Dossier Super Bowl

lundi 18 octobre 2010

L'Immortel : un Blu-ray mortel


En DVD et Blu-ray : Survivre à une vingtaine de balles reçues à bout portant, cela mérite bien le surnom d'immortel. Parrain marseillais, Charly Mattei (Jean Reno) voulait se retirer des affaires mais quelqu'un a souhaité lui régler son compte. Le bandit s'est accroché à la vie et le voici prêt à pardonner ceux qui se sont attaqués à lui. Mais lorsque ce sont ses proches et sa famille qui sont menacés, Charly fait à nouveau parler la poudre.

Adaptée d'un livre de Franz-Olivier Giesbert, l'histoire de L'Immortel n'est certes pas franchement originale et on retrouve pas mal passages obligés (ou poncifs) du film sur les mafieux : le sens de l'amitié (trahi), le code d'honneur qui distingue le bandit sympa du bandit vraiment méchant, les morceaux d'opéra en accompagnement sonore, la séquence avec un mariage, celle avec un enterrement... Et pourtant, Richard Berry utilise tous ces éléments avec beaucoup d'à-propos, transformant le cliché en hommage au cinéma de genre. Sa réalisation est élégante et bénéficie d'une superbe photo, bien restituée par la version Blu-ray éditée par EuropaCorp/FPE. Comme le souligne justement Jean Reno dans un bonus, le réalisateur magnifie Marseille en évitant de faire de la carte postale.



Massilia sang system

Berry a également le sens du rythme et prouve qu'il est aussi à l'aise pour filmer les fusillades (très violentes) que pour saisir l'émotion. L'empathie du metteur en scène pour ses personnages, son humanité, transparaît à l'écran. Il explique ainsi dans le making of qu'il a tenu à montrer que chaque personne flinguée est avant tout un être humain. Pas de tuerie gratuite en quelque sorte.

Le fait que Berry soit lui-même acteur l'a aidé à mettre son casting en confiance. Jean Reno fait du Jean Reno (voix grave, regard intense), reprocheront les mauvaises langues, oui mais il le fait très bien et cela colle parfaitement à son rôle. Peu d'acteurs français peuvent incarner un tueur sans pitié qui soit en même temps vulnérable et dégage une certaine grandeur d'âme. Oui, carrément. Marina Foïs est impeccable dans le rôle de la flic à fêlure et Jean-Pierre Darroussin nous brosse un beau portrait de loser attachant et complexe. Dans le rôle d'un autre boss du milieu, Kad Merad réussit à faire oublier qu'il joue à contre-emploi. Certes, il glisse parfois dans la caricature mais sans y tomber totalement, livrant globalement une prestation convaincante.

Les seconds couteaux (Philippe Magnan, Luc Palun et Moussa Maaskri notamment, mais aussi Joey Starr) sont à la hauteur des premiers rôles. Et on est reconnaissant à Richard Berry d'avoir fait jouer Venantino Venantini (le bandit bégayeur dans Le Corniaud), Claude Gensac (Mme de Funès dans pas mal de films, dont les Gendarmes) et Catherine Samie.

Un bon polar donc que L'Immortel, qui confirme tout le talent de Richard Berry derrière une caméra.

Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Aucun commentaire: