Belmondo : films, anecdotes...

dimanche 19 août 2007

DVD : Mastroianni se fait coffret

Artistes - En DVD : Il y a presque onze ans s'éteignait une étoile lumineuse du 7e art. Marcello Mastroianni avait alors 72 ans et comme Michel Serrault ou Philippe Noiret, il faisait partie de nos compagnons de salles obscures et du petit écran.
Un coffret DVD (LCJ Editions) présente deux films parmi les derniers tournés par le comédien italien : Ginger & Fred (1986) de Federico Fellini et Ils Vont Tous Bien ! (Tutti Stanno Bene, 1990) de Giuseppe Tornatore.
Têtes à claquettes
Ginger & Fred montre les retrouvailles pour un show télévisé d'un couple de danseurs célèbres dans les années 40 pour avoir reproduit sur scène les numéros d'Astaire et Rogers. Ginger (Giulietta Masina, l'épouse de Fellini) est toute heureuse de refaire son numéro et de revoir son compagnon de claquettes. Fred (Marcello Mastroianni), lui, a pris un sacré coup de vieux mais il a du mal à refuser un cacheton. La pimpante Ginger et Fred le désabusé tenteront de retrouver la magie du passé dans l'univers clinquant, vulgaire et sans âme de la télé.
Le film n'est pas le meilleur de Fellini. Esthétiquement, il a un peu vieilli. Son message (anti-télé) aussi mais c'est surtout parce que notre monde est devenu plus cynique. Restent malgré tout quelques fulgurances felliniennes ainsi que de beaux moments de poésie, comme ces répétitions dans les coulisses en travaux du studio de télévision.
La nostalgie de papy
Avec Ils Vont Tous Bien !, Marcello s'est encore plus vieilli : cheveux blancs, grosse moustaches et deux loupes devant les yeux. Le retraité qu'il incarne quitte son petit coin de Sicile pour aller rendre visite à ses trois fils et sa fille. Lesquels ne donnent plus signe de vie. Au cours de son périple, il "remonte" la péninsule et découvre que ses enfants lui ont menti sur leur situation professionnelle ou familiale.
Comme dans Cinéma Paradiso, Tornatore joue sur la nostalgie d'une époque et de moeurs révolues. L'occasion également, comme dans Ginger & Fred, de montrer une Italie qui a changé. Finie la dolce vita. C'est désormais le règne de l'individualisme forcéné, des familles éclatées, de la télévision et de la pub omniprésente, de la violence, de la pauvreté, de l'immigration... L'interprétation de Mastroianni est bouleversante : il nous fait craquer pour ce papy déphasé, paumé, généreux et, finalement, pas si gâteux que ça.
Et la V.O., bordel ?
Dommage que les deux films ne soient proposés que dans leur version française. C'en est même incroyable. Ne pas proposer de V.O. sur un DVD... Pour moi, cela a été très dur de visionner ces oeuvres en français. Je dois reconnaître que le doublage est bien fait dans les deux cas (surtout pour Ils Vont Tous Bien !, Mastroianni se doublant lui-même) mais enfin, ça ne vaut pas la version originale sous-titrée.
Une troisième galette propose un beau documentaire (en V.O. sous-titrée !!!) : Marcello, una Dolce Vita. On y retrouve le comédien à travers des images d'archives, des extraits de films et de nombreuses interviews de sa fille Chiara, d'Anouk Aimée, d'Ettore Scola ou encore de Philippe Noiret. Ce dernier déclare qu'à ses yeux, Mastroianni était le meilleur acteur du monde, capable de passer de la comédie au drame, en étant toujours sincère et juste à l'écran.
Bref, les purs cinéphiles hésiteront sans doute à acheter ce coffret sans V.O. Et c'est dommage car ils rateront deux films attachants et un superbe documentaire. Un cas de conscience dont on se serait bien passé. Les fans du comédien et les adeptes de la V.F. seront, quant à eux, comblés. Vous pouvez commander ce coffret sur le site du distributeur Fravidis.com.
Anderton

Aucun commentaire: