Dossier

23 février 2007

C.R.A.Z.Y : P.U.R film !

En DVD : une fois n’est pas coutume, je voudrais faire l’apologie d’un film. Voilà, comme ils disent de l’autre côté de l’Atlantique, je suis "tombée en amour" de C.R.A.Z.Y… Déjanté, poétique, nostalgique, insolite, émouvant, inspiré… et québécois aussi.
C.R.A.Z.Y, c’est l’histoire de Zachary Beaulieu, né le 25 décembre 1960 en quatrième position d’une fratrie de cinq garçons, entourés par une mère attentionnée et un père fier, mais un peu handicapé des sentiments. Ou comment Zach va tenter de se trouver, de 1960 à 1980, au milieu de ce joyeux bordel sans nom. Il est ordinaire et rêveur, et il abuse des pétards avec Pink Floyd, les Stones et Bowie, période Ziggy Stardust, en bande-son.
C’est d’une simplicité enfantine, mais tellement sincère. Ce portrait d’une famille normale qui se laisse dépasser par des situations loufoques, des gens simples qui cherchent à être heureux et ne maîtrisent pas les événements. Et la musique donc… Jean-Marc Vallée, le réalisateur, a une culture musicale qui rassemble les plus grands. C’est bien simple, quand Shine on your crazy diamonds (Pink Floyd) résonne, c’est de la magie pure… Fulgurant ! Tous les acteurs sont d’une justesse poignante, avec une mention spéciale pour Marc-André Grondin (Zach), jeune acteur de 23 ans qui devrait vraiment traverser l’Atlantique pour enrichir les films français de sa belle gueule et de son charmant accent…
Il faut voir C.R.A.Z.Y, absolument. Jusqu’à la toute dernière minute, c’est important et tellement touchant…

Black Mamba
Enregistrer un commentaire

Translate this blog