Belmondo : films, anecdotes...

mardi 15 septembre 2009

District 9 : caméra coup de poing !

En salles : Avatar est le film de l'année, pouvez-vous lire ou entendre à peu près partout dans les médias et sur le web. Confirmation (ou pas) en décembre prochain. Mais je vous affirme que la grande claque tant attendue, vous allez vous la prendre avec trois mois d'avance, en allant voir District-9.
Tourné pour un budget inférieur à 40 millions de dollars (soit à peine le budget café et sandwichs d'un long-métrage hollywoodien), ce film s'est imposé comme une alternative crédible aux blockbusters en en reprenant les ingrédients constitutifs (action, humour, émotion, effets spéciaux) tout en véhiculant un message intelligent et en proposant une démarche artistique originale.
Alien Ghetto
A l'origine de ce petit miracle cinématographique, une jeune cinéaste sud-africain, Neill Blomkamp. Pubard un temps pressenti pour réaliser l'adaptation de Halo sur grand écran, le p'tit génie a finalement décidé d'adapter en long-métrage son propre court-métrage, Alive in Jo'Burg. L'histoire d'extra-terrestres parqués dans un bidonville en Afrique du Sud. Les deux oeuvres ont été tournées caméra au poing, façon reportages sur le vif, et mêlent habilement vrais témoignages et images de reportages détournés et scènes d'action retravaillées par ordinateur. Résultat : District 9 est à mi-chemin entre le docu-fiction et le jeu vidéo.
Tout débute comme l'adaptation sud-africaine de The Office : Wikus van der Merwe (interprété par l'excellent Sharlto Copley), employé un peu crétin du groupe MNU, est chargé de faire évacuer les extra-terrestres du bidonville situé aux portes de Johannesburg. La cohabitation avec les Humains est globalement difficile. Violence et xénophobie déchirent les deux communautés. Alors qu'il procède au recensement des aliens... En dire plus serait un crime tant on est pris par cette histoire drôle, spectaculaire, touchante. Et qui fait réfléchir !
Si Blomkamp, épaulé par Peter Jackson à la prod, n'a rien inventé (les vrais-faux documentaires sont légion, des Rutles à C'est Arrivé près de chez vous), il a mis une telle fraîcheur et une telle énergie dans son film que le spectateur ne peut rester indifférent. District 9 a cartonné aux States et c'est justice. Aux Frenchies de lui faire honneur !
Anderton

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Aucun commentaire: