CANNES 2024

samedi 25 mai 2019

Cannes 2019 : "Un bon titre de film cannois, c'est toujours un peu mystérieux" - INTERVIEW

Buzz : Philippe Lombard se définit comme écrivain cinéphile. Vice versa et inversement, comme dirait Pierre Dac. Publié en début d'année chez Dunod, son ouvrage Arrête de ramer t'attaques la falaise ! décrypte avec humour les titres de films. Nous lui avons donc demandé de se pencher sur les intitulés des films présentés au Festival de Cannes. Il décerne Palme et facepalms. 




Dans la sélection cannoise 2019, y a-t-il des films qui mériteraient d'être primés rien que pour leur titre ?
Palme du titre déprimant : Roubaix, une lumière
Prix ex-aequo du titre "Non, nous on ne traduit pas les titres en français, on n'est pas des ringards, on laisse ça aux Québécois, ces ploucs" : The Dead don't die et Sorry we missed you
Prix de l'auteur qui a réfléchi longtemps à son titre et qui en est super content : Mektoub, my love : Intermezzo  

Et d'abord, un bon titre de film cannois, c'est quoi ?
Un bon titre de film cannois, je dirais que c'est toujours un peu mystérieux, ça doit en dire trop ou pas assez. Cette année, on a le titre à rallonge (Osso : la véritable fausse histoire du pêcheur Clemente ou La Fameuse Invasion des ours en Sicile) et, à l'opposé, le titre minimaliste, tout rikiki. Il y a plein de titres-prénoms : Frankie, Jeanne, Adam, Mathias et Maxime, Little Joe, Sibyl... ça touche à l'humain, c'est intimiste, coco. On sent qu'on ne va pas rigoler pendant 2h30.

Dans votre ouvrage, vous proposez plusieurs Top 10. Ce serait quoi votre Top 5 des titres de films cannois ?
Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures
Baccalauréat  
Nuits d'ivresse printanière 
Mise à mort du cerf sacré 
De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites  

Vous révélez ce qu'est un bon titre de film selon Alain Poiré. Et selon vous ?
En fait, même Alain Poiré, le nabab de la Gaumont, n'en sait rien ! Il "sent" certains titres, qui sont dans l'air du temps mais sans savoir pourquoi - comme A nous les petites Anglaises ou Diabolo menthe. C'est assez mystérieux, en fait. Le Silence des agneaux ou Seven, on ne comprend pas mais  on a envie de voir. Personnellement, j'aime les titres qui font rêver, genre Le Trésor des montagnes bleues ou Les Tribulations d'un Chinois en Chine. Aujourd'hui, c'est souvent tristounet, les sous-titres des films de franchise sont banals et incompréhensibles : Endgame, Fallout, Homecoming...

Vous avez compilé une belle sélection de titres ringards, imprononçables, vulgaires ou à rallonge. Aujourd'hui, les producteurs et distributeurs se sont-ils calmés ou pensez-vous pouvoir sortir un tome 2 dans les prochaines années ?
Ils se sont calmés. Un titre délirant à la Philippe Clair relèverait aujourd'hui du marketing. Ça serait "pensé" comme tel, ça manquerait de spontanéité. Je me souviens de ce film grec, L'Attaque de la moussaka géante, qui faisait série Z, mais qui n'en était pas une. Non, pas de tome 2 à l'horizon, je crois que j'ai fait le tour du sujet. Les titres d'aujourd'hui font l'objet de brainstormings avec des commerciaux et j'imagine que les distributeurs étrangers n'ont plus beaucoup de liberté pour titrer comme ils l'entendent.

Titre l'espiègle
Avec Arrête de ramer t'attaques la falaise !, Philippe Lombard révèle "la face cachée des titres de films". En une centaine de pages, il nous ressort les perles que distributeurs et producteurs nous ont enfilées depuis des années, avec un seul objectif : nous donner envie de voir leur long-métrage. Et si parfois on se fait avoir, ce n'est pas toujours gagné. Une maquette colorée, qui joue avec les typos, met en valeur les anecdotes, décryptages et quiz que distille l'auteur. On apprend souvent, on sourit beaucoup, on soupire parfois. Car, du film X au western, en passant par les films de kung fu ou du Splendid, le vulgaire côtoie le poétique et l'affligeant. Le cinéma dans toute sa diversité. Ceux qui l'aiment prendront le titre. Et liront ce livre. 

Découvrez nos chroniques d'ouvrages écrits par Philippe Lombard sur les films de René Goscinny et les répliques cultes.

Sur Twitter suivez @phil_lombard

Anderton

Aucun commentaire: