. En 1944, dans l'océan Pacifique. Le Caine est un dragueur de mines en piteux état et son équipage est plutôt adepte du laisser-aller. L'arrivée du capitaine Queeg (Humphrey Bogart) change la donne. Le bonhomme est un adepte du règlement, pour la plus grande joie de l'enseigne Keith (Robert Francis), fraîchement sorti de l'académie de Marine. Mais rapidement, les décisions de Queeg se révèlent ahurissantes : il engage une vaste enquête pour la disparition de quelques fraises en cuisine. Le lieutenant Keefer (Tom Murray) affirme à ses collègues que le capitaine est paranoïaque et qu'il est trop malade pour assurer le commandement du navire. Lors d'un ouragan, Queeg, tétanisé, se fait finalement relever de ses fonctions par le lieutenant Maryk (Van Johnson). A son retour à San Francisco, ce dernier est accusé de mutinerie. Le lieutenant Greenwald (José Ferrer) accepte finalement de le défendre.



Guerre et procès

Réalisé par Edward Dmytryk en 1954, Ouragan sur le Caine (The Caine Mutiny) débute donc comme un film de guerre classique, avec le jeunot qui embarque pour la première fois, se fait bizuter puis est confronté à un chef tyrannique. Avec en parallèle une histoire d'amour contrariée puisque Keith est amoureux d'une chanteuse de cabaret mais n'ose l'épouser de peur de décevoir sa mère. Du pur Hollywood. Et puis, il s'avère que la guerre n'est qu'un prétexte à une réflexion sur l'autorité, le sens du devoir, l'engagement, la compromission. Le film de guerre laisse place à un film de procès. Jusqu'au surprenant dénouement final.

Comment ne pas penser à la commission McCarthy, qui traquait alors "les rouges" dans la société américaine au début des années 1950 ? C'est d'autant moins déconnant qu'il s'agit d'une production Stanley Kramer, producteur-réalisateur engagé de Jugement à Nuremberg et Devine qui vient dîner ? Le salaud n'est pas forcément celui que l'on pense. Humphrey Bogart livre une prestation habitée tandis que José Ferrer est excellent en avocat pas aussi désabusé qui le laisse paraître. Le reste du cast est à la hauteur - on croise même Lee Marvin dans le rôle d'un matelot : c'est dire la qualité de l'interprétation.

L'édition Blu-ray de Sony Pictures Home Entertainment rend hommage au superbe Technicolor du film. Et les bonus offrent un éclairage intéressant sur cette oeuvre atypique, que je vous invite vivement à (re)découvrir.

Anderton


Aucun commentaire: