Belmondo : films, anecdotes...

dimanche 13 septembre 2020

Deauville 2020 : clap de fin et palmarès des films primés

Festival de Deauville 2020 The Nest CINEBLOGYWOOD

Buzz : C’est aujourd'hui que le se termine la 46e édition du Festival de Deauville, présidée par Vanessa Paradis. Le public était nombreux à retrouver le chemin des salles obscures pour célébrer le cinéma, en cette année si particulière. Qui sont les vainqueurs de cette année ?

Le Grand Prix a été attribué à The Nest de Sean Durkin avec Jude Law (distributeur : SND - date de sortie : non connue). Le film a également obtenu le Prix de la Critique ainsi que celui de la Révélation 2020 décerné par la Fondation Louis Roederer.


The Assistant (découvrez notre chronique) de Kitty Green s’est vu décerner le prix Fondation Louis Roederer de la mise en scène. Nous restons cependant convaincus que Julia Garner pourrait obtenir d’autres distinctions pour son interprétation. Variety la cite d’ailleurs dans un article paru ce weekend sur les films pressentis pour les nominations à l’Oscar (Julia Garner dans la catégorie meilleur actrice pour The Assistant). Elle est par ailleurs nominée pour la seconde fois cette année aux Emmy Awards pour son rôle dans la série Ozark, et avait remporté l’Emmy l’année dernière (rendez-vous le 21 septembre prochain pour l’édition 2020). 

Le prix du jury ex-aequo est attribué à First Cow de Kelly Reichardt (Night Moves avec Jesse Eisenberg) ainsi qu’ à Loreleï de Sabrina Doyle avec Jena Malone (vue dans Neon Demon).

Festival de Deauville 2020 Lorelei CINEBLOGYWOOD

Le prix du public de Deauville revient quant à lui à Uncle Frank d’Alan Ball (le scénariste de American Beauty) avec Paul Bettany. 

A retenir dans tous les cas - parmi les films non primés  - Sound of Metal (avec Riz Ahmed vu dans Nightcall et Les frères Sisters) sur un batteur qui perd peu à peu l’ouïe et Kajillionaire (avec Evan Rachel Wood de Westworld et Richard Jenkins – sortie en salles le 30 septembre).

Retrouvez le palmarès complet sur le site du Festival de Deauville.

Joanna Wallace 


Aucun commentaire: