CANNES 2024

mardi 3 juillet 2007

Le "porno soft" au secours du cinéma européen

Sur le web : La Commission européenne a ouvert une chaîne sur YouTube, baptisée EUTube. Double objectif : rapprocher les citoyens européens de leurs lointaines instances fédérales (inversement et vice-versa) grâce aux vidéos gratuites, mais aussi présenter les initiatives prises à Bruxelles et Strasbourg pour le bien des 27 pays de l'Union.
Or, un clip pour promouvoir le cinéma européen crée la polémique. Il faut dire que pendant plus de 40 secondes, on y voit des couples (hétéros et homos) qui se pelottent, se lutinent, se trombinent et s'enfilent dans toutes les positions et dans tous les endroits possibles. La série de cris orgasmiques sur fond de petite musique (de chambre bien sûr) se termine par un appel explicite : "Let's come together !". Soit "Retrouvons-nous !" mais aussi "Jouissons ensemble !" Bref, ce n'est plus EUTube mais ENTube !
Avant de se demander ce que vient faire ce teaser de Colmax sur ce site très officiel, un message explique que des "millions de personnes regardent des films européens chaque année" et que "l'Europe soutient les films européens". Effectivement, ces copulations successives sont tirées du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain ou de Tout sur Ma Mère (si vous avez reconnu d'autres films, laissez-nous un message).
ça se bourre à Strasbourg
Plusieurs députés européens ont exprimé leur consternation, voire leur colère, comme le rapporte la BBC. Un conservateur polonais a dénoncé des méthodes immorales ; un conservateur britannique a reconnu que la Commission européenne "avait un problème d'image" mais que compiler "44 secondes de porno soft sur internet n'était pas une brillante idée pour le résoudre" tandis qu'un de ses compatriotes , également député européen, a trouvé cette vidéo de mauvais goût : "C'est comme regarder un membre âgé de sa famille essayant d'être cool... très embarrassant" !
Un député britannique, du Labour cette fois, a regretté que le ciné européen soit réduit à des scènes de cul. La Commission a défendu pour sa part la "liberté d'expression" et la "créativité artistique".
En tout cas, cette vidéo suscite de l'intérêt : elle a été visionnée près de 30.000 fois depuis le 15 juin. Après L'Hymne à la joie, qui retentit à chaque manifestation officielle européenne, diffusera-t-on aussi sur grand écran cet hymne à la jouissance ?
Anderton

Aucun commentaire: