CANNES 2024

lundi 23 décembre 2019

L'arbre Hip Hop qui cache les comics

A lire : Et de quatre ! Les éditions Papa Guédé sortent le quatrième tome de la saga du rap signée Ed Piskor. Ce nouveau volume de Hip Hop Family Tree nous emmène cette fois-ci au coeur des années 1984-1985. On suit les tribulations de Dré, des Beastie Boys, d'Ice-T et de LL Cool J. Et de beaucoup d'autres. Et c'est toujours aussi fresh.



De New York à Los Angeles, en passant par Philadelphie, on assiste à la maturation d'un art qui devient mainstream. Après la débrouille des premières années, le hip hop taille sa place dans l'industrie musicale (création de Def Jam Records) et devient un phénomène sur lequel se jette Hollywood. Dans ce tome 4, les talents confirmés (Dré, LL Cool J...) sont rejoints par de prometteurs espoirs (Will Smith, Salt-N-Pepa, Rakim...).


La belle idée de Piskor, c'est de raconter l'histoire du hip hop tout en rendant hommage aux maîtres des comics. Ses mises en page, les postures qu'ils donnent aux personnages rappellent celles qu'ont immortalisé Jack Kirby et Steve Ditko. Pour autant, Piskor ne tombe jamais dans la parodie ni l'hommage appuyé. Il reste concentré sur son récit et s'attache à faire vivre les grands noms du rap, comme les étoiles filantes et les oubliés de l'histoire. Il montre que cette petite communauté d'artistes était liée, comme les branches d'un arbre. Liés par la passion, le sang ou l'argent. Son traitement des couleurs, qui évoque l'impression un peu cheap des comics de l'époque, ajoute au plaisir de la lecture. Nous voici transportés au milieu des années 80, dans un maelström de créativité, d'innocence et de cynisme.

Les fans de BD et de hip hop s'y retrouvent et en redemandent ! Vivement le tome 5.

Anderton

Aucun commentaire: