Belmondo : films, anecdotes...

vendredi 3 septembre 2021

Promising Young Woman : une justicière dans le vil

Promising Young Woman Blu-ray CINEBLOGYWOOD


En DVD et Blu-ray : Kill Bill nous l'a rappelé, il ne faut pas se mettre en travers du chemin d'une femme qui veut régler ses comptes avec le passé. Et ceux qui l'incarnent. Dans Promising Young Woman, désormais disponible en vidéo chez Universal Pictures France, Emerald Fennell met en scène une jeune femme, interprétée par Carey Mulligan, qui enchaîne les rencontres pour "punir" les hommes qui abusent des femmes. Un thriller qui évite l'écueil de la posture moralisatrice tout en délivrant un message bien senti.


Cassie écume les bars et boîtes de nuit, où elle se met minable et se fait systématiquement repérer par des mâles surexcités et appâtés par cette proie facile. Sauf que Cassie n'est pas vraiment ivre. Et gare aux mecs qui tentent de profiter de la situation.

La réalisatrice et scénariste Emerald Fennell (showrunner de la saison 2 de Killing Eve) aurait pu en rester là et nous balancer un revenge movie dans l'air du temps, porté par un féminisme radical, dans lequel chaque homme serait un monstre qui ne demanderait qu'à se révéler. Mais la Britannique sait que l'on peut proposer quelques grammes de finesse, y compris dans un monde de brutes. Son message est sans ambiguïté : la domination, l'emprise et la violence des hommes envers les femmes est une réalité. Comme elle l'indique dans un bonus, elle-même a été, comme de nombreuses femmes, victime de comportements masculins inappropriés. Elles sont bien vues, les scènes du film dans lesquelles les hommes (en meute ou seuls) tentent d'abuser d'une Cassie (faussement) sous substance. L'humour gras et bravache, boosté à l'alcool et à la testostérone, laisse rapidement place aux propos salaces et aux mains baladeuses. Le dégoût monte chez le spectateur alors que Cassie est réduite à un corps amorphe qui se fait palper et fourailler par des gars ayant pleinement conscience d'abuser de la situation. Fennell n'en reste pas à ces démonstrations de masculinité toxique, elle expose aussi comment la société choisit de couvrir de tels abus, toujours au détriment des femmes. Les représentants de l'autorité, quel que soit leur genre, ferment les yeux ou relèvent promptement la légèreté des victimes. Avant d'être mis par Cassie face à leurs responsabilités.

Ce constat implacable, la réalisatrice le fait sans tomber dans le manifeste. Le message passe au fil d'un récit prenant, qui dose comme il faut tension, émotion et humour. Cassie est habitée par une mission. On sent qu'elle est rongée par un lourd secret dont on découvre progressivement l'horreur. La tension monte jusqu'à un final renversant. Pour un premier film, Fennell fait preuve d'une grande maîtrise, tant au niveau du scénario (récompensé par un Oscar) que dans la mise en scène. Belle photo de Benjamin Kracun, qui joue sur les tons acidulés et les éclairages néon.

Promising casting

Carey Mulligan, qui avait incarné la fragilité même dans Drive, montre cette fois-ci un visage inquiétant. Elle campe une trentenaire restée bloquée au stade de l'adolescence et ravagée par un traumatisme qui la pousse à se transformer en (oiseau de) proie. Une sorte de Harley Quinn (c'est flagrant lors de l'acmé du film), moins fofolle mais tout aussi capable de violence extrême. L'actrice est poignante, notamment quand son personnage baisse la garde pour goûter - avec méfiance - au bonheur. Bo Burnham est parfait en "bon gars" épris de Cassie, on lui donnerait le bon dieu sans confession... Les autres seconds rôles sont solides : Laverne Cox, Alison Brie, Clancy Brown, Alfred Molina, Christopher Mintz-Platz, Connie Britton (Spin City !), Sam Richardson (Veep !!). 

Promising Young Woman est un thriller qui tient toutes ses promesses. Hâte de découvrir la prochaine réalisation d'Emerald Fennell qui, en un film, a su imposer un ton original.

Anderton

Aucun commentaire: