Cannes 2022

vendredi 18 décembre 2020

L'Homme qui voulut être roi : la grande aventure dans un coffret

L'Homme qui voulut être roi coffret CINEBLOGYWOOD

En Blu-ray & DVD : Pour Noël, Wild Side nous fait un magnifique cadeau avec ce coffret collector Blu-ray + DVD + livret de L'Homme qui voulut être roi (1975) de John Huston, avec Sean Connery et Michael Caine. Un grand film d'aventure, empreint d'humour et d'émotion !


Le film met en scène Rudyard Kipling, qui a écrit la nouvelle dont est adapté le film. Alors journaliste en Inde, Kipling (Christopher Plummer) croise la route de deux drôles de lascars, anciens militaires reconvertis dans la magouille, Peachy Carnehan (Michael Caine) et Daniel Dravot (Sean Connery). Lesquels manigancent de devenir souverains du Kafiristan, une contrée perdue aux confins de l'Afghanistan.

Dès l'intense séquence d'ouverture, nous voici captivés par le récit qui nous emmène dans des paysages majestueux, au sein de palais et villages mystérieux, à la rencontre de peuples aux moeurs étonnantes. Surtout, nous traçons la route au côté d'un duo de sympathiques filous, capables de faire couler le sang puis de partir dans un grand éclat de rire. Avec le magnétisme et l'intensité contenue qu'on lui connaît, Sean Connery livre une de ses meilleures compositions. On assiste médusé à la transformation de son personnage. Quant à Michael Caine, il interprète le "cerveau". Sourire canaille et ton tranchant. Les deux acteurs ont pris plaisir à jouer ensemble, cela se ressent à l'écran. N'oublions pas Plummer, parfait en plumitif tantôt amusé, tantôt horrifié par l'histoire qui lui est contée.

John Huston a, une fois de plus, mis en scène des losers magnifiques, dont le panache est vite occulté par la déchéance. Il parvient à nous les rendre attachants, sans jamais les perdre dans l'immensité sauvage qu'ils arpentent. Les paysages (marocains et français !), comme les décors d'Alexandre Trauner, sont à couper le souffle et magnifiquement mis en lumière par Oswald Morris. Maurice Jarre signe la musique : malgré les plans de déserts de pierre ou de cimes enneigées, le compositeur ne succombe pas à la tentation de s'auto-parodier en faisant du sous-Lawrence d'Arabie.

Voici donc un grand film d'aventure, à l'ancienne, exaltant, drôle, émouvant. Que demander de plus ? Des bons suppléments ! Et là, Wild Side nous gâte, notamment en proposant des entretiens avec la scripte et le fils de John Huston mais aussi Jean-Jacques Annaud qui décortique le film et revient sur ses relations aussi diverses qu'enrichissantes avec Huston, Connery et Caine. Pour parachever le tout, dans un livret relié, richement illustré, Samuel Blumenfeld évoque l'aventure du film. Un coffret collector donc. Dépêchez-vous, il n'y en a que 2000 exemplaires, enfin 1999 (moins le mien). 

Anderton 


Aucun commentaire: