Dossier Super Bowl

mardi 4 avril 2023

About Kim Sohee : non mais allô, quoi !

About Kim Sohee CINEBLOGYWOOD

En salle (le 5 avril) : Est-ce-que vous aussi, vous avez déjà été exaspéré par des conseillers téléphoniques qui vous harcèlent jusqu’à vous vendre des abonnements dont vous ne voulez pas ? Il y a de quoi devenir désagréable, voir verbalement agressif, n’est-ce pas ? Mais vous êtes-vous mis à la place de ces vendeurs ? Pour About Kim Sohee, son deuxième long métrage, présenté en clôture de La Semaine de la critique au Festival de Cannes 2022la réalisatrice July Jung a choisi de dénoncer les conditions de travail humiliantes des jeunes stagiaires qui font de la vente par téléphone en Corée du Sud. Des jeunes filles joyeuses et enthousiastes, qui rêvent de voir leurs familles fières de leurs premiers pas dans le monde professionnel.


A Séoul, Kim Sohee, lycéenne, intègre pour son stage de fin d’étude, un centre d’appel de Korea Telecom. La jeune fille aime danser inlassablement, elle excelle même et pourtant, elle est prête à sacrifier son talent pour la raison. Celle d’une réussite sociale tant prisée en Asie. Rapidement, elle découvre l’univers impitoyable de son travail et les conditions dégradantes des stagiaires. Humiliée, découragée, son moral chute de jour en jour devant les objectifs irréalisables exigés par l’entreprise et les insultes. Seule l’inspectrice Yoo-jin (Doona Bae) osera défier ce système et faire la lumière sur ces conditions insupportables.

Un système à revoir

A travers l’histoire de Kim Sohee, c’est toute une société qui est remise en question. Un système impitoyable où l’on demande à des jeunes filles d’encaisser des insultes et des reproches de la part de clients furieux. Toute la journée, elles répètent les mêmes phrases apprises par cœur, comme des robots. Elles doivent avoir réponse à tout pour satisfaire le client, l'empêcher de résilier son abonnement et lui proposer même une offre contraire à sa demande.

Sur écoute permanente, leur moindre mot est surveillé, enregistré, analysé puis critiqué. Au nom d’un soi-disant quota, il leur faut absolument être efficace pour mieux alimenter le tableau d’honneur où leur place sera scrupuleusement notifiée et pointée du doigt si elles n'atteignent pas leurs objectifs. Des phrases humiliantes et insupportables à entendre et pourtant tellement ancrées dans cette culture de l’entreprise, de la rentabilité et du profit.

Le travail, source d’épanouissement ?

On est loin de notre système français qui vante le bonheur et l’épanouissement au travail, le bien-être des salariés et des horaires protégés par des syndicalistes pour défendre les droits du travailleur. Ce film dramatique nous fait hurler à l’injustice contre des patrons qui n’hésitent pas à laisser des stagiaires s’enfoncer dans la dépression sans aucune compassion ni empathie. Seuls comptent le taux de l’emploi et le résultat.

Un film saisissant, remarquablement porté par l’actrice Kim Si-eun.

Mrs Peel

Aucun commentaire: