DOSSIER

24 février 2007

Mes César du meilleur moment des César

Artistes : D'accord, d'accord. La cérémonie des César, c'est toujours trop long. Le public a l'air de se faire chier. Il fait la standing ovation forcé et a du mal à se retenir de siffler l'invité américain (surtout s'il reçoit un César d'honneur).
Et puis, il y a des moments magiques, bouleversants, hilarants, qui font briller les yeux alors qu'on s'apprétait à zapper. Comme l'apparition fantômatique de Bernard Blier, amaigri, malade qui a du mal à tenir le César d'honneur que lui remet Michel Serrault, les larmes aux yeux. Comme le rock ("Je marche dans la nuit noir, je suis un voyououou...") entamé par Coluche fraîchement récompensé pour Tchao Pantin, devant un Gene Kelly médusé. Comme l'ovation reçue par Cyrano-Depardieu. Comme Chabat qui annonce qu'au cinéma, le son est très important et qui le prouve en lâchant un gros pet. Comme Jamel qui drague les seins d'Adriana Karembeu ou qui pique le César destiné à Dussolier.
Comme Will Smith, fraîchement accueilli alors qu'il reçoit un César d'honneur, et qui emballe la salle en racontant sa rencontre avec Mendela. Comme l'interview live, sur scène, de Godard par Elkabach ("Vous êtes un marginal", "La marge, c'est ce qui fait tenir la page"). Comme la remise du César du meilleur second rôle, avec les Robin des Bois et Alain Chabat en guest star. Comme celle d'un César à Louis de Funès par Jerry Lewis.
Quand on pense que ce prix ne serait rien sans Monsieur Manatane...
PS : Le César est compressé, la photo ci-dessus aussi
Anderton

1 commentaire:

Jérôme a dit…

très bonne selection suis fan

Translate this blog