mardi 15 décembre 2009

Dominique Zardi : une grande gueule disparaît



Artistes : De même que l'on a toujours connu Robert Dalban vieux, on a toujours vu Dominique Zardi chauve. Les deux acteurs avaient en commun d'être des gueules du cinéma français. Des seconds couteaux qui faisaient des apparitions plus ou moins marquantes (plus que moins d'ailleurs) d'un film à l'autre. Le public ne connaissait pas toujours leur nom mais impossible d'oublier leur trogne. Dalban au tarin immense (que Gabin aimait bien vanner) et Zardi le tondu. Le second a rejoint le premier outre-tombe : âgé de 79 ans, Dominique Zardi est mort dimanche des suites d'un cancer.
Tête zarbi
La tête de Zardi - le Chéri Bibi du cinoche -, on l'a vue beaucoup dans les films d'Audiard, de Mocky et de Chabrol. Dans Fantômas aussi, où Monsieur Z incarne un homme de main de Fantômas. Homme de main qui se fait dézinguer dans un film (le cigare-pistolet !), ce qui ne l'empêche de revenir dans le suivant ! La filmo de Zardi est impressionnante : entre 200 et... 600 films ! Cet enfant de Belleville était un lettré : il a écrit de nombreux ouvrages. Sur la boxe (une de ses passions), les gangsters (avec qui il a fricottés), le judaïsme (sa religion), le cinéma...

Allez, un hommage au grand Zardi avec cette scène culte de Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages de Michel Audiard : "J'ai le glaive vengeur et le bras séculier..." Vous reconnaîtrez le Zardi. A regarder ci-dessous.

Enjoy !
source : Le Matin
Anderton


Aucun commentaire: