A LA UNE

mercredi 19 décembre 2012

Hommage à Omar Sy


Artistes : Omar Sy, si tu savais, tout le bien que tu me fais... Bon, Omar, tu permets que je te tutoie ? Et que je déforme les paroles d'une chanson de Johnny Hallyday, que je n'écoute pourtant jamais mais l'occasion était trop bonne ?


 
Donc Omar, tu bénéficies de mon respect total. Je te l'accorde, je ne suis pas le seul à te tenir en haute estime. Tu es devenu la personnalité préférée des Français, sans avoir eu à chanter pieds nus. Et ta prestation dans Intouchables t'a légitimement fait entrer dans le coeur de plus de 23 millions de personnes, dans le monde. Tu nous as fait rire, tu nous a bouleversés.

Gazon béni

Ton retour dans les salles avec De L'Autre Côté du Périph, un buddy movie à l'ancienne, a de quoi nous filer la banane en ces temps moroses. Artistiquement, mon respect, tu l'as depuis bien avant Intouchables. Bien avant Tellement Proches, un autre beau cadeau de Toledano-Nakache. Bien avant Le SAV des Emissions, où Fred et toi pouviez enchaîner la blague tellement pourrie que j'en fronçais les sourcils, atterré, puis quatre séquences tellement hilarantes que j'avais l'impression d'avoir fait une séance d'abdos (sans la sueur). Bien avant tes Two Men Show avec encore Fred : Omar et Fred Le Spectacle est un petit bijou d'humour, de complicité et de tendresse, que je peux re-re-regarder sans me lasser. 

En fait, mon respect total, d'un point de vue artistique, tu l'as eu quand tu officiais à Radio Nova, avec Jamel et Fred. C'était la fin des années 1990 et votre émission me faisait quitter le boulot un peu plus tôt, tellement qu'elle était drôle. Je l'écoutais en voiture - j'ai d'ailleurs écrasé une vieille dame un jour que vous m'avez fait plier en quatre de rire (je te rassure, elle n'a pas souffert et ma voiture n'a rien eu). La fois où Fred et toi avez animé l'émission en studio avec Jamel au téléphone, coincé dans un taxi : énorme ! Et la fois où tu as interprété un footballeur sénégalais qui a décidé de devenir agriculteur après avoir goûté d'un peu trop près au gazon : grandiose !

Human nature

Et puis, mon respect, tu l'as, Omar, parce que je sens que tu es un mec bien. Je ne te connais qu'à travers ton image publique forcément déformée mais je suis sûr que tu es aussi sympa que ce que tu donnes à voir à la télé. A vrai dire, je le sais, via des amis qui bossent dans le cinéma et qui m'ont raconté deux-trois trucs qui prouvent que tu es un honnête homme. Généreux, fidèle en amitié. Je n'en dirai pas plus. Ton engagement admirable auprès des enfants hospitalisés, via l'assoce CéKeDuBonheur, que préside ton épouse Hélène, en est également la preuve.

D'ailleurs, tu es très discret sur ta vie privée mais en cette période où s'étend le repli communautaire/identitaire, tu démontres sans tambour ni fanfare que la France métissée est une réalité et qu'elle est porteuse de belles valeurs.

Te voilà donc au musée Grévin et à Hollywood. J'applaudis des deux mains et des deux pieds (j'en aurais bien fait autant avec mes oreilles mais elles sont trop petites). Bravo ! C'est mérité. Mieux, c'est que le début. Tu es grand, Omar, et pas que par la taille. Respect.

Anderton
Enregistrer un commentaire