Dossier

jeudi 4 septembre 2008

Sweeney Todd sur le fil du rasoir

En DVD : Les premières infos sur Sweeney Todd m'avaient mis l'eau à la bouche. L'association Tim Burton-Johnny Depp s'annonçait une nouvelle fois prometteuse. Et cette fois-ci, il s'agissait d'un film présenté comme gothique (normal pour Burton) et gore (plus original).
Puis on a découvert qu'il s'agissait d'une comédie musicale. Même si j'apprécie certains films de ce genre (West Side Story, Grease, My Fair Lady, les dessins animés de Disney...), je ne peux pas dire que je sois un grand fan des "films chantés".
Sweeney Todd est alors sorti sur les écrans : accueil mitigé (y compris de la part de Black Mamba), extraits peu convaincants (Johnny Depp chantant avec un rasoir dans la main...)... Bref, j'ai zappé.
Barbier pas barbant
La sortie DVD m'a finalement permis de dépasser ces premières mauvaises impressions et de me faire une idée par moi-même. J'irai droit au but : j'avais tout faux. Sweeney Todd m'a emballé. On retrouve tout l'univers de Tim Burton dans ce Londres inquiétant, sombre, peuplé de personnages bizarres mais, contrairement à mes craintes, le cinéaste ne s'auto-parodie pas. La photo (le noir prime et semble avoir rongé toutes les couleurs ; sur le marché, même les fruits sont gris !) et les décors sont splendides.
Johnny Depp en barbier tourmenté et vengeur est, comme à son habitude, excellent. Et lorsqu'il se met à chanter, il est bon, le bougre. Le passage du parlé au chanté se fait d'ailleurs naturellement et les chansons n'ont rien de neuneu -ce qui est parfois le cas dans certains musicals. Elles participent au contraire à l'ambiance glauque du film, grâce notamment à une superbe orchestration.
Chants et sang
Les autres acteurs assurent : Helena Bonham-Carter, Mme Burton, fait un beau couple avec Johnny. Alan Rickman (Piège de Cristal) est décidément abonné aux rôles de méchant mais il est tellement bon ! Sacha Baron Cohen (Borat) surprend en donnant un peu d'épaisseur à un personnage bouffon.
La mise en scène est fluide et inventive, comme toujours chez Tim Burton. Tout en rendant hommage aux films de la Hammer et aux classiques de l'épouvante (la mèche blanche de Depp est évidemment une référence à La Fiancée de Frankenstein), le cinéaste s'en tient au programme : "gammes et gore", "chants et sang". L'hémoglobine coule à flots, elle gicle, elle éclabousse. C'est d'autant plus fort que le liquide rouge amène quasiment la seule couleur du film.
Comédie musicale certes mais sans concession (même si Burton ne s'interdit pas de faire de l'humour), jusqu'à la fin. Je comprends mieux l'échec relatif du film en salles. Comment plaire aux fans de musicals et aux amateurs de gore ? Que ceux qui ont hésité à aller voir ce film improbable lui donnent une deuxième chance en vidéo : ils ne le regretteront pas. D'autant que l'édition double DVD concoctée par Warner Home Vidéo comprend près de deux heures de bonus. Je vous l'assure : ce Sweeney Todd n'a rien d'un film rasoir.






Aucun commentaire: