CANNES 2024

lundi 19 mars 2018

Fellini Roma : une édition capitole !

En DVD et Blu-ray : Cela fait deux mois que Rimini Editions a sorti Fellini Roma (1972) en vidéo. Mais il n'est jamais trop tard pour évoquer l'édition magistrale de ce film stupéfiant.



Parlons-en, du film. Je l'avais découvert il y a quoi ? Vingt ans, vingt-cinq ans ? Et il m'avait profondément marqué. Comme le dit très justement le critique Italo Moscati dans un bonus, la première vision de Fellini Roma provoque une "stupeur". 

Stupeur devant la beauté des images tournées dans la Ville éternelle et à Cinecitta, sans que l'on distingue toujours l'une de l'autre. 

Stupeur devant ces séquences qui s'enchaînent, comme autant d'instantanés empreints d'onirisme dans lesquels la grandeur côtoie le grotesque, le merveilleux s'associe au décadent, le rire à l'émotion. Des bouchons sur le périphérique, une visite au bordel, le percement d'un tunnel pour le métro, un défilé ecclésiastique, un dîner dans une rue... Toutes ces petites histoires confrontent l'avatar de Fellini ou son équipe de tournage avec le peuple de Rome gouailleur, batailleur, grande gueule et en même temps capable de raffinement. Federico Fellini braque sa caméra sur des êtres et des lieux qui sont tous un peu décalés, étranges, mais jamais il ne juge. Il montre, déforme parfois, accentue les traits, en bon caricaturiste qu'il était au début de sa carrière.

Stupeur encore devant ces mouvements de caméra sophistiqués, associant travellings et zooms dans tous les sens. Et chaque plan est un chef-d'oeuvre de composition. Du grand art.

Stupeur enfin, devant l'imagination débordante et délirante du Maestro, qui nous surprend en permanence. 


Le master haute définition de cette édition rend hommage au film. Et pour ceux qui veulent aller plus loin, Rimini Editions propose, outre des éditions simples DVD ou Blu-ray, une magnifique édition collector comprenant le DVD, le Blu-ray ainsi que deux précieux DVD de bonus. Ces derniers regroupent le documentaire en quatre parties Zoom sur Fellini. Deux épisodes sont consacrés aux acteurs ayant travaillé avec le cinéaste : Marcello Mastroianni, Anouk Aimée, Giulietta Masina, Anita Ekberg, Terence Stamp, Alberto Sordi et bien d'autres. Chacun raconte comment il s'est fait séduire par Fellini avant de se retrouver un peu paumé sur le tournage de ses films. Magali Noël raconte qu'à défaut de la diriger, le cinéaste dirigeait son derrière ! Anouk Aimée parle de Fellini comme d'un magicien. C'est passionnant d'écouter Mastroianni raconter son métier.

Dans le troisième épisode, Fellini explique pourquoi certaines scènes ont été écartées du montage final tandis que le quatrième épisode nous plonge au coeur du tournage d'Et vogue le navire pour y découvrir les méthodes du Maestro, entouré d'acteurs professionnels et de "gueules" choisies dans la rue. Un documentaire étonnant (en partie mis en scène comme un film), un peu daté mais passionnant pour tenter de mieux cerner le génie malicieux et roublard du grand Federico.


Vous l'avez compris, si vous avez déjà vu Fellini Roma, précipitez-vous sur cette magnifique édition enrichie. Et si vous ne l'avez pas encore vu, vous aurez la chance de découvrir une oeuvre sidérante.

Anderton

Aucun commentaire: