Belmondo : films, anecdotes...

mardi 8 septembre 2020

Deauville 2020 : The Assistant, chronique du harcèlement ordinaire

Julia Garner The Assistant CINEBLOGYWOOD

Buzz : 
Présenté en compétition officielle au Festival de Deauville 2020 le weekend dernier, The Assistant raconte le quotidien de Jane (Julia Garner de Ozark) fraîchement diplômée et qui aspire à devenir productrice, tout juste embauchée comme assistante d’un puissant nabab de l'entertainment...


L’enfer 

Vous l’aurez sans doute deviné, le film traite du harcèlement moral et des comportements inappropriés sur le lieu de travail, faisant écho à l’actualité récente et de manière secondaire au mouvement #metoo.

Un sujet qui pourrait s’avérer difficile à traiter sans tomber dans le cliché ou l’exagération, mais la réalisatrice et scénariste Kitty Green évite cette écueil pour donner suffisamment de profondeur et de subtilité à son récit.

De même, la mise en scène est intéressante : couleurs froides, scènes tournées de nuit et pièces souvent sans fenêtres, si bien que l’on ne sait jamais vraiment l’heure qu’il est et s’il fait jour ou nuit. Une atmosphère qui fait écho à l’état physique du personnage de Jane et à ses journées de travail à n’en plus finir. 

La performance de Julia Garner 

La réalisatrice ne s’y est pas trompée : Julia Garner délivre une sacrée performance tout en nuances. Déjà remarquée et récompensée d’un Emmy Award l’année dernière pour son rôle explosif dans Ozark - à l’opposé de celui-ci - le film repose totalement sur elle et sa capacité à faire passer les émotions. Visage d’ange, tout en retenue mais très expressive, elle retranscrit à merveille l’angoisse et le désarroi suscités par la pression exercée par son patron - tyrannique, abusif et attiré par les jeunes actrices - ainsi que par l’environnement toxique dans lequel elle évolue.

Peu considérée, exploitée et malmenée par ses propres collègues, elle trouve finalement le courage d’aller voir le responsable des Ressources Humaines (interprété par Matthew Macfadyen, vu dans Succession ou Pride & Prejudice), ce qui donne lieu à une scène assez remarquable, d’une violence sourde.

Julia Garner est d’ailleurs pressentie pour interpréter le rôle de Madonna dans un biopic écrit par la Madone en personne. Elle a également fait la couverture du Hollywood Reporter du mois d’août (lire l'article) et affiche déjà une filmographie impressionnante du haut de ses 26 ans (Sin City, Martha Marcy May Marlene de Miranda July, Maniac de Cary Fukunaga).

Le film n’a pour l’instant pas de date de sortie France.

Joanna Wallace

Photo : copyright Protagonist Pictures




Aucun commentaire: