Dossier Super Bowl

dimanche 10 décembre 2017

Dunkerque : une mini-série haletante

En DVD : Alors que Dunkerque, le film de Christopher Nolan est disponible en vidéo, Showshank Films a la bonne idée de sortir en coffret double DVD la mini-série Dunkerque. Ces trois épisodes, produits par la BBC en 2004, présentent un point de vue britannique sur l'évacuation des troupes de Sa Majesté et les combats qui les ont accompagnés, en s'intéressant au destin de plusieurs soldats. L'un d'eux est interprété par Benedict Cumberbatch.



Evidemment, impossible de passer à côté du petit jeu des comparaisons entre le film de Christopher Nolan et la mini-série réalisée par Alex Holmes. Là où le film propose trois échelles de temps qui s'interpénètrent, la mini-série suit un déroulé plus classique : les dix jours de la bataille de 1940 sont abordés chronologiquement au long des épisodes. Avec, autre différence notable, la voix d'un narrateur (Timothy Dalton) qui déroule le récit.
 
Bien entendu, la prod de la BBC bénéficie de moyens moins conséquents que ceux utilisés par Nolan mais elle compense en mêlant images d'archives et reconstitutions de qualité. Alex Holmes fait le choix de cadrages serrés, caméra au poing comme pour un reportage d'info, certainement pour cacher l'absence de centaines de figurants, d'engins de guerre et de bateaux, mais surtout pour nous plonger au coeur de l'action, au plus près des personnages. Lesquels se racontent parfois, comme s'ils étaient interviewés par un journaliste.


 
Une bataille, des hommes
 
Comme Nolan le fera plus de dix ans plus tard, ce Dunkerque offre aux spectateurs une expérience immersive, à hauteur d'hommes. Les dix journées défilent à travers le point de vue d'une dizaine de personnages, tous réels, de Winston Churchill (interprété par Simon Russell Beale, vu dans Pennydreadful) au capitaine Bill Tennant, en charge de l'évacuation des troupes, en passant par divers soldats (joués notamment par Benedict Cumberbatch et Michael Legge) ou marins pêcheurs venus prêter main forte à la Royal Navy. Nous voici tantôt dans le bureau du premier ministre, amené à prendre des décisions cruciales (faire embarquer le plus de soldats valides pour reconstituer l'armée britannique au plus vite, au détriment des blessés), tantôt dans les abris sur la plage : ici, dans un petit bateau de pêche, là, dans les postes où quelques soldats tentent de ralentir l'avancée de l'armée allemande. A chaque fois, les protagonistes sont amenés à faire des choix difficiles, des sacrifices également. Un héroïsme qui n'a pas besoin d'être appuyé par un coup de clairon.
 
Ces destins, heureux ou malheureux, toujours bouleversants, font le sel de la mini-série. Laquelle a le mérite d'éclairer plus complètement cet épisode tragique de la guerre, n'omettant ni les exactions des Allemands, ni les rapports tendus avec les Français. Cette production de qualité est un bon complément au Dunkerque de Christopher Nolan.
 
Anderton

Aucun commentaire: