Cannes 2022

vendredi 15 avril 2022

SOS Fantômes L'Héritage : une nouvelle génération emballante

SOS Fantômes L'Héritage CINEBLOGYWOOD

En VoD : La complaisance, pour ne pas dire la cupidité, des studios hollywoodiens à lancer des remakes, reboots, prequels ou sequels de films cultes a de quoi légitimement inquiéter/énerver (biffer la mention inutile). Idem pour la capacité du fan à se muer en gardien du temple réactionnaire et intolérant. Car s'il existe beaucoup d'exemples de ratages monstrueux, il y a heureusement des films qui nous ont agréablement surpris, voire emballés. C'est le cas de SOS Fantômes L'Héritage (Ghostbusters Afterlife), de Jason Reitman, avec Mckenna Grace, Finn Wolfhard, Paul Rudd et Carrie Coon. Le 4e opus de la saga, qui est la suite de SOS Fantômes II (donc qui ne tient pas compte du reboot de 2016), est disponible en VoD et en vidéo chez Sony Pictures.


Lestée de dettes, Callie est expulsée de son domicile, à Chicago. Elle n'a d'autre choix que d'embarquer ses deux enfants, Phoebe et Trevor, dans la voiture familiale et de rouler jusqu'à Summerville, au coeur de l'Oklahoma. C'est là qu'habitait son défunt père, Egon Spengler, l'un des quatre célèbres chasseurs de fantômes. Sur place, Egon était considéré comme un un type complètement fou. Et il faut dire que sa baraque, à l'écart de la petite ville, a de quoi inquiéter les locaux. Il s'avère que la bâtisse est hantée, comme le remarque Phoebe, qui se lie d'amitié avec un nerd amateur de podcast, surnommé... Podcast. Trevor, lui, craque pour Lucky, serveuse dans un diner. Quant à Callie, elle n'est pas insensible au charme de Gary, le prof original de Phoebe. Lequel est sismologue de formation. Il est venu sur place pour étudier les étranges secousses qui proviennent d'une mine abandonnée.

SOS Fantômes L'héritage est une affaire de famille, et pas qu'à l'écran. Ivan Reitman, le réalisateur de SOS Fantômes et de sa suite, est producteur tandis que son fiston Jason (Juno, In the Air) a cosigné le scénario et s'est chargé de la mise en scène. Bébé, Reitman Junior avait passé pas mal de temps sur le plateau de Ghostbusters, au point que Bill Murray l'avait qualifié avec son sens de l'humour légendaire de "pain in the ass". Tout ça pour dire que Jason savait où il mettait les pieds. L'Héritage (pour une fois, le titre français est plus parlant que le titre original) aurait pu être écrasant mais le réalisateur a su s'imprégner de l'univers particulier de la saga pour proposer une suite à la fois respectueuse et impertinente, traversée d'une touche de nostalgie et portée par un souffle de modernité. A l'image de ce qu'a fait Jake Kasdan avec la franchise Jumanji.

L'humour est donc au rendez-vous, ainsi que l'action. Le film est ponctué de clins d'oeil et références aux deux premiers opus, mais sans lourdeur. Ce sont les jeunes personnages qui sont au premier plan du récit - on ne peut s'empêcher de penser aux Goonies. Leurs interprètes (Mckenna Grace, Finn Wolfhard, Celeste O'Connor et Logan Kim) apportent vitalité et fraîcheur à la saga tandis que Carrie Coon (The Nest) et Paul Rudd campent deux adultes un peu paumés et dépassés, nous offrant de jolis moments de romcom. On rit et on frissonne, un peu d'effroi, beaucoup de plaisir mais aussi d'émotion, jusqu'à un final qui nous tire presque quelques larmes.

SOS Fantômes 2 Ghostbusters II CINEBLOGYWOOD


SOS Fantômes L'Héritage pourrait représenter une magnifique conclusion à la saga même si des scènes post-générique de fin laisse planer le doute sur l'avenir de la franchise. Rappelons-nous que le fantôme de l'affiche a quatre doigts à la main...

Anderton


Aucun commentaire: