Dossier Super Bowl

lundi 29 avril 2019

Le Retour de Mary Poppins : replongez dans l'enchantement

En DVD et Blu-ray : Le retour du Retour de Mary Poppins ! Le film de Rob Marshall, avec Emily Blunt dans le rôle titre, est sorti en vidéo. De nombreux bonus lèvent le voile sur les coulisses d'une production hors normes... sans que la magie en pâtisse. Bien au contraire !



Il fallait oser. Proposer une suite à l'un des films les plus magiques de Disney. Et surtout trouver une comédienne qui pourrait succéder à Julie Andrews. Le groupe d'Oncle Walt a pris le risque et en y mettant les moyens. Le making of intégré au Blu-ray montre l'échelle du projet : la reconstitution de l'allée des cerisiers dans un vaste plateau des studios de Sheperton est impressionnante. Car si plusieurs scènes ont été tournées sur fond vert (effets spéciaux obligent), beaucoup d'autres se déroulent au sein de magnifiques décors. Même soin accordé aux costumes, magnifiques.

Au-delà de ce cadre grandiose, c'est bien la réunion de talents qui confère sa magie au film. A la réalisation, Rob Marshall. Chorégraphe de formation, le bonhomme a acquis une solide expérience dans la mise en scène de comédies musicales, que ce soit sur les planches de Broadway ou sur grand écran (Chicago). Avec John DeLuca, avec lequel il a coproduit le film, Marshall a mis au point des séquences de danse pleines d'inventivité (autour de lampadaires, avec des vélos ou la tête en bas notamment) - chacune d'entre elles fait l'objet d'un petit bonus vidéo. La caméra de Marshall virevolte et contribue à rendre le film exaltant. Quant aux chansons, composées par Marc Shaiman et Scott Wittman, elles font honneur à celles que signèrent les fameux frères Sherman. L'avenir dire si elles continueront d'être fredonnées 50 ans plus tard ! L'édition Blu-ray propose d'ailleurs une version karaoké du film. 



Marshall respecte l'esprit du premier Mary Poppins auquel il rend hommage à travers des citations, caméos et clins d'oeil permanents. La fameuse séquence mêlant dessin animé et personnages réels dans le film de 1964 trouve un écho dans une séquence équivalente - on n'avait pas vu ça depuis Les Looney Tunes passent à l'action, réalisé par Joe Dante en 2003. Mais Marshall évite la facilité de l'animation par ordinateur pour revenir à des dessins réalisés à la main, prouvant par là même que le savoir-faire des studios Disney n'a pas disparu et surtout, que le dessin animé classique conserve tout son charme, malgré l'accueil décevant de La Princesse et la grenouille (John Musker et Ron Clements, 2010). On en redemande ! Et, derrière une atmosphère joyeuse et colorée, Le Retour de Mary Poppins s'avère complètement contemporain dans son propos : il raconte l'histoire d'une famille monoparentale menacée d'expulsion sur fond de manifestations en faveur des plus pauvres et de comportements peu éthiques des banquiers !

Casting magique

La magie du film tient également à son formidable ensemble de comédiens. Il y a d'abord Emily Blunt. Il fallait avoir les épaules pour endosser le costume de la nounou la plus célèbre du cinéma et de la littérature. Elle le fait avec brio, apportant classe, rigueur et fantaisie (non, ce n'est pas incompatible) à ce personnage iconique. Elle prouve même qu'elle sait chanter et danser. A ses côtés, Lin-Manuel Miranda, dans le rôle de Jack le falotier (j'ai appris que c'était le terme pour désigner un allumeur de réverbère), est dans son milieu naturel : la star du musical Hamilton chante et danse avec facilité et surtout talent. Bon, il a tendance à afficher une expression ravie en toutes circonstances mais on lui pardonne. Ben Whishaw incarne Michael Banks, le petit garçon devenu grand, l'adulte ayant perdu son âme d'enfant. Il est très émouvant et éclipse au passage la prestation d'Emily Mortimer, qui joue sa soeur. A ce quatuor, s'ajoute un trio de seconds rôles impeccables : Colin Firth dans le rôle d'un banquier intrigant, Meryl Streep dans celui de la cousine farfelue de Mary Poppins et Julie Walters (Molly Weasley dans la saga Harry Potter) dans celui de la bonne des Banks. Les trois enfants qui interprètent ceux de Michael Banks sont adorables - cela mérite d'être souligné tant certains gamins peuvent s'avérer horripilants à l'écran. 




Il faut noter également trois apparitions qui provoquent des grands sourires : celles de David Warner dans le rôle d'un amiral bougon, d'Angela Lansbury dans celui d'une marchande de ballons et surtout celui Dick Van Dyke dans celui du banquier Dawes Senior. Un rôle qu'il interprétait déjà dans le premier film, en plus de celui de Bert le ramoneur. Sauf que cette fois-ci, comme il le fait remarquer dans un bonus, il est maquillé pour interpréter un vieillard alors qu'il a lui-même plus de 93 ans. Et c'est incroyable de le voir danser sur un bureau avec une souplesse de jeune homme. Rob Marshall en a eu les larmes aux yeux, comme le révèle un bonus. Jeremy Swift et Kobna Holdbrook-Smith incarnent pour leur part deux avocats, l'un zélé, l'autre compatissant. Et, en tendant bien l'oreille, on peut entendre la voix de Chris O'Dowd dans la bouche, ou plutôt la gueule d'un setter irlandais.

Outre les suppléments déjà évoqués, le Blu-ray contient des scènes et une chanson coupées au montage ainsi qu'un bêtisier. Une belle édition vidéo pour un film drôle, émouvant et spectaculaire.

Et si Mary Poppins était une sorcière au pays des Moldus ?
Cela m'a frappé en regardant le film avec ma fille. Certes, elle n'a pas de baguette magique (Mary Poppins, parce que ma fille en a une) mais son parapluie parlant s'en rapproche le plus. Et surtout, elle sait faire de la magie puis se faire oublier des Moldus qu'elle a aidés. C'est d'ailleurs peut-être pour cela qu'elle est une paria chez les sorciers du Potterverse... Dans Le Retour de Mary Poppins, il y a même une scène qui se déroule dans ce qui ressemble étrangement au Chemin de Traverse (Diagon Alley), inventé par J.K. Rowlings. 
J'ai donc eu le sentiment d'avoir une brillante révélation avant de me rendre compte que cette théorie existe depuis longtemps sur les internets, comme en attestent cette vidéo de iDaily et ce forum sur Reddit. A quand un cross-over Mary Poppins/Les Animaux fantastiques ? Ce n'est pas prêt d'arriver. A moins que Disney rachète Warner. Qui a dit impossible ?  

Anderton


Aucun commentaire: