16 janvier 2010

Brothers : Au nom du Frère…

En salles : Après avoir brillamment disséqué les liens familiaux et les tensions inhérentes au conflit irlandais dans des chefs d’œuvre tels que My Left Foot, Au Nom du Père ou The Boxer, Jim Sheridan a entamé un tournant américain en 2004 avec In America. Après Get Rich or Dye Tryin’, écrit par 50 Cent, Jim Sheridan clôt sa trilogie avec Brothers, en salle le 3 février. Et ça envoie du lourd, du vrai.
Sam s'en va-t-en guerre
On a quitté l’Irlande du Nord pour un bled américain très middle-classien où vivent Sam (Tobey Maguire) et Grace (Natalie Portman) avec leurs deux petites filles trop jolies. La petite famille est belle, la petite famille est soudée, même quand le frère de Sam, alias Oncle Tommy (Jake Gyllenhaal) sort de taule pour se faire entretenir. Mais Sam est soldat et un beau jour, il doit partir en Afghanistan pour servir la glorieuse patrie. C’est dur pour Grace, et pour les petites aussi, mais c’est la vie. C’est encore plus dur lorsque l’hélicoptère dans lequel "Captain" Sam survole la zone de guerre est catapulté par une roquette ennemie. Sam is dead. Enfin, c’est ce qu’on dit. Heureusement, Oncle Tommy est là pour faire rire les petites et craquer sur la femme endeuillée de son frère ennemi/chéri… Du coup, quand Sam revient miraculeusement au pays avec un lourd secret et après avoir traversé l’enfer, ça devient bordélique.
Deux frères ennemis ?
Ménage à trois, comme semble l’indiquer l’affiche du film ? Evidemment non, de la part de Jim Sheridan on pouvait s’attendre à une histoire beaucoup plus subtile. Là où on pouvait imaginer une énième dissection d’un amour déséquilibré et impossible, on se retrouve dans une histoire entre deux frères mi-rivaux mi-soudés, deux frères qui s’aiment sans se le dire et qui partagent une certaine conception de la loyauté.
Trois acteurs sublimes
En fait, de Brothers, il ne faut pas trop en dire. C’est l’histoire de deux frères que tout semble opposer, et au milieu, il y a une fille. Jolie la fille, très très jolie. Natalie Portman, dans Brothers, c’est l’objet du désir et même quand elle n’est pas lookée comme sur les tapis rouges, elle est juste sublime. Et puis Jake Gyllenhaal n’est pas mal non plus, en ex-taulard taciturne que la vie adoucit. Et il y a Tobey Maguire, enfin, qui prouve qu’il n’est pas seulement capable de revêtir un costume moulant pour tisser sa toile entre les buildings de New York City. Tobey Maguire est époustouflant dans ce rôle de G.I brisé, jusqu’à une scène ultime qui fait monter le tensiomètre à 1000…
Qu’on aime ou pas la fin de Brothers, il faut le voir, mais ne pas trop en dire.
BlackMamba

2 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est la plus belle critique que j'ai jamais lu. J&J

Anonyme a dit…

Merci J&J ! Mes hommages et Happy New Year. BM

Translate this blog