CANNES 2024

dimanche 14 avril 2019

Le Jeu : vous reprendrez bien un peu de fromage ?

Buzz : Les voyages en avion sont aussi l'occasion de découvrir des films que l'on a pas vus en salle. C'est le cas avec Le Jeu. J'en ai d'autant plus honte que j'aime beaucoup le cinéma de Fred Cavayé. Et, coïncidence, j'ai attaqué le fromage en même temps que les personnages du film.



Bon, mon plateau était moins fourni que le leur mais l'essentiel n'est pas dans l'assiette. J'arrive évidemment après la bataille mais j'ai envie de dire tout le bien que je pense de ce film. Je m'attendais à une comédie intelligente et j'ai été cueilli par une comédie dramatique, à la fois drôle, touchante, parfois même grave et profonde. 

C'est l'histoire de copains quadras qui décident de mettre leurs portables sur la table du dîner et de partager ouvertement les messages qu'ils recevront au cours de la soirée. Dès le départ, on sait que c'est une mauvaise idée. Les personnalités se révèlent, les couples se fissurent, les émotions et les (res)sentiments explosent dans les rires, les cris et les larmes. L'alcool n'y est pas étranger. Le jeu vire au règlement de comptes et à la thérapie de groupe. Un grand déballage qui réserve bien des retournements de situations. 


La troupe de comédiens est au top : Bérénice Bejo, Stéphane De Groodt, Suzanne Clément, Roschdy Zem, Doria Tillier, Vincent Elbaz, Grégory Gadebois et la jeune Fleur Fitoussi. Chacun joue au diapason, sans chercher à se distinguer de l'ensemble. Sous le signe d'Alfred Hitchcock et de Claude Sautet, Fred Cavayé signe un film choral autour de thèmes à la fois dans l'air du temps (l'essor des réseaux sociaux, avec son double corollaire : le règne de la cachotterie et le culte de la transparence) et complètement atemporels (la fidélité, l'amitié, l'amour, la difficulté d'être parent). Il y a d'ailleurs une scène pleine d'émotion entre un père et sa fille qui lui annonce qu'elle hésite à accompagner son copain chez lui. Où comment aborder avec beaucoup de sensibilité et d'intelligence les premiers rapports sexuels d'une ado.

J'aime beaucoup le style de Cavayé. Ici, il met sa mise en scène au service de l'histoire. Pas de recherche d'exploit technique mais un sens du cadre et du rythme qui transforme un événement statique (un dîner) en un roller coaster d'émotions et de surprises. Le Jeu est disponible en vidéo chez Mars Films. Je vous le recommande chaudement, avec ou sans fromage.

Au-delà de ce Bangkok Trip, voici quelques autres moments de cinéma à 30.000 pieds au-dessus du sol :
Flying Blue Jasmine
Gravity vs All is lost
Downsizing dans les nuages

Anderton

Aucun commentaire: