Dossier Super Bowl

vendredi 22 décembre 2023

Noël 2023 : sélection de livres et BD

Noël 2023 livre BD comics CINEBLOGYWOOD

Pour la Noël, voici une petite sélection de beaux et bons livres, de BD et comics, et même d'une revue, à tous les prix, qui parlent de héros et de génies, de cinéma et de pop culture. Avec en vedettes Steven Spielberg, Alan Rickman, Alan Moore, Francis Ford Coppola, Walt Disney, Superman, Bourvil, Yoda et bien d'autres. Du chic, du choc, du schnock.


Olivier Bousquet, Arnaud Devillard et Nicolas Schaller : Spielberg La totale (EPA, 59,95€)

Même si ses deux derniers films n'ont pas emballé les foules comme E.T. ou Jurassic Park (personnellement, je trouve West Side Story et The Fabelmans très réussis), Steven Spielberg n'en demeure pas moins un cinéaste incontournable. Capable de nous émerveiller et de nous nouer la gorge, ce formidable conteur est aussi un maître dans l'art de mettre en scène les histoires. On ne se lasse pas de redécouvrir ses films. Un trio d'auteurs lui consacre un beau livre somme dans lequel il décrypte ses 48 films ainsi que ses téléfilms et les épisodes de séries TV qu'il a réalisés. Chaque oeuvre est abordée avec une précision qui suscite l'admiration. Fiche technique, coulisses du tournage, réalisation, réception critique et publique. Avec à la clé, de nombreuses anecdotes. Cette encyclopédie est richement illustrée. Un bonheur de lecture. L'indispensable compagnon des fans de Spielberg.

Le journal d'Alan Rickman (Hachette Heroes, 28 €)

C'est incroyable de se dire qu'Alan Rickman a joué dans son premier film à 42 ans. Et qu'il est devenu rapidement célèbre. Il faut dire que le film en question était Piège de Cristal (Die Hard, 1988) et que sa composition de vilain a durablement marqué les esprits. Il a enchaîné d'autres rôles marquants (Robin des bois prince des voleurs, Love Actually, Galaxy Quest, Harry Potter), devenant une icône de la pop culture, lui qui a poli son talent sur les planches du théâtre classique. Dès 1972, le comédien britannique a tenu des agendas de poche. Vingt ans plus tard, il a commencé à résumer ses journées dans des carnets, qu'il illustrait parfois, avec beaucoup de talent d'ailleurs (un cahier central en reproduit quelques pages, à côté de photos de l'artiste). A l'instar des mémoires de Richard Burton, cet ouvrage de 600 pages condense ses notes prises entre 1993 et 2015, un an avant son décès. En quelques phrases pour chaque jour, Rickman évoque des rencontres, fait part de ses réflexions. Certaines sont de précieux aphorismes, d'autres de cinglantes piques, y compris pour lui-même. On entre dans l'intimité et l'arrière-boutique d'un homme sagace, féroce, drôle, colérique et qui peine à cacher sa sensibilité. L'avant-propos, signé Emma Thompson, est un touchant hommage à son partenaire et ami.

Alan Moore présente DC Comics (Urban Comics, 30€)

Considéré par beaucoup comme un génie, Alan Moore a révolutionné le monde des comics (From Hell, Watchmen, La Ligue des gentlemen extraordinaires...) avant de s'en détacher et de dénoncer le caractère fascisant des aventures de super-héros. Plus qu'une contradiction, une démarche intellectuelle et artistique totale, indépendante, sans concession. Urban Comics a eu la bonne idée d'éditer un recueil d'histoires écrites par l'auteur britannique dans les années 1980. On est frappé par la modernité du propos. Le "sorcier de Northampton" déboulonne les statues, écorne les mythes, fait jaillir l'étrange dans un univers alors trop souvent lisse. Superman perd de sa superbe mais gagne en humanité (le comble pour un extra-terrestre). La narration échappe également aux codes en vigueur. Epoques et points de vue s'interpénètrent apportant de la densité, de la dramaturgie. Moore contribue à faire entrer les comics dans l'âge adulte. Brillant.

Jim Fanning et Tracey Miller Zarneke : Disney Guide visuel ultime - nouvelle édition enrichie (Hachette Heroes, 29,95€)

Le Royaume magique traverse quelques turbulences qui ne sauraient faire oublier à quel point la création de Walt Disney a profondément transformé le cinéma et durablement marqué de son empreinte la pop culture. Ce beau livre en apporte une preuve éclatante. Du premier studio d'animation fondé dans les années 1920 à Kansas City jusqu'aux parcs d'attraction aux Etats-Unis, à Paris et en Asie, c'est 100 ans d'histoire(s) qui nous sont présentées en grand format. Les textes sont accompagnées d'une riche iconographie qui nous transporte dans la fabrication de chefs-d'oeuvre (story boards, concept art, croquis...) et nous fait découvrir des raretés. Films, TV, jouets... rien n'est oublié. Un chapitre est consacré à Pixar ; en revanche, rien sur Marvel, ni 20th Century Studios ou Lucasfilm. Ce sera pour la prochaine édition ultime. Celle-ci est déjà suffisamment complète pour rendre heureux les fans.

Alister, Laurence Remilla & co : Schnock n° 49 (La Tengo, 17,50 €)

Impossible que vous soyez passés à côté de cette "revue des Vieux de 27 à 87 ans", dont tous les gens de lettres et de bon goût vantent à chaque numéro l'intelligence, le style, la pertinence et l'humour. Avec raison. Nous-mêmes fanatiques depuis le premier volume avons eu la joie d'interviewer à deux reprises l'un des cofondateurs, Alister, un affuté dandy qui dit les termes. Je ne sais pas si le 49e opus est le GOAT de la série mais c'est encore un banger. Le grand dossier est consacré à l'iconique Bourvil, abécédairisé, hommagé par ses partenaires, raconté par son fiston, j'en passe et des coquettes. A la tendresse d'André répond la hargne de Bernie Bonvoisin. Sans oublier une masterclass d'Enrico Macias, un focus sur l'artichaut ou, au pif, une histoire des aventures de Supermatou. Un voyage nostal-chic totalement immersif dans une époque où nos darons et daronnes - de France et d'ailleurs, le vrai Schnock n'est pas un gros beauf - faisaient nation devant la même émission au poste ou la même chanson sur le transistor. Bref, cette revue est une régalade. Et s'il y a pénurie dudit numéro, pas de souci ! Vous en trouverez forcément un des 48 autres.

Laurent Bouzereau : Spielberg Naissance d'un réalisateur légendaire (Huggin & Munnin, 55€)

Encore Spielberg ? Et comment ! Les fans vont devoir casser leur tirelire (enfin, convaincre Santa qu'ils ont été très sages) car ce deuxième ouvrage est aussi indispensable que le premier évoqué plus haut. Talentueux réalisateur de making of et auteur d'ouvrages de référence, Laurent Bouzereau est un collaborateur de longue date du cinéaste. C'est dire s'il connaît bien l'homme, l'artiste et son oeuvre. Il s'intéresse dans cet imposant beau livre aux premiers longs-métrages du wunderkind, de Duel (qui était à l'origine un téléfilm) à E.T. L'extra-terrestre. Bouzereau entre dans la production de chaque oeuvre, avec un ton très personnel. Sa proximité de 30 ans avec Spielberg et un accès privilégié aux sources lui permet de nous partager des informations de première main. Il laisse également la parole au cinéaste dans le cadre de longs entretiens. En bonus, une série de fac-similés (autocollant, lettre, dépliant publicitaire...). Un must have.

Tom King et Greg Smallwood : Human Target (Urban Comics)

Héros de second plan dans l'univers DC Comics (qui a eu tout de même droit à sa série TV), Christopher Chance est un détective d'un genre très particulier. A la demande de personnes menacées, il se fait passer pour elles afin de mieux appréhender leur agresseur. Inutile de préciser qu'il s'en prend donc plein la gueule, mais qu'il n'hésite pas non plus à rendre les coups. Dans ce récit complet, Chance avale un poison qui était destiné à son client Lex Luthor. Il lui reste 12 jours à vivre. 12 jours pour retrouver l'assassin. Luthor avait tellement d'ennemis... Et s'il fallait chercher du côté de la Ligue de justice internationale ? Une fois de plus, Tom King joue brillamment avec les échelles de temps et les points de vue tandis que Greg Smallwood apporte son style élégant et délicieusement rétro à cette histoire captivante. La mise en page est formidable, la mise en couleurs splendide. Chaque case est un petit bijou.

Je vous recommande également la lecture de :

  • Mémoires - Paul Newman : La vie extraordinaire d'un homme ordinaire (La Table ronde) > notre chronique
  • BD - Florent Silloray : Un tournage en enfer, au coeur d'Apocalypse Now (Casterman) > notre chronique
  • Saga - Philippe Lombard : Ça retourne (La Tengo) > notre chronique
  • Mémoires - George Sanders : Profession fripouille (Séguier) > notre chronique
  • BD - Daniel Warren Johnson : Do a power bomb ! (Urban Comics) > notre chronique
  • Beau Livre - Kristin Baver, Jason Fry, Cole Horton, Amy Richau et Clayton Sandell : Star Wars Time line (Hachette Heroes) > notre chronique

Toutes nos chroniques BD/comics à découvrir ici

Bonnes fêtes !

Anderton

 

Aucun commentaire: