New

31 mai 2010

Scott Pilgrim vs The World : trailer geekantesque

Buzz : Après Kick-Ass, Scott Pilgrim vs The World est certainement le film qui fait le plus saliver les geeks de la planète. SPvTW est également tiré d'un comic book signé Bryan Lee O'Malley (premier tome publié en France chez Milady). C'est l'histoire d'un ado un peu zikos qui tombe amoureux d'une fille aux cheveux roses mais pour gagner son coeur, il devra d'abord affronter une armée de fantômes... ceux de ses ex !

Une histoire bien barrée qui donne une BD décalée et drôle dont l'univers semble avoir été retranscrit avec inventivité par Edgar Wright (Shaun of the Dead). Le trailer du film laisse envisager un gros délire visuel. Et le casting est top niveau : Michael Cera, Mary Elizabeth Winstead, Kieran Culkin, Chris Evans, Anna Kendrick, Brandon Routh, Alison Pill, Jason Schwartzman.

Reste à savoir si le public suivra en France. Au-delà des hordes de geeks piercés, à cheveux fluo et rires niais. Moi, qui correspond presque en tous points à cette définition (avec un oeil en moins), je dis : oui !

trailer pécho sur GeekTyrant

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Le Roi Lion : dessin exclusif de Timon


Buzz : Lors de son Disney Trip à L.A., en septembre 2009, Marcel Martial a rencontré quelques uns des plus grands talents de Disney-Pixar, dont John Lasseter et... Michael Surrey. Cet animateur a donné vie à Timon dans Le Roi Lion.

Et comme le courant est bien passé entre Marcel et Mike, ce dernier lui a réalisé un dessin exclusif du plus célèbre des surricates. Dessin illico encadré et placé sous verre que j'ai découvert ce week-end chez l'ami Marcel, lors d'un barbecue sous le vent. Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager ce superbe croquis, mais pas les merguez qui n'ont pas fait long feu.

Anderton

Engrenages : une saison 3 vraiment bien huilée


A la Télé : Depuis quatre semaines, l’excellente série policière française Engrenages a repris sur Canal+. Cette saison 3 est plus longue que les deux précédentes avec 12 épisodes au lieu de 6. Au-delà de ce détail, la série maintient un niveau de qualité rarement vu dans le paysage français des séries. Il faut dire que Canal se donne les moyens de ses ambitions en matière de production TV avec toujours l’envie de ressembler à HBO et ses innombrables séries cultes, qui deviennent à terme une motivation d’abonnement.

Plus fort que Braquo ?

Ainsi, bien avant  l’excellent Braquo d’Olivier Marchal et le très étonnant Pigalle, Engrenages avait déjà fait le bonheur de nos yeux et de nos méninges puisque la première diff date de décembre 2005. Cette année, toujours au travers d'une capitaine de police et de ses hommes, d'un  procureur devenu avocat, d'un juge d'instruction et d'une avocate sans limites, la série décrit avec authenticité la vie d'un palais de justice parisien, ses rouages, ses acteurs, ses petites combines, bref ses engrenages qui conduisent tous les protagonistes à dépasser les limites pour obtenir des résultats.

30 mai 2010

Star Wars : hommage à Gary Coleman


Artiste : Gary Coleman est mort donc. Enfant, le comédien nous avait fait rire dans Arnold & Willy. Son rôle dans Star Wars était pourtant passé inaperçu. Grâce au format Imax, on peut désormais découvrir le cameo de Gary dans Le Retour du Jedi.


Anderton

Best of blogs cinéma : Shrek 4, cirque, rive et engueulade

Sur le web : Cannes, c'est fini et les blockbusters de l'été n'ont pas encore tous débarqué. En attendant, la lecture du best of s'impose ! Enjoy !





Anderton

29 mai 2010

Tom Cruise hurle sur Robert Pattinson

Buzz : Robert Pattinson se fait passer un savon par Les Grossman, le producteur chauve, bedonnant, velu du torse, grossier et bagouzé de Tonnerre sous les Tropiques aka Tropic Thunder (découvrez ici notre dossier : trailer, vidéos, photos et bonnes infos). Motif : le bellâtre de Twilight, invité au MTV Movie Awards 2010, veut se raser, s'acheter un costume et se laver les cheveux. Mais ce sont justement ses cheveux crade qui ont fait le succès de sa carrière et ramené du fric à Grossman ! Le mogul hollywoodien produira d'ailleurs la cérémonie. Découvrez le sketch ci-dessous. Enjoy !

vidéo pécho via @Alexhervaud

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

28 mai 2010

Lost résumé en 3 minutes !

Buzz : Si comme moi vous avez débarqué de l’île de Lost assez vite, avec la désagréable sensation de regarder une histoire sans queue ni tête écrite par une bande de joyeux babas, fumeur de joints et trop payés, si comme moi vous êtes saoulés par quelques potes geek qui vous disent que vous êtes passés a côté d’une des plus grandes séries de l’histoire, alors que pour vous Lost est une immense enculade rémoulade, alors voici de quoi briller en société, grâce à un anglais malin (truc aussi rare qu’un bon épisode de Lost) avec « Lost en 3 minutes » !
Donc a raison de 42 minutes l’épisode et de 6 saisons, on parle ici de 80 heures de show compressé en 3 minutes. Lost, pas perdu pour tout le monde…
Marcel Martial (Retrouvé)

25 mai 2010

Star Wars : L'Empire Contre-Attaque version 50's

Buzz : Considéré comme l'un des meilleurs films de la franchise Star Wars, L'Empire Contre-Attaque fête ses 30 ans. Et oui ! Mais imaginez à quoi aurait ressemblé The Empire Strikes Back s'il avait été réalisé dans les années cinquante... Découvrez cet excellent trailer ci-dessous.

vidéo pécho sur Guim.fr

Anderton

24 mai 2010

Lost : comment s'en remettre


A la Télé : Post garanti sans spoiler ! Et bien ça y est. Lost, c'est fini ! Le dernier épisode de la saison 6 (et de la série donc) a été diffusé aux States.Sur Heyuguys, partagez l'expérience et les réflexions d'un fan de base. Sinon, les réactions se multiplient.

Il y a ceux qui l'ont déjà vu : "what. the. fuck. #lost", lâche @cloneweb tandis que @mouloudachour se déclare "traumatisé par la fin de LOST". Et ceux qui vont le voir : "Première chose que je fais en arrivant à Paris : dormir et regarder la fin de Lost. Voire les deux en même temps...", assure IMtheRookie, revenu de Cannes.

A tous ceux qui hurlent leur désarroi, tel Mouloud déclarant : "LOST, C'EST FINI, qu'est ce qu'on fait maintenant ?" ou @Colinsco lâchant : "J'ai pleuré comme une madeleine devant Lost #cacestvraimentfini", @DamonLindelof, le co-créateur de la série, balance un conseil : "Remember. Let go. Move on. I will miss it more than I can ever say". Words of wisdom. Sinon, Slate propose une méthode pour s'en remettre. En vidéo. Allez, faut être fort.

Anderton

Best of blogs cinéma : Carlos, Petits Mouchoirs, Copie Conforme et Fantômas

Sur le web : Après une pause pour cause de Festival de Cannes, nous voici de retour avec un petit jour de retard. Enjoy !




Anderton

23 mai 2010

Festival de Cannes : le palmarès 2010

Buzz : Le 63e Festival de Cannes s'achève. Tim Burton et son jury ont distribué les prix. Découvrez le palmarès complet :

Palme d'Or : Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures de Apichatpong Weerasethakul
Grand Prix : Des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois
Prix d'interprétation masculine ex-aequo : Javier Bardem pour Biutiful de Alejandro González Iñárritu et Elio Germano pour La Nostra Vita de Daniele Luchetti
Prix d'interprétation féminine : Juliette Binoche pour Copie Conforme de Abbas Kiarostami
Prix du scénario : Lee Chang-Dong pour Poetry
Prix de la mise en scène : Mathieu Amalric pour Tournée
Prix du Jury : Un Homme qui crie de Mahamat-Saleh Haroun
Caméra d'Or : Año Biesiesto de Michael Rowe
Palme d'Or du Court-métrage : Micky Bader de Frida Kempff et Chienne d'Histoire de Serge Avedikian

Anderton

22 mai 2010

Star Wars meets Iron Man : R2D2 relooké


Buzz : Deux icones de la culture pop en une. R2D2 de Star Wars prend des couleurs : l'or et le rouge. En hommage à Iron Man, bien sûr. Une réalisation de Mike Verta, un spécialiste des FX.

Jon Favreau apprécie et RT sur Twitter.

Anderton

Get Out of There !

Buzz : "Va t'en ! Bouge de là ! Casse-toi pôv con !" En anglais : "Get out of there !" Une phrase que l'on entend souvent dans les films anglo-saxons. la preuve avec ce petit montage, qui va de Fenêtre sur Cour au  Seigneur des Anneaux, entre beaucoup d'autres. Enjoy !

via Empire magazine newsletter

Anderton

Sex and the City 2 s'en fout du foot


Buzz : L'Inter de Milan affronte le Bayern de Munich ce soir, en finale de la Champions League. Un match qui marque le coup d'envoi d'une post-saison footballistique intense puisque le 11 juin, l'Afrique du Sud accueille la Coupe du Monde. Bref, les amateurs de ballon rond vont avoir la goal. 

Warner a décidé de ne pas se joindre à cette communion universelle. L'invitation à la projection presse de Sex and the City 2 est explicite : la bande à Sarah Jessica Parker s'en fout du foot. Plutôt qu'une talonnette, c'est un coup de talon aiguille qui fait dégonfler la fièvre du futebol. Car le ballon crevé est bien le cuir officiel de la compèt.

Apparement, Warner Bros ne prend pas de risques : les fans de Sex and The City ne sont pas forcément de supporteuses (et -teurs) de foot. Enfin, souvenons-nous quand même de 1998. M6 avait fait le pari d'une contre-programmation anti-foot pendant le Mondial et les filles... se sont passionnées pour l'événement. A suivre donc.

Anderton

Nike... tout le monde !

Buzz :  Chaque grande compétition apporte son lot de spots de pub. En 1998, John Woo filmait l’équipe du Brésil faisant un match de football d’anthologie dans un aéroport. Puis chaque Euro, chaque Coupe du monde a apporté son lot de films publicitaires plus ou moins réussis.

Cette fois-ci, Nike a voulu mettre tout le monde d’accord avec un nouveau film faisant office de maître-étalon. Trois minutes, 400 plans, du délire, des projections dans le futur, des plans déments et le bataillon de stars Nike : Drogba, Ronaldo, Ronaldinho, Cannavaro, Rooney, Ribéry, Fabregas et même Kobe Bryant ! Rajoutez Gabriel Garcia Bernal et l’immense… Homer Simpson !!!!

N’en jetez plus. C’est du Cecil B. de Mille du 21e siècle. C’est Cléopâtre meets Ben Hur. C’est juste dément.
C’est signé Inarritu, celui-là même de 21 Grammes et de Babel, actuellement au Festival de Cannes avec Biutiful.

Marcel Martial (Niké)

21 mai 2010

True Blood : sang pour sang café


En DVD : On le sait, en France, on est malheureux si on n’a pas au moins un an de retard pour les séries TV. C’est le cas pour Glee, dont la diffusion TV est prévue en 2011 sur W9 et c’est aussi le cas pour True Blood saison 2, dont la sortie vidéo France arrive le 30 juin… alors que la saison 3 passe à la télé US à partir du 13 juin, ce qui nous vaut cette magnifique affiche !

M’enfin on ne va pas faire la fine bouche, on va mettre sa serviette blanche pour ne pas se tacher et on va attendre sagement !
 
Marcel Martial (True fan)

Glee à la Une de Rolling Stones

Buzz : Ok, je vous casse les yeux et les oreilles avec Glee. Et voilà que Rolling Stones s’y met aussi… après Entertainment Weekly ! Déjà une sorte de consécration en soi !

Donc au menu de gauche à droite : la pom pom incandescente Quin Fabray (Dianna Agron aperçue dans Heroes et Veronica Mars), la star détestée Rachel (Lea Michelle), l’abominable coach Shue Sylvester (Jane Lynch vue dans The L world) et le quarterback éjaculateur précoce Finn (Cory Monteith vu dans Kyle xy).

Enfin, accroupi et prêt a bondir, le chef de la chorale, Will Schuester alias Matthew Morrison connu pour ses multiples rôles dans les productions musicales de Broadway, dont son rôle de Link Larkin dans Hairspray.
 
Marcel Martial (CinebloGLEEwood)

20 mai 2010

La télévision donne des visions

Sur le web : Pour paraphraser un barbu qui portait le même nom qu'un moustachu à lunettes, la télévision est l'opium du peuple. La preuve avec cette vidéo réalisée par la créatrice multimédia Beth Fulton, d'après un poème du scénariste et réalisateur Todd Alcott.

Pécho sur TrendsNow. Merci à Top Dam !

Marcel Martial (zombie)

Pas de Megan Fox dans Transformers 3

Artistes : Shocking news pour tous les amateurs de belles carrosseries ! Megan Fox ne sera pas au générique de Transformers 3 (découvrez ici notre méga-dossier sur la franchise). Ainsi en a décidé Michael Bay qui souhaite donner une nouvelle orientation à la franchise. Sam Witwicky (Shia LaBeouf) se trouvera donc une nouvelle copine.

Un porte-parole de Paramount a précisé que cette annonce n'était pas liée aux propos tenus par Megan Fox dans un magazine britannique en septembre 2009. L'actrice avait alors comparé Michael Bay à Hitler... Ben tiens.

Sinon, Patrick Dempsey, Frances McDormand et John Malkovichseront au casting. Sortie de Transformers 3 le 1er juillet 2011.

source : Variety

Anderton

19 mai 2010

Le Choc des Titans : un Blu-ray Harryhausen


En Blu-ray : A l’occasion de la sortie en salles du Choc des Titans (le remake), Warner Home Video a eu la bonne idée de sortir en Blu-ray Le Choc des Titans (l’original). Un long-métrage qui a fait la joie de mon enfance et que j’avais donc hâte de revoir après toutes ces années. Réalisé par Desmond Harris, ce film épique est surtout associé à l’un des producteurs et surtout créateurs des effets spéciaux, le grand Ray Harryhausen.

Soyons honnêtes : le film date de 1981 et il a bien vieilli. Dans sa mise en scène (quelques zooms sur visages d’un autre temps, un rythme un peu pépère) comme dans ses effets spéciaux justement (on les remarque plus qu’on ne les oublie). On peut reprocher au réal et aux producteurs d’avoir cédé aux sirènes de Star Wars, en affublant le héros d’une chouette-robot hors sujet, dont les bruits et le comportement rappellent étrangement ceux de R2D2. On peut regretter également que Zeus trône devant un fond de lumières laser qui rappellent les pires clips de Sheila au début des années quatre-vingts. Enfin, on peut soupirer devant le choix de Harry Hamlin pour interpréter Persée : il fait passer autant d’émotions qu’une boîte de sardines à l’huile.

Toujours magique

Et pourtant ! Pourtant, la magie opère quand même. Grâce aux effets spéciaux justement, qui impressionnent bien qu’ils soient aujourd’hui archi-dépassés (en 1981, ils étaient top !). "C’est bien foutu quand même, pour l’époque", admet-on en regardant le tsunami emporter la ville d’Argos. Surtout, les personnages de Ray Harryhausen dégagent toujours autant de magie, malgré leurs mouvements saccadés et leur aspect "joujou" en mousse. A tel point que la scène où Persée et ses compagnons affrontent Médusa est, pour le coup, est petit bijou : on est pris par l’action et le suspense.

Enfin, si le premier rôle fait pâle figure, il est entouré de quelques pointures qui haussent le niveau : Laurence Olivier est impérial en Zeus, Maggie Smith (Harry Potter) séduit dans le rôle ambigu de Thétis et Burgess Meredith (l’entraîneur de Rocky) est formidable en vieil acteur aussi sage que cabotin qui prend Persée sous son aile. Quant à Ursula Andress (Aphrodite), elle ne fait que de la figuration : les seins et les fesses que l’on découvre ici et là ne sont même pas les siens.

Tout ça pour vous dire que ce Choc des Titans premier du nom se laisse regarder avec beaucoup de plaisir. Si possible en famille. Malgré les défauts liés à son âge, il fait toujours son effet. Et le Blu-ray met en valeur ses belles images, qui ont été remastérisées pour l’occasion.

Anderton

Glee : ou comment je suis devenu Gleek


En DVD : Le sport qui a le plus de succès au McKinley High School, c’est le jet de milk shake framboise dans la tronche ! Autant dire que dans les couloirs tout le monde est aux aguets, car dans cette première saison de Glee, il pleut des milk shake. Nous sommes dans l’Ohio, et tous les clichés ricains sont au rendez-vous pour passer à la moulinette de son créateur, Ryan Murphy, déjà auteur de Nip/Tuck.

Glee ? A renifler sans modération !

Will Schuester (interprété par Matthew Morrison), prof d'espagnol, est déterminé à reconstruire la chorale (Glee club en anglais) avec l'aide d'une poignée de jeunes plein de talent, qui subissent de ce fait les railleries des autres élèves. Will va donc se retrouver en frontal avec un coach de foot US bourru et sévèrement burné dans son short trop petit, et face à son pire ennemi, la coach des Pom pom girls, Sue Sylvester, inénarrable Jane Lynch (vue dans Les Grands frères, The L World). Sur ce canevas simple, viennent se croiser des histoires alambiquées drôlissimes : le Quaterback Finn est un éjaculateur précoce, qui pense avoir mis enceinte la reine des danseuses Quin Fabray dans un jacuzzi ("Sans rapport sexuel, mais l’eau bouillonnante est porteuse" !), alors que le père n’est autre que son meilleur ami, le bad boy Noah "Puck" Puckerman, un autre athlète, qui aime coucher avec les mères des élèves tout en couchant avec leurs filles.

Au milieu de tout ça la vie des profs n’est guère plus simple et la femme de Will lui fait croire qu’elle est enceinte quand il n’en est rien, elle décide d’avoir le bébé de Quin Fabray ! Quin est aussi l’espionne de Sue Sylvester qui compte bien réduire a néant le peu d’espoir l’improbable chorale !

18 mai 2010

Trapèze : vertiges de l’amour



En DVD : De toutes les scènes d’OSS 117 Rio ne répond plus (découvrez notre dossier : trailers, photos exclusives, interview...) qui t’ont fait poiler, il y en a une qui a dû en plus faire dresser le chapiteau de ton cirque cinéphilique. Celle où Hubert Bonnisseur de la Bath, le torse nu et en collant blanc, s’exerce au trapèze et découvre les affres du vertige. Il s’agissait évidemment d’un hommage au magnifique Trapèze de Carol Reed, que Wild Side a eu la riche idée d’éditer en DVD dans son excellente collection Les Introuvables.

Si tu ne connais pas ce film, tu peux d’ores et déjà mettre fin à ton activité actuelle (lis quand même ce post génial jusqu’au bout, merci) et te précipiter en magasin pour acquérir ledit DVD. Tu me remercieras. A l’affiche : Burt Lancaster, Tony Curtis et Gina Lollobrigida. Derrière la caméra : Carol Reed, à qui l’on doit Le Troisième Homme, un autre chef-d’œuvre. Rien que ça doit t’émoustiller.

Cannes 2010 : Fantômas, le bien nommé !


Buzz : Comme tous les ans depuis déjà quelques années au moment du Festival de Cannes, Thomas Langmann, fils de Claude Berry, acteur, réalisateur et producteur entre autres de Mesrine, Le Mac ou encore Astérix aux JO, nous refait la blague de Fantômas.

Quel déconneur, ce Thomas, et assurément le plus fort en running gag : Fantômas, c’est déjà cinq affiches différentes et un casting aussi changeant que possible qui fait que depuis quelques années la majorité des acteurs français sont passés sur le projet.

Et le commissaire Juve ?!
 
Au final, c’est Vincent Cassel qui s’y colle, comme pour Mesrine. A la manivelle, est annoncé Christophe Gans. L’affiche n’annonce rien, si ce n’est le chaos. A priori, le film ne s’annonce pas comme ses illustres prédécesseurs : drôle. On s’oriente plutôt vers du sérieux mais avec des effets spéciaux… D’ici 2012, le film sera surement en 3D… Bref on a encore le temps d’en parler pour savoir si il ressemblera plus au Arsène Lupin de Jean Paul Salomé, au Vidocq de Pitof, ou au Adèle Blanc Sec de Gros Luc. Dans tous les cas, on n’est pas pressés…

Marcel Martial (Scotland Yard)

L'amour c'est mieux à deux. Ah bon ?

En salles. On a déjà vu l'affiche mille fois (terrasse de café, convivialité estivale, fond blanc, typo rose...La créativité française dans toute sa splendeur), le scénar exhale les relents soufrés d'une romance éventée, le cast est tout droit sorti d'un programme de télé crochet, le réal est un nul et le dialoguiste s'appelle Franck Dubosc...Autant dire que je m'attendais au pire en allant voir L'amour c'est mieux à deux. J'ai donc été agréablement surpris, même si je ne m'explique toujours pas pourquoi.
J'ai presque honte d'avoir tant ri. Tout dans ce film est objectivement mauvais. Du pitch foireux dont l'enjeu est risible tant il est caricatural (bite dans cerveau vs cerveau dans bite...Ahahahaha, que c'est drôle !) à la vulgarité de certains gags (une fille avec des poils sous les bras...Ahahahah mais c'est énorme !) en passant par la pauvreté permanente de dialogues composés essentiellement de jeux mots foireux ("Je suis homo et je m'appelle Ariel...Ahahahah c'est trop, n'en jetez plus !). Dominique Farrugia n'a perdu aucun de ses réflexes, il ferait presque passer Virginie Efira pour une femme Barbara Gourde.
Et pourtant...Et pourtant j'ai passé un très bon moment. Je ne me suis pas ennuyé une seconde, les acteurs se sont visiblement faits plaisir (mention spéciale à Laurent Lafitte, petit second rôle mais grand talent) et l'histoire ne réclamait aucune attention particulière tout en ménageant à nos zygomatiques quelques instants de franche activité. Pas fatigué, je suis sorti de la séance telle Vénus de son coquillage: l'air un peu con mais détendu et rasséréné.


Mon conseil: pour patienter agréablement...en attendant le nouveau film de Apichatong Weerasethakul (Lung Boonmee Raluek Chat) présenté à Cannes cette année.
Sentenza.

17 mai 2010

Cannes 2010 : Cineblogywood Party


Buzz : Comme chaque année, toute l'équipe de Cineblogywood.com a  fait le déplacement au Festival de Cannes. Nous avons à nouveau organisé THE party to be. Ci-dessus, la dernière photo prise avant la ruée des stars, journalistes, pipole et pique-assiette en tous genres.

Bon, ok. Il s'agit juste d'une photo que Johnson & Johnson m'a envoyé de Cannes pour m'énerver. Et il a réussi. Y a donc pas de raison que je ne vous nargue pas à mon tour. Enjoy.

Anderton

Légion : divin nanar

En DVD. Le Créateur est furax. Les hommes se comportent comme des cochons, ils ne prennent pas soin de l'héritage divin, font la guerre sans raison, deviennent obèses, parlent mal... ça ne peut plus durer, il faut qu'ils soient éradiqués de la surface de la terre. Mandaté par son Seigneur et Maître, l'ange Michael est bien embêté. Il aime encore les hommes, il a confiance en eux, il veut leur accorder une chance de se racheter. Il refuse donc d'obtempérer. Ni une ni deux il tombe du ciel droit dans une flaque de LA (il serait tombé à Bouzincourt en Illinois que la face du film en aurait été irrémédiablement changée), se coupe les ailes et fait une razzia dans une armurerie de quartier. La plus puissante des créatures surnaturelles ne sauraient résister à un bon vieux coup de pioche sur sa caboche. Quelques minutes plus tard, l'archange de ce flop avéré - 150K entrées salles- se réfugie dans un drive-in (Le Paradise False, faut le voir pour le croire...) situé en plein désert afin d'y protéger une paumée en cloque jusqu'au cou.

Paul Bettany, acteur généralement inspiré et mondialement connu comme le veinard petit copain de Jennifer Connelly, prête ses traits figés au justicier renégat. De son interprétation, digne de celle de Matthias Hues dans Dark Angel, on ne retiendra qu'une impassibilité confinant à l'hébétude. Cette sobriété serait par ailleurs tout à son honneur si le jeu de ses partenaires était à l'avenant et permettait d'instiller un semblant de cohérence dans une succession de scènes aussi jouissivement nanardes qu'incompréhensibles.

Max et les Maximonstres : le conte est maxi-bon


En DVD et Blu-ray : Il a fait fort, Spike Jonze, avec Max et les Maximonstres (Where the Wild Things Are), qui sort chez Warner Home Video. De ce classique de la littérature enfantine, signé Maurice Sendak, il a réussi à tirer une adaptation doublement fidèle et, mieux, plus aboutie que l’original. Je m’explique.

Max et les Maximonstres raconte l’histoire d’un petit garçon turbulent qui, au gré d’un rêve, fait voile vers une île mystérieuse. Il y rencontre d’étranges créatures qui l’élisent bientôt roi. Tout est alors prétexte à des fêtes sous les étoiles et à des bagarres pour rire à n’en plus finir. Voilà pour la belle histoire de Maurice Sendak, qui fera le bonheur de vos enfants sur le point d’aller dormir (c’est un papa qui vous l’affirme).

Spike Jonze a su insuffler à son film l’esprit joyeux et poétique du conte. A la naïveté du dessin de Sendak, le cinéaste oppose un réalisme onirique : les personnages, fidèles aux monstres du livre, sont réels. Il leur a donné vie en décidant d’utiliser d’énormes mannequins de poils et de plumes plutôt que d’associer prises de vue réelles et créatures numériques – l’ordinateur servant principalement à animer les visages des monstres. Idem pour l’île : mer, bois, sable, vent, soleil… le film a été principalement tourné en décors naturels, en Australie. Résultat : le spectateur éprouve des sensations sans commune mesure avec celles que dégagerait un environnement virtuel. D’où un sentiment d’étrange familiarité. Comme dans un rêve.

16 mai 2010

Robin des Bois : Russell Crowe ne plaisante pas avec l'accent


Artistes : Russell Crowe a la réputation d'être un sanguin. Et face aux journalistes, l'acteur est prompt à s'emporter. Or voilà qu'un impudent de BBC Radio lui fait remarquer en interview que l'accent qu'il prend dans Robin des Bois est... irlandais ! "Tu es sourd, mon gars, tu es vraiment sourd si tu penses que c'est un accent irlandais", réplique Russell, qui enchaîne avant de revenir sur la réflexion du journaliste.

Lequel cite alors un accent du Nord de l'Angleterre puis, pour vraiment se faire Crowe, évoque un récent livre qui évoque les coups de sang de l'acteur sur le tournage de Gladiator. Il aurait notamment menacé de mort le coproducteur Branko Lustig, alors âgé de 77 ans. A tel point que ce dernier, un survivant des camps de concentration, aurait appelé Steven Spielberg pour lui dire qu'il souhaitait quitter le projet (lire l'article du Daily Mail).

Bref, le journaliste de BBC a obtenu ce qu'il cherchait : Russell Crowe a mis fin à l'interview, balancé un "fuck me" et quitté la pièce en lâchant : "J'comprends pas ce truc sur l'accent irlandais, au fait". Couillu, le journaliste. Il a évité une beigne. L'interview interrompue s'écoute sur reelloop.


Anderton

Filmosphère en questions


Sur le web : Nicolas est un cinéphile curieux dont la passion ne connaît pas les frontières. Sur Filmosphère, il évoque les films de tous horizons qui l'ont emballé... ou déçu. En ce moment, le veinard est au Festival de Cannes mais avant de partir, il avait pris le temps de répondre à notre Questionnaire Cineblogywood. Enjoy !

1. Ton film culte absolu
Alors là, ça ne va pas être simple d'en choisir un seul, j'aurais peur d'en trahir certains. Donc je vais citer Chungking Express qui est un condensé du talent de Wong Kar Wai (peut-être mon réalisateur préféré) et que je peux regarder en boucle, et Il était une fois dans l'Ouest, une sorte d'idéal formel qui ne sera sans doute jamais égalé. Voilà, on va rester à 2 sinon je vais dérouler une liste de 50 films.

2. Le film que tu n’as jamais pu voir jusqu’au bout
Ça, c'est très rare, en principe je me force à regarder un film jusqu'au bout car je ne conçois pas d'en dire du bien ou du mal sans l'avoir vu entier. Et un des seuls que je n'ai pas fini c'est Pearl Harbour, donc en théorie je n'ai pas le droit de dire à quel point ce truc est une purge.

3. Ton film classique préféré
Je vais sans doute passer pour quelqu'un de bizarre mais le "classique" que je préfère, dans le sens où c'est celui qui me fait vivre l'expérience de cinéma la plus intense (c'est ce que je recherche en général), c'est Salo ou les 120 Journées de Sodome de Pasolini. En plus d'être un vrai choc par l'image c'est une des réflexions les plus intelligentes sur le fascisme et l'asservissement.

4. Le film encensé par tout le monde que tu détestes
La saga Harry Potter dans sa globalité, mis à part le 3e épisode que je trouve excellent. Le reste, je n'arrive pas à comprendre son succès, c'est tellement niais, long et ennuyeux...

5. Le film injustement méconnu ou critiqué que tu aimes faire (re)découvrir
Pareil, il y en a des centaines qui mériteraient d'être découverts. On va dire Clean, Shaven de Lodge Kerrigan, un film brillant assez dur. C'est une plongée dans un esprit torturé dont on ne se remet pas vraiment et qui mériterait un statut autre que celui de simple curiosité rarissime.

Cannes 2010 : Simon Pegg fait Burke sur Twitter


Buzz : Simon Pegg est au Festival de Cannes. Avec Andy Serkis, ils y font la promotion de Burke and Hare, la nouvelle comédie d'horreur de John Landis. Film dont on attend le plus grand bien. Pegg est un grand utilisateur de Twitter (@simonpegg), il a donc balancé cette photo à ses followers.


Anderton


15 mai 2010

Cannes 2010 : Twitter sur la Croisette part. 1

Sur le web : Le 63e Festival de Cannes bat son plein et je fais partie des cinéphiles frustrés qui le suivent depuis Paris via les copains (ou pas) sur place (m'en fout, j'y suis déjà allé deux fois, d'abord). Florilège des infos balancées sur place depuis mercredi :

- 15 mai 10h11 : Ok donc #cannes c'est le springbreak du cinoche.
- 14 mai 14h11 : Fantomas en couv du daily film francais. Comme tous les ans, depuis 5 ans. #jaimebienavoirdesreperes
- 13 mai 19h24 : @Cineblogywood ne peut pas venir a cannes car son navigo s'arrete a 5 zones.

@Mister_AlAmine (Allociné) :
- 15 mai 16h54 : Pourquoi j ai mis des tongs bordel
- 14 mai 19h27 : Viens de se manger un "bonsoir madame" au tabac ca fait drôle

- 15 mai 15h32 : Somos lo que hay, les + beaux coups de pelle au cinéma depuis Bernie #cannes2010
- 15 mai 5h28 : #malauxpieds

@IMtherookie (Vodkaster) :
- 15 mai 1h41 : A Cannes on entend des trucs comme "J'ai un +1 pour la Gael García Bernal" et TOUT LE MONDE trouve ça normal...

- 14 mai 16h33 : Cuire au soleil pendant 2h, tout ça pour subir un très mauvais film. Merci, Hideo Nakata.

@Zeid2048 (Le Mouv') :
- 15 mai 16h : Gros bonbon ado pour démarrer #Cannes : Les Amours Imaginaires" Sur la BO Bang Bang en espagnol le 3ème sexe d'Indo et Jump Around d'HOP
- 15 mai 13h24 : #Cannes en fait c'est ca, attendre en masse

- 15 mai 18h41 : Mike Leigh: quel talent pour capturer les " choses de la vie" #anotheryear
- 14 mai 23h16 : 47 ans après: "Le Guépard" reste un chef d'oeuvre inégalé. Quelle émotion de le voir à côté de ses acteurs principaux : Delon, Cardinale!

Anderton

Cannes 2010 : lifting pour Le Guépard


Buzz : Quarante-sept ans après sa Palme d'Or, Le Guépard de Luchino Visconti a été projeté en version restaurée vendredi lors du Festival de Cannes 2010. Claudia Cardinale et Alain Delon, qui n'avait pas monté les marches en 1963 car il était en tournage, ont assisté à l'événement. Acclamation sur le tapis rouge, standing ovation dans la salle.

Martin Scorsese, qui a participé à la restauration du film via la Film Fondation, était présent. De même que Benicio Del Toro. Découvrez ci-dessous les photos de Benny et Marty, entouré de Léa Seydoux et Frida Giannini.

14 mai 2010

Cannes 2010 : les pronostics de Russell Crowe pour le Mondial


Buzz : Venu au Festival de Cannes 2010 pour y présenter Robin des Bois, Russell Crowe a évoqué sa passion... pour le foot ! On sait que l'acteur est un grand fan de rugby (il possède d'ailleurs une équipe en Australie, les South Sydney Rabbitohs) mais on ne savait pas qu'il appréciait aussi le ballon rond. D'ailleurs, Crowe attend avec impatience le début de la Coupe du monde. Et il a ses idées sur les favoris.

"Je crois que peut-être l'Espagne, peut-être le Brésil" ont une chance de l'emporter, a-t-il déclaré. Bon, jusque là, il ne prend pas de risque. "Le Portugal a une belle opportunité [aussi] si Cristiano Ronaldo est en forme", a-t-il poursuivi. Crowe avait rencontré Ronaldo lors d'un déplacement à Madrid. Une rencontre qui lui a plu - "Cristiano Ronaldo est vraiment un gars sympa" - même si Russell a avoué avoir été un peu gêné car il est un fervent supporter... du Barça.

Mais revenons à la Coupe du Monde. "L'Angleterre vient toujours avec une belle équipe mais ils ont un problème de défense, peut-être de gardien, a souligné le comédien. Et Wayne Rooney, à qui va-t-il être associé à l'avant ? Beckham est blessé bien sûr, donc il ne sera pas de la partie. Et, bien sûr, ils n'auront aucune chance contre une équipe d'Australie qui revient fort." Voilà un pronostic plus audacieux ! Et les Bleus ? Russell Crowe ne les a pas cités. Il faut dire que dans Robin des Bois, il met déjà la pâtée aux Français...

source : Telegraph (thanks Sondré)

Anderton

Robin Hood Origins



En salles. Après avoir guerroyé de nombreuses années en France, contrée où de fourbes monarques mangent des huîtres en buvant du rosé, l'archer Robin Longstride (ses facétieux parents l'affublèrent dés sa naissance d'un sobriquet des plus avantageux...Quelle belle époque ! On ne compte plus au moyen-âge les Longstride, Luckyhand et autres Bigcock) rentre au pays en usurpant l'identité d'un preux chevalier mort au combat.

Troquant sa défroque pouilleuse de tirailleur de seconde zone contre une cotte de maille d'officier décoré, il débarque à Nottingham avec la ferme intention de profiter des propriétés du défunt. Heureusement pour lui, son père de substitution est aveugle et sa veuve éplorée est plutôt bonnasse, il va enfin pouvoir prendre un bain et bander autre chose que son arc.

C'était sans compter sur les manigances machiavéliques du grand chambellan de la cour d'Angleterre... A la solde des bouffeurs d'huîtres, celui-ci prépare en effet l'invasion du royaume. Robin, mû par un réflexe de vieux briscard des arènes, décide de prendre les armes pour se racheter une conscience. Quelques retournements de situation plus tard, il devient le hors la loi le plus respecté de la naïve et perfide Albion.

Robinus imperator

Avec Robin des Bois, Ridley Scott a décidé de revenir aux sources du mythe. Foin des collants sur mollets étiques et autres coupe mulet à la Frank Provost, le Robin des Bois du 21ie siècle est barbu, massif et communiste: c'est Spartacus sans sa jupette. Ainsi reliftée, la légende prend un sérieux coup de jeune et l'impression de déjà vu à laquelle on aurait pu s'attendre vole en éclat dés les premières flèches.

Belle inspiration donc de présenter notre héros comme un sans grade un peu opportuniste et épris d'une liberté qu'il n'aliène à aucune noble cause, qu'elle soit au coeur de lion ou à la chair de poule. Ne serait-ce que pour ce parti pris, on sera indulgent sur les tergiversations érudites qui emmènent le scénario dans les chemins de traverse d'une géopolitique médiévale dont le spectateur se contrefout puisqu'il est venu voir Russell Crowe manier son glaive et se taper blanchette, dans les bois ou ailleurs.

On pardonnera également quelques apparents anachronismes dans la reconstitution, du marcel flatteur d'un Robin paysan aux barges en bois d'un débarquement digne du soldat Ryan...Pas de plaisir sans concession.

Mon conseil : à voir pour Cate Blanchett. Sortie de son carcan de ménagère classieuse, Lady Marianne assure l'oeil bravache et l'épée à la main.
 
Sentenza

13 mai 2010

Les Meilleurs Amis du Monde : l'affiche


Buzz : Chez Cineblogywood, on a beaucoup aimé Les Meilleurs Amis du Monde. Aussi après vous avoir présenté un teaser hilarant, voici l’affiche en exclu.



Marc Lavoine nous y impose sa belle tête de vainqueur de fabricant de chiottes (comme pour ses goûts de fringues et de déco…), Pascale Arbillot, sa femme, blonde inoubliable, entre frustration et nymphomanie. Et puis dessous le couple des babas, Pef qui remet la coupe Waddle au gout du jour, et Léa Drucker pour son seul sourire ! Je ne vous en dit pas plus…pour le moment.
Sortie France : 9 juin 2010

Marcel Martial (Ami molette)

11 mai 2010

Ben Stiller n'aurait pas du être Greenberg.

En salles. Ben Stiller a maigri. Il a le poil terne, la queue basse et le regard triste. Il erre dans un Los Angeles aussi neurasthénique que Cannes sous la pluie, écrit des lettres fantasques à des compagnies aériennes désinvoltes, copule prestement sur un sofa émétique. Ben Stiller traverse une crise existentielle. Après nous avoir fait beaucoup rire, il a décidé de nous emmerder. Perdu dans un petit film intello réalisé par un impuissant littéraire, loin des personnages déjantés qui ont fait son succès et notre plaisir, il incarne Greenberg, un quarantenaire désabusé en quête de sens. Etrangement compassé, il traverse le très long métrage comme hébété par tant de platitudes prétentieuses. Bercé par une BO tellement indé qu'elle en devient ringarde, son personnage caricatural tente de renouer avec une jeunesse définitivement enfuie: il ne glande rien, refuse de s'engager, sniffe des rails de coke en fréquentant les jeunes huppés de la côte ouest. C'est convenu. C'est chiant.
Vide
Greenberg est un film médiocre. Ses redoutables propriétés soporifiques ont eu raison de ma femme, sa logorhée désenchantée a poussé mes voisins vers la sortie, son affectation d'un cynisme bon teint m'a donné envie de pisser. Comment est-il encore possible de consacrer autant de pellicule à ce rien même pas révoltant ? Et surtout, qui aujourd'hui porte une doudoune sans manche à Los Angeles ? Noah Baumbach (le réal) a bien digéré son petit illustré de la névrose friquée en milieu urbain, il a produit une petite crotte incolore et inodore.

Mon conseil: les Inrocks ont aimé.
Sentenza.

Freddy Les Griffes de la Nuit : un vrai cauchemar !


En salles : Ça devait arriver. Apres avoir revisité Massacre a la tronçonneuse (vraiment bien), puis Amytiville (bien), puis Hitcher (pas mal), puis Vendredi 13 (bof), Michael Bay, toujours emmerdé par le vide abyssal de nouvelle créations horrifiques (les scénaristes sont toujours en grève ?), continue sa restauration des eighties avec le plus célèbre croque-mitaine du cinéma US : Freddy Krueger.

Les griffes de l’ennui !

De son côté, Wes Craven n’en finit pas de voir son œuvre réadaptée, après le brillant La Colline a des yeux, et le violent La Dernière maison sur la gauche, voici le très acidulé Freddy Les Griffes de la Nuit. Michael Bay a décidé de mettre beaucoup de sucre dans son café et il nous livre sans doute son pire remake, avec un casting digne des éliminés de la Nouvelle Star (malgré la présence de Jackie Earle Haley), une direction d’acteurs dans la lignée des grandes heures de Hélène et les garçons, et des frissons aussi violents qu’un Coca bien frais.

Car le vrai problème de Freddy 2010, c’est qu’il est un film d’horreur qui ne fait pas peur. Le plus horrible étant sans doute le côté pédophile donné à l’homme au pull à rayures de mauvais goût (sans déconner, on n’a pas idée de foutre un pull vert et rouge !), histoire de tenter de justifier une justice de parents. Réac en plus de ça. On regrettera aussi que les cauchemars de nos ados américains soit aussi plats que leurs personnages : ils rêvent qu’ils sont dans leur jardin (sic), dans leur salle de classe (re-sic) et enfin dans une usine désaffectée (waouh !). Un manque d’imagination contagieux qui a vraisemblablement contaminé toute l’équipe du film.

Michael Bay saura-t-il remettre un peu d’huile sur le feu ? On peut en être très dubitatif à la vue de son prochain programme : Bad Boys 3, Vendredi 13 Part2 et Transformers 3… Michael Bay ou l’imagination en panne. Il faut bien vivre, me direz vous….

Marcel Martial (Freddy Mercury)

10 mai 2010

Tony Curtis et Marylin Monroe : le secret révélé


A lire : Beau gosse, facétieux, athlétique, intense... Tony Curtis est un de ces acteurs complets qui ont fait rêver des générations de spectateurs. Toujours aussi pétillant malgré de graves problèmes de santé, Tony a écrit avec Mark A. Vieira un livre qui est sorti il y a quelques semaines en France chez Le Serpent à Plumes sous le titre de Certains l'Aiment Chaud ! et Marilyn.

L'acteur y raconte le tournage épique en 1959 de la comédie culte de Billy Wilder. Epique pour une seule raison : la présence de Marilyn Monroe au casting. Billy Wilder s'était pourtant juré, après Sept Ans de réflexion, de ne plus tourner avec la star mais voilà qu'il remet ça, pour ce film indépendant, tourné en dehors d'un grand studio. Or Marilyn est plus capricieuse que jamais. 

C'est que l'actrice est très fragile psychologiquement. Elle carbure à l'alcool et aux médocs. Paula Strasberg, l'épouse de Lee Strasberg (le directeur de l'Actors Studio), l'accompagne en permanence sur le plateau afin de la rassurer et de lui prodiguer des conseils... pour le plus grand déplaisir de Billy Wilder. Ce qui n'empêche pas la Blonde platine de multiplier les prises : il en faudra plus de 80 pour qu'elle parvienne à dire "Où est ce whisky ?" ! Et c'est sans compter les retards interminables de Marilyn... quand elle daigne venir !

09 mai 2010

Lost : édition spéciale


Buzz : Avis à tous les fans, EW sort un numéro collector spécial Lost. Avec trois variant covers. Histoire d'accompagner la fin de la série culte en douceur...

Anderton

Best of blogs cinéma : Super 8, Iron Man 2, trailers et box-office

Sur le web : Du bon, du beau, du blog ! Voici le nouveau Best of de notre petite communauté de blogueurs cinéphiles. Enjoy !





Anderton

Machete : enfin le trailer !


Buzz : Issu du dyptique Grindhouse, Machete n'était destiné qu'à demeurer une simple "fausse" bande-annonce diffusée au début du Planète Terreur de Robert Rodriguez. Tarantino aurait été si enthousiaste face à ce trailer qu'il aurait conseillé à son ami Robert d'aller jusqu'au bout du projet et d'en faire un long-métrage.
Après l'échec de Grindhouse (seulement 25 M$ de recettes dans le monde pour 67 M$ de budget de production...), Machete devait sortir en direct-to-video. Finalement, ce sera bien sur grand écran que nous pourrons découvrir le film, distribué aux US par la 20th Century Fox à partir du 3 septembre prochain. En France, le distributeur et la date de sortie ne sont pas encore connus.

Réalisé par Robert Rodriguez et Ethan Maniquis (qui a souvent collaboré aux films de Rodriguez), le film raconte la vengeance sanglante d'un tueur à gage mexicain engagé, trahi et laissé pour mort par ses employeurs (tient, ça me rappelle un Tarantino, ça...). Le casting qui entoure Danny Trejo, cousin de Rodriguez à la gueule cassée dont c'est le premier film en tant qu'acteur principal, est préstigieux : Michelle Rodriguez, Jessica Alba, Robert deNiro, Lindsay Lohan, Steven Seagal, Rose McGowan et... Don Johnson !

Pour patienter, une bande-annonce de 2 minutes 30, nouvelle version depuis Planète Terreur.
Enjoy!


08 mai 2010

Inception : trailer de folie

Buzz : Nouveau trailer d'Inception et nouveau choc visuel. Christopher Nolan nous entraîne dans une odyssée visuelle qui laisse bouche bée. Leonardo DiCaprio et Marion Cotillard sont au générique et nous, les cinéphiles, aux aguets ! Enjoy !

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Super 8 : J.J. Abrams et Spielberg font un looping !

Buzz : J.J Abrams est un fou génial, capable du meilleur (Lost) et du pire (Lost). Ce qui est sûr, c’est que question buzz, il est le maître absolu. On se souvient de son teasing inouï pour Cloverfield qui avait rendu fou tout les geeks de la terre entière. Pour Star Trek, il avait fort aussi.

Voilà, le retour du retour : un teaser sur un projet dont personne n’a entendu parler, sauf peut être le fameux "Untitled JJ Abrams project" (qui dit mieux en terme de "je dis tout mais je dis rien" ?). Reste une minute trente avec deux noms : Steven Spielberg, J.J. Abrams, l'Area 51 (donc Roswell, les extra-terrestres, tout ça), un accident de ouf et une porte qui s’ouvre… ou pas !

Bref, mesdames et messieurs, bienvenue dans le nouveau Buzz de J.J. : Super 8, déjà un site, ou plutôt une adresse url…On peut déjà être facebook fan, twiter, etc etc… ce qui est sûr, c’est que c’est pour "next Summer", pas l’été qui n’en finit pas d’arriver, nan, l’autre, le 2011… Bonne attente.

Marcel Martial (super 69)

Translate this blog