Festival de Deauville

23 janvier 2007

"Volte/Face" : de la science-fiction à la réalité

Une équipe de l'hôpital Henri-Mondor a réalisé dimanche une greffe partielle de visage sur un jeune homme de 27 ans atteint de la maladie de Von Recklinghausen. Cette maladie génétique incurable déforme le visage, au point de faire ressembler ceux qui en souffrent à John Merrick... plus connu sous le surnom d'Elephant Man.
Or, le professeur Laurent Lantiéri, qui a dirigé l'intervention, a raconté mercredi que le patient, qui était suivi depuis 1995, avait vu Volte/Face (Face/Off) de John Woo. Film dans lequel un flic (Nicolas Cage) et un terroriste (John Travolta) prennent le visage l'un de l'autre à la suite d'opérations chirurgicales.
"C'est de la science-fiction mais j'aimerais bien faire ça", avait alors déclaré à ses médecins le patient défiguré. Quelques années plus tard, en novembre 2005, une équipe française réalisait la première greffe partielle de visage. La réalité avait rejoint la fiction.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

hey anderton, this is diana. I forgot the password to my blog, so email me . THKS.

Cyrille Vanlerberghe a dit…

Un échange de visage? brrrr!
Heu, et dans Volte/Face, l'échange concernait plus que le simple visage, mais aussi la personnalité, ou alors je confonds? Me souviens plus...
C'est troublant quand la réalité rattrappe la fiction aussi vite.

Translate this blog