Festival de Deauville

20 septembre 2008

Le Transporteur 3 : Franck livre à domicile…

Buzz : En 2002, Franck Martin (Jason Statham) conduit une BMW et livre son premier colis (c’était Shu Qi). 530 000 entrées en France et 44 M$ de recettes dans le monde.
3 ans plus tard, Franck est de retour, en Audi. Son 2ème colis est un enfant qu’il doit protéger d’un dangereux cartel de la drogue. 1 230 000 entrées et 85 M$ de recettes dans le monde ! Cette fois la licence est lancée…
Le 26 novembre, retrouvez Franck et sa fidèle monture pour une 3e livraison !
Mêmes règles…
Règle n° 1 : Jamais de questions. Jamais de noms
Règle n° 2 : Ne jamais ouvrir le colis.
Règle n° 3 : Ne jamais briser les règles 1 & 2…
La formule ne change pas donc : Franck, son costume noir, ses règles psychorigides, sa voiture surgonflée et surtout une énorme dose d’action, de baston, de canon (Natalya Rudakova), de Besson, de Megaton, etc.
… sauf une
Si le scénario et la production sont toujours assurés par Luc Besson, les chorégraphies (excellentes) par Cory Yuen, on retrouve un œil neuf derrière la caméra : celui d’Olivier Megaton. Cet ancien clippeur avait déjà signé Exit en 2000 et La Sirène Rouge en 2002, adaptée du roman de Maurice G. Dantec (Babylon Babies).

Verdict :
Ayant été généreusement invité par Europa à découvrir le film en avant première chez Digital Factory (le Skywalker Ranch de Besson – très classe), toutes les conditions étaient réunies pour m’enchanter !
Les 12 cylindres du moteur rugissent comme des fauves, les effets sonores des détonations, balles, cascades sont tellement bien répartis qu’on a l’impression d’être confortablement installé sur la banquette arrière ! Même le cliquetis de la ceinture de sécurité est un plaisir pour les esgourdes…
Visuellement aussi on en prend plein les mirettes : l’action démarre à Marseille et nous emmène à travers toute l’Europe de l’Est, prétexte à de merveilleux paysages sublimés par un étalonnage chaud et poussiéreux.
Sur l’affiche, rien à redire. Elle assure parfaitement la continuité des 2 premiers opus avec un Statham dans une position de saut complètement improbable, tout en marquant une rupture en optant pour les flammes en bleu.

Seul reproche que l’on pourrait faire au film : est-ce qu’on ne voit pas un peu trop Robert Knepper (T-Bag dans Prison Break) dans le rôle du méchant dans les films en ce moment ?
A part ça, vous aurez exactement ce que vous venez chercher : 90 minutes de spectacle, d’action et de vitesse.

Marsellus Wallace (Transport en commun)
Site officiel : Le Transporteur 3




Si vous avez raté les 2 premiers :
1- Ce n’est pas grave pour la compréhension du 3.
2- C’est toujours mieux de rattraper son retard :
Coffret DVD Transporteur 1 & 2

1 commentaire:

eelsoliver a dit…

J'irai le voir, mais j'en attends pas gd chose!
Mais quoi attendre d'un transporteur n°3?
Mais bon, vu ta critique, ça a l'air marrant! Alors pourquoi pas?
Sinon, je tiens aussi un blog sur le ciné. Voici l'adresse:
http://cinemadolivier.canalblog.com/
en espérant partager des impressions!

Translate this blog